booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Al Chinguitti ou l’enseignant du chaos

Aïcha Sangaré

Début avril, en débarrassant notre sol d’un cadre du Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin de Iyad ag Ghaly, la force internationale Barkhane a rendu une fois de plus un grand service au Mali mais aussi et surtout à nos enfants. Le mauritanien Aymen Al chinguiti, supposé enseignant mais sans nul doute malfaisant, n’était qu’un de ces nombreux étrangers ayant pour projet d’imposer un islam rigoriste dans notre pays. Ne nous trompons pas, celui-ci n’était qu’un professeur de guerre, formateur d’enfants soldats et personne ne le regrettera.
Découvrant que certains médias faisaient état d’un probable statut d’enseignant pour ce terroriste mauritanien, j’ai décidé d’écrire ces quelques lignes. Si toutefois celui-ci était effectivement enseignant, on devine facilement les contours d’une version très étriquée de l’apprentissage, complètement dédié au projet de l’envahisseur Iyad ag Ghaly, qui ne se contente pas de semer la mort, mais aussi de polluer l’esprit de nos enfants. Un embrigadement d’un autre temps et surtout d’un autre pays, afin d’asservir nos enfants aux bouchers du nord et détruire l’avenir de notre pays.
Les terroristes ont bien compris que pour imposer durablement leur projet dans notre pays, ils doivent agir sur une de nos plus grandes richesses : notre jeunesse. S’ils y arrivent, c’est en grande partie de notre faute car depuis trop longtemps nous avons oublié que l’accès à l’éducation éloigne la jeunesse du désœuvrement, du sous-emploi, de la pauvreté et de la tentation mais surtout de la nécessité de se tourner vers la criminalité.
Le peuple du Mali doit prendre part à la libération du pays. Ne laissons pas tout le travail aux FAMA et aux forces internationales. Femmes du mali, prenons aussi notre part, réveillons-nous et dressons-nous contre le terrorisme afin de faire barrage à ces prêcheurs de la mort qui bourrent le crâne de nos enfants si fragiles. Il est de notre responsabilité d’empêcher l’embrigadement, car seule la réussite de l’éducation de nos enfants pourra guérir notre pays de ses maux actuels, pour laisser place au développement et à une paix durable.
Enfin, ne soyons pas dupes et rappelons-nous que la disparition d’un terroriste est une chance pour notre pays, peu importe le déguisement que certains veulent faire porter à ces bourreaux sanguinaires.

Aïcha Sangaré
@aichasangare13

Envoyer un commentaire