booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Pôle universitaire Amadou Hampaté Bâ,Bamako : un enseignement de pointe en Géostratégie

La conférence inaugurale du master en géostratégie marque le point de départ d’une formation de renforcement des capacités d’analyse et d’anticipation face aux défis nouveaux

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga, a, au nom du chef de l’Etat, présidé hier la conférence inaugurale du « Master en géostratégie » du Pôle Universitaire Amadou Hampaté Bâ. La rencontre s’est déroulée dans les locaux de l’institution universitaire à l’ACI 2000 en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, et de son homologue de la Défense et des Anciens combattants, Natié Pléa. Il y avait aussi les représentants des institutions de la République, du corps diplomatique, l’administrateur de la Banque pour le commerce et l’industrie, Yves Delafon, et le directeur de la Faculté de Sciences politiques de l’université d’Aix-en-Provence, Christian Duval. Parmi les personnalités invitées figuraient également l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, président de la Fondation Forum de Bamako, et des officiers supérieurs des Forces armées et de sécurité.

La cérémonie qui a réuni tout cet aréopage, a indiqué Abdoullah Coulibaly, le président-directeur général de l’Institut des hautes études en management et du pôle universitaire Amadou Hampaté Bâ, va bien au-delà de sa dimension protocolaire. Pour lui, il s’agit, en effet, pour notre pays, la sous-région et pour l’Afrique de l’ouverture d’une heureuse perspective dans le processus de renforcement de compétences et de capacités des divers acteurs de nos sociétés en mutation. Pôle universitaire Amadou Hampaté Bâ : UN ENSEIGNEMENT DE POINTE EN GEOSTRATEGIE

 

Partenaire constant et privilégié, l’ambassade de France au Mali a facilité la rencontre des initiateurs de la conférence inaugurale avec sciences Po Paris. « Si nous sommes le site d’accueil de cette initiative, il convient de dire que l’ambassade en est à l’origine. Comme elle a été à l’origine du lancement du programme gestion des entreprises et des organisations en partenariat avec l’Université d’Evry Val d’Essonne », a indiqué Abdoullah Coulibaly. C’est aussi l’ambassade de France qui a offert des bourses à de nombreux étudiants, leur donnant l’opportunité de poursuivre leurs études dans les écoles et universités françaises. Toutes les prestigieuses institutions d’enseignement supérieur à travers le Pôle universitaire Amadou Hampaté Bâ contribuent, selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à l’enrichissement et au développement. En lançant ce nouveau programme avec ses partenaires, les initiateurs de la rencontre ont voulu apporter leur pierre à l’édification d’une intelligence plus fine de la marche du monde. Leur ambition est, ainsi, de contribuer à construire les instruments d’une lecture et d’une compréhension du monde et des grandes tendances de son évolution pour être à même d’agir et d’orienter nos sociétés vers de nouveaux équilibres. Voilà pourquoi ce programme s’adresse aux élites, aux décideurs et aux acteurs-clés qui pensent, conçoivent et participent à la mise en œuvre des concepts et politiques organisateurs de notre vie en commun.

Beaucoup de nos compatriotes, a fait remarquer Mme Siby Ginette Bellegarde, continuent de nos jours à croire que les établissements supérieurs privés n’ont ni la base matérielle nécessaire, ni les professeurs qualifiés, encore moins de traditions scientifiques pour assurer à leurs enfants des formations supérieures de qualité. Force est de constater cependant, qu’aujourd’hui ce cliché appartient au passé pour un nombre croissant de nos établissements d’enseignement supérieur privés qui se sont forgés une réputation d’excellence au niveau international. L’exemple du Pôle universitaire Amadou Hampaté Bâ en est la parfaite illustration, a jugé le ministre.

Soumeylou Boubèye Maïga a tenu a souhaité la bienvenue aux partenaires de IHEM avant de féliciter Abdoullah Coulibaly. « Le président de la République Amadou Toumani Touré a toujours accordé un grand intérêt à la formation des ressources humaines » a-t-il rappelé. La géostratégie est à la confluence de plusieurs sciences. L’analyse des rapports de force permet d’anticiper pour agir. Evoquant la situation du Sahel, Soumeylou Boubèye Maïga a expliqué que cette région est confrontée à 4 défis. Il s’agit des défis internes, des défis liés à la criminalité transfrontalière, l’accroissement de la menace terroriste et les défis liés à la nature de la réponse. La réponse à ces défis est globale et doit passer par l’instauration de la sécurité, contenir les facteurs de désordre et le renforcement de notre capacité. A ces facteurs s’ajoutent la mise en œuvre d’une politique de développement, l’obtention d’une convergence dans l’analyse. Le programme pour la paix et le développement du Nord est un élément essentiel de cette approche. La politique mise en oeuvre est perturbée par la crise libyenne, la prolifération des armes et l’afflux des combattants, a souligné le ministre Maiga en assurant que l’Etat ne se laissera pas intimider.

 

Souleymane Doumbia –

L’Essor

mardi 15 novembre 2011

 

Envoyer un commentaire