booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Ultimatum du gouverneur de Kidal aux enseignants : Le niet des syndicats de l’éducation des régions du Nord

Sur les ondes de RFI, le gouverneur de la région de Kidal, Sidi Mohamed Ag Ichrach a fixé un ultimatum aux enseignants de la région de regagner leur poste avant le 30 octobre 2018. Cette décision se heurte au refus catégorique du collectif des syndicats des régions du Nord qui réclament d’abord le redéploiement de l’armée et l’administration générale.Ultimatum du gouverneur de Kidal aux enseignants : Le niet des syndicats de l’éducation des régions du Nord

Depuis le départ de l’armée malienne dans la ville de Kidal à la suite de la crise multidimensionnelle de 2012, l’administration générale  et les enseignants se sont repliés sur les différentes localités du Sud.  A cause de l’insécurité, seuls 10% des enseignants de la région  auraient  repris le travail.

Malgré cette absence de l’armée et l’insécurité grandissante dans la région de Kidal, le gouverneur de la région vient de prendre une décision surprenante en ordonnant aux enseignants de la région de regagner leur poste avant le 30 octobre prochain.  A en croire le gouverneur qui s’est exprimé sur les ondes de la RFI, au-delà de cet ultimatum, les absents seront considérés comme démissionnaires, et verront leurs salaires suspendus.

Face à cette menace, le collectif des syndicats de l’éduction des régions du Nord hausse le ton et demande au gouverneur de faire d’une priorité le retour de l’armée et l’administration générale, gage de la sécurité des travailleurs y compris des enseignants déplacés. Sans l’armée pas question pour les enseignants de risquer leurs vies, a martelé Issa Abdoulaye Diallo, secrétaire administratif du collectif des syndicats de l’éducation des régions du Nord.

Un autre bras de fer s’annonce dans les semaines à venir, car du côté des centrales syndicales, la solidarité sera totale avec le collectif des syndicats de l’éducation des régions du Nord.

Y. Doumbia,http://malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/218461-ultimatum-du-gouverneur-de-kidal-aux-enseignants-le-niet-des-syn.html

1 commentaire pour Ultimatum du gouverneur de Kidal aux enseignants : Le niet des syndicats de l’éducation des régions du Nord

  • AG AZAMANE

    Je pense que le Gouverneur de Kidal se trompe de priorités chez lui en menaçant les enseignants de brimades s’ils ne reviennent pas à Kidal d’où ils étaient sortis, depuis 2012, soit 6 ans, pour cause d’insécurité consécutive à l’absence de l’administration et des forces de l’ordre garantes de leur protection.

    Les enseignants étant le maillon faible de la lisibilité de la présence de l’Etat dans l’Adghagh/Akal n’Massinagh (dixit Ghousman ag-Assilakan, le sage de Tessalit), le Gouverneur, qui n’est qu’un « électron non libre » de ses commandements, faits et gestes, la CMA assurant la fonction régalienne de l’Etat malien sur ce territoire « azawadien », il appert que le sage Sidi Mohamed ag-Ichrach, un homme de grande culture malienne et touarègue, ne doit pas tenter de bousculer le fait accompli que les fonctionnaires de l’Etat du Mali, affectés dans la région de Kidal, ne sauraient y revenir que lorsque toutes les conditions seraient réunies.

    En tout état de cause, si le Gouverneur de Kidal, natif du bled, peut dormir tranquille chez lui, il n’en va pas de même pour les ressortissants du Mali profond qui sont pris pour des étrangers à Kidal.

    Sincèrement

Envoyer un commentaire