booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Transparence dans la gestion des données pétrolières au Mali: Le département des Mines et ses partenaires lancent le référentiel en ligne

La salle de conférence du ministère des Mines a servi de cadre, le mardi 16 août 2017 à la cérémonie de lancement officiel de l’onglet pétrolier du référentiel d’information en ligne. L’évènement était présidé par Alassane Guindo, secrétaire général par Intérim du département des Mines avec à ses côtés le directeur général de l’AUREP.

A travers ce référentiel en ligne, les initiateurs entendent faire connaitre à la société civile, les investisseurs privés et les décideurs politiques les contributions des secteurs miniers et pétroliers au budget national et à l’économie du pays, qui est reste peu ou mal connu de nos jours. Faut-il le rappeler, le secteur pétrolier a connu de profondes mutations ces dernières années au Mali. Des reformes ont été engagées avec entre autres, la relecture du code de 1969 et l’adoption de la nouvelle loi pétrolière N°04-037 du 02 août 2004 ainsi que la création de l’AUREP.

Dans son intervention, le secrétaire général par Intérim du ministère des Mines, Alassane Guindo dira que le Mali a décidé de faire du  secteur minier un moteur de développement socioéconomique. Cet objectif, dit-il, ne peut être atteint sans des services modernes et performants répondant aux exigences du moment pour attirer les investisseurs privés. Plus loin, il dira que le système cadastral souffre de certaines insuffisances, aux nombres desquelles : l’absence d’un système d’alerte pour les titres qui arrivent à échéance, soit pour le paiement de la taxe, soit pour le renouvellement ou leur expiration, l’impossibilité pour les opérateurs de consulter  l’état d’avancement de leurs dossiers.

Outre ces difficultés, selon lui, la gestion des titres miniers et pétroliers est confronté à d’autres problèmes qui ont des répercussions non négligeables sur l’attrait des investisseurs, la diligence dans le traitement des dossiers des titres par manque d’outil de gestion et l’absence d’un système automatisé pour faciliter le suivi de la situation des titres.

Selon lui, pour corriger ces faiblesses qui constituent un véritable goulot d’étranglement pour l’investissement minier et pétrolier au Mali, les structures de gestion des titres miniers et pétroliers doivent disposer d’un système fiable et efficace pour une gestion plus efficace.

Pour ce faire, dit-il, la mise à disposition d’informations fiables concernant la vie des titres, à travers une gestion transparente et diligente des dossiers, constitue une nécessité absolue pour permettre aux services techniques de jouer pleinement et efficacement leur rôle.

Et c’est conscient de cette situation dit-il, que le département des Mines a sollicité la coopération Allemande GIZ et l’ONG Revenu Développement Fondation (RDF) pour un soutien dans le cadre de l’amélioration des cadastres miniers et pétroliers.  D’où selon le secrétaire général par Intérim du ministère des Mines, Alassane Guindo, tout l’intérêt  du lancement du référentiel en ligne, qui permettra à tous les utilisateurs de consulter en quelques clics le statut de chaque titres pétroliers, le paiement des redevances et la situation des demandes.

Par Moïse Keïta, http://malijet.com/actualite_economique_du_mali/193032-transparence-dans-la-gestion-des-donnees-petrolieres-au-mali-le-.html

 

Envoyer un commentaire