booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Laâyoune – Isocard 2018 : Plus de 350 congressistes pour discuter du développement des camélidés

Laâyoune a été choisie pour accueillir cet événement scientifique d’envergure internationale, en raison de son emplacement privilégié dans une région où les effectifs de dromadaires sont très concentrés. Ce dernier reste un animal central de la culture des provinces sahariennes.Laâyoune – Isocard 2018 : Plus de 350 congressistes pour discuter du développement des camélidés

La ville de Laâyoune abrite du 12 au 15 novembre la 5ème conférence de la Société internationale de recherche et de développement des camélidés (Isocard) en présence de 350 congressistes marocains et étrangers  issus de 34 pays.

Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II organise, en partenariat avec le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, la wilaya de Laâyoune-Sakia El Hamra, la Région Laâyoune-Sakia El Hamra, et la Fondation Phosboucraâ, la 5ème édition des conférences de l’Isocard sous le thème «Progrès récents chez les camélidés: biologie, santé et production».

Laâyoune a été choisie pour accueillir cet événement scientifique d’envergure internationale, en raison de son emplacement privilégié dans une région où les effectifs de dromadaires sont très concentrés. Ce dernier reste un animal central de la culture des provinces sahariennes.

Les travaux de cette édition sont axés autour de cinq thématiques importantes : «Progrès récents en biologie des camélidés», «Viande, lait et autres systèmes de production et leurs valorisations technologiques», «Santé des camélidés», «Les camélidés et l’environnement», et «Les défis socio-économiques dans la production des camélidés».

Selon les organisateurs, «la conférence aura des impacts majeurs sur l’élevage, la recherche, les organisations professionnelles et la filière cameline entière en donnant un nouvel élan à la recherche scientifique cameline, encouragera les scientifiques marocains à poursuivre leurs efforts pour établir des programmes de recherche appropriés à la problématique de l’élevage camelin, sensibilisera les décideurs politiques, les représentants, les élus locaux des régions d’élevage du dromadaire et les investisseurs sur l’importance de la recherche scientifique et les incitera à promouvoir l’installation de structures ou centres de recherches régionaux sur les camélidés».

Et de poursuivre que «cette rencontre internationale sera l’opportunité pour montrer l’héritage culturel et le savoir-faire ancestral de l’éleveur de dromadaires, en présence de 350 congressistes marocains et étranges qui vont présenter les résultats de leurs travaux de recherches, échanger et partager leurs savoirs et leurs expériences scientifiques et techniques sur les camélidés».

En marge de cet événement scientifique, trois workshops techniques ont été organisés et qui ont porté sur la fabrication du fromage à partir du lait de dromadaire, la morphométrie chez le dromadaire et la génétique moléculaire au service de l’amélioration des performances de production chez le dromadaire.

Le programme prévoit des meetings et des tables rondes organisés par le groupe de recherche euro-maghrébin portant le projet Caravan Arimnet. Au menu également, un séminaire spécialement dédié aux éleveurs de dromadaires des régions du Sud.

Pour rappel, quatre éditions de conférences ont été organisées par l’Isocard.

La 1ère a eu lieu en 2006 à Al-Ain (EAU), la 2ème en 2009, à Djerba (Tunisie), la 3ème en 2012 à Mascate (Sultanat d’Oman) et la 4ème conférence en 2015 à Al-Maty (Kazakhstan).

http://aujourdhui.ma/economie/laayoune-isocard-2018-plus-de-350-congressistes-pour-discuter-du-developpement-des-camelides

1 commentaire pour Laâyoune – Isocard 2018 : Plus de 350 congressistes pour discuter du développement des camélidés

  • AG AZAMANE

    J’avais suivi, hier, sur TV5 MONDE, une émission sur le chameau à 2 bosses de la Mongolie et du Kazakhstan ; il est dit que ces chameaux asiatiques, pourvoyeurs de laine, viande et lait , sont d’origine Sud Américaine de plus de 3 millions d’années et qu’ils sont éteints et remplacés par les Lamas et qu’ils avaient émigré en Amérique du Nord, franchirez le pôle Nord et arrivèrent en Asie mineure.

    Quant au dromadaire , je ne sais pas quand il est arrivé en Afrique, en provenance du Moyen-Orient.

    En tout état de cause, je suis « amoureux » de la race du dromadaire haut sur pattes et de robe blanche saharienne du Niger dite en Tamacheq « ag-Emainag », un coursier du Tamasna-Azawak qui est aussi emblématique que le Lévrier du Désert dit Oska chez les touaregs maliens du Mali et du Niger.

Envoyer un commentaire