booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Le Hoggar interpelle Gaïd Salah sur le marasme qui frappe le secteur touristique

Les  Tamanrassetis maintiennent le cap contre le système et les manœuvres du pouvoir qui mise sur l’essoufflement de la mobilisation populaire en ce mois de Ramadhan. De nombreux manifestants sont encore sortis dans la rue pour réaffirmer leur rejet aux autorités honnies et de ce fait, dénoncer les desseins qui se trament dans les coulisses de la chefferie de l’Etat pour permettre au régime abhorré de se régénérer.

Crédit photo: DR

Les protestataires qui ont repris en chœur des slogans hostiles au système et aux responsables qui l’incarnent, ont, encore une fois, affiché une détermination inflexible à aller jusqu’au bout de leur revendication pour faire aboutir le choix du peuple qui aspire à une  nouvelle Algérie.
L’action des manifestants intervient également dans le but de répondre au Général de l’Etat major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, qui n’a toujours pas réagi aux accusations incriminant son institution à Tamanrasset, notamment concernant « les concessions faites aux orpailleurs illicites », « blocage de l’activité touristique » et « ces histoires quotidiennes de contrebandiers présentés médiatiquement comme des terroristes repentis pour qu’ils bénéficient de dispositions de la charte pour la paix et la réconciliation nationale ».
Mohamed Benhamdoune, l’un des pionniers du tourisme saharien et d’aventure désertique, revient par force de détail sur ces dossiers avant de se focaliser sur les véritables raisons motivant la fermeture des sites touristiques dans la wilaya de Tamanrasset.
Pour lui,  la décision relative au verrouillage des sites touristiques n’obéit qu’aux intérêts des trafiquants d’or qui voulaient à tout prix se débarrasser des tour-opérateurs, longtemps considérés comme des garde-fous du désert Algérien, afin d’investir tranquillement les sites aurifères dont jouit l’Ahaggar.
« Depuis la fermeture des sites touristiques, en février 2010, le secteur touristique s’est déclaré sinistré contrairement au trafic du métal jaune qui a connu étrangement des jours meilleurs et une fluorescence mettant sérieusement en cause les plans sécuritaires mis en place dans la région», dénonce le chef de l’agence touristique Mahatour.
Ce dernier regrette l’état dans lequel se trouvent actuellement les sites de gravures et de peintures rupestres ainsi que les autres endroits de villégiatures vandalisés par une mafia qui ne dit pas son nom. « L’armée de libération nationale à mis 7 ans pour recouvrer notre indépendance et chasser la France coloniale, et  l’ANP, digne héritière de l’ALN  aura mis plus de 9 ans sans parvenir à recouvrer ce territoire conquis par les orpailleurs de tous bords. C’est grave ! », maugrée notre interlocuteur.
Pour ce dernier, il est temps d’actionner la justice pour le jugement de tous les responsables du chaos et du marasme qui frappe le tourisme et l’économie de plein fouet. « Sauf que celui qui s’engage dans la lutte contre la corruption doit être honnête et propre », a-t-il insisté.
Et de renchérir : « On ne veut plus d’instructions émanant du Quai d’Orsay. Si l’on veut imposer l’escorte des touristes par soucis sécuritaire, on doit le faire aux nationaux et non pas aux étrangers. C’est l’armée du peuple, pas celle des étrangers. Or c’est le contraire qui se produit réellement. Les algériens sont  libres de visiter même les sites fermés pour cause d’insécurité, pendant qu’on continue de mobiliser des escadrons de la gendarmerie pour l’escorte d’un seul touriste étranger. Inadmissible comme conduite! ».
https://www.inter-lignes.com/le-hoggar-interpelle-gaid-salah-sur-le-marasme-qui-frappe-le-secteur-touristique/

Envoyer un commentaire