booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Les yeux sur le Sahel, la France investit dans l’aide au développement

Selon le bilan mondial de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié mercredi 10 avril, le montant accordé à l’aide publique au développement (APD) a baissé de 2,7% en 2018. La France reste l’un des plus grands contributeurs, consacrant 0,43% de son PIB, un chiffre en hausse et en partie accordé au Sahel.

L’une des grandes priorités de la France, l’un des gros contributeurs de l’OCDE de l’APD, mais aussi de ses partenaires comme l’Allemagne, reste le Sahel. Les donateurs réunis au sein de l’Alliance Sahel ont promis neuf milliards d’euros d’aide aux pays du G5 Sahel, dont deux milliards ont déjà été décaissés.

media La ville de Mopti est parmi celles qui bénéficient des montants accordés à l’APD. Ici, le 13 octobre 2018 (photo d’illustration) MICHELE CATTANI / AFP

« On accélère fortement nos engagements dans les cinq pays du G5 Sahel, se félicite Rémy Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement, deux milliards est l’essentiel, à dire vrai, dans les deux dernières années. Et on ne le fait pas tous seuls, puisqu’on le fait avec onze autres institutions de développement. Et tout cela fait une capacité financière de neuf milliards d’euros sur les prochaines années, près de 700 projets.

« Vraiment, venez voir sur le terrain ce que nous sommes en train de faire pour l’insertion professionnelle des jeunes à Gao, insiste-t-il. Ce que nous faisons sur la santé à Ménaka, ce que nous faisons dans le port de Konna, sur la création d’emplois… Ou ce que nous faisons à Mopti pour ramener de l’eau potable. Enfin, je pourrais vous citer de très nombreux exemples. Donc ça, c’est de l’argent sonnant et trébuchant, qui arrive jusqu’aux populations des pays du G5 Sahel, que nous devons nous employer avec nos partenaires locaux à renforcer. »

Les Français soutiennent

Bien que le chiffre global ait diminué, la France a augmenté sa contribution à l’APD en 2018, alors que le président français Emmanuel Macron s’était engagé à le porter à 0,55% d’ici 2022.

Une telle trajectoire est bonne se félicite Rémy Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement, d’autant que, selon un sondage commandé par cette dernière, les Français soutiennent cette politique.

« La trajectoire est croissante et elle va s’accélérer progressivement. Nous, on a mis cette année 11 milliards et demi d’euros de financement dans la machine, pour financer 850 nouveaux projets en 2018.

« C’est aussi de l’énergie qui revient en France. On a rendu public ce matin un sondage sur la perception qu’ont les Français de la politique de développement et on voit bien que les gens ne sont plus sur un discours de pure solidarité : ils ont compris que ce qui se passait là-bas avait des conséquences dans leur vie quotidienne, ici. Trois Français sur quatre le disent très ouvertement, ils ont compris qu’il y a beaucoup de choses que ces pays font, qui reviennent en France ».

http://www.rfi.fr/economie/20190411-ocde-france-afd-apd-developpement-aide-diminution-sahel

Envoyer un commentaire