booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

L’étonnante croissance de l’économie islamique

La Croix-Antoine d’Abbundo, le 20/11/2017 à 16h21

Du 21 au 23 novembre, la Malaisie recevra le 13e Forum mondial de l’économie islamique qui réunit les États et les acteurs du « business » conforme à la loi coranique. Une économie en pleine expansion ces dernières années.

Au total, en 2015, ce secteur financier représentait près de 2000 milliards de dollars d’actifs à travers le monde, soit près de 1 700 milliards d’euros.

Au total, en 2015, ce secteur financier représentait près de 2000 milliards de dollars d’actifs à travers le monde, soit près de 1 700 milliards d’euros. / Jasmin Merdan – stock.adobe.co

Après Djakarta, en Indonésie, en 2016, le Forum mondial de l’économie islamique organise du 21 au 23 novembre sa 13e édition en Malaisie, et plus précisément à Kuching, capitale de la province de Sarawak, au nord de l’île de Bornéo.

Le cofondateur d’Apple en invité d’honneur

Ce forum réunit l’ensemble des pays et des acteurs concernés par le « business » conforme à la charia, la loi islamique. Le thème retenu cette année est le « changement disruptif », autrement dit les bouleversements liés à l’irruption des nouvelles technologies numériques – de l’intelligence artificielle à l’Internet des objets en passant par la e-industrie.

Quels impacts ces technologies ont-elles sur l’économie et le quotidien des consommateurs ? Comment s’adapter à ces changements ? Sont-ils la réponse à la crise ? Autant de questions qui seront au centre des discussions d’un rassemblement où sont attendus près de 2 500 participants dont d’importantes personnalités du monde numérique comme Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, ou Daniel Sieberg, cofondateur du Google News Lab.

Le dynamisme de la finance islamique

Le Davos du monde islamique sera aussi l’occasion de prendre la mesure de l’étonnante expansion de l’économie « charia compatible » au cours de ces dernières années.

On peut en avoir une idée en consultant le dernier rapport, publié fin 2016, par Thomson Reuters en collaboration avec Dinar Standard, un cabinet spécialisé américain, sur l’état de l’économie islamique dans le monde.

Une première constatation s’impose : la finance islamique a le vent en poupe. Celle-ci peut se définir comme l’ensemble des transactions et produits financiers conformes aux principes de la loi coranique – respect du principe de partage des pertes et profits, interdiction de l’intérêt et de la spéculation, interdiction d’investissement dans des secteurs « haram » ou illicites comme l’alcool, le tabac ou les jeux d’argent.

À lire : L’or certifié compatible avec la finance islamique

Au total, en 2015, ce secteur financier représentait près de 2000 milliards de dollars d’actifs à travers le monde, soit près de 1 700 milliards d’euros. Il pourrait atteindre, selon l’étude citée, près de 2 900 milliards d’euros à l’horizon 2021.

Une croissance à relativiser

Mais il n’y a pas que la finance. Alimentation, habillement, cosmétiques, médias et loisirs, voyages et jusqu’à la pharmacie : dopée par une nouvelle génération qui souhaite concilier consommation et croyances religieuses, le marché de l’économie halal (licite) ne cesse de s’élargir, et pas seulement dans les pays à majorité musulmane.

Actuellement, l’économie des biens et des servies religieux ou communautaire, conformes à la charia, est estimée à un total de 1 600 milliards d’euros pour une population mondiale de 1,6 milliard de musulmans. En 2013, le Fonds monétaire international (FMI) évaluait sa croissance annuelle entre 10 et 15 % quand le taux de l’économie mondiale était autour de 3 %.

Mais ce mouvement doit être relativisé. Ainsi, la première puissance musulmane par sa population, l’Indonésie, se hisse à peine au 16e rang mondial du classement des pays par PIB, talonnée par la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Iran et l’Arabie saoudite. Et la Malaisie, première économie islamique au monde, se classe, elle, en 35e position.

Antoine d’Abbundo, https://www.la-croix.com/Economie/Monde/Letonnante-croissance-leconomie-islamique-2017-11-20-1200893394

Envoyer un commentaire