9ème réunion de la commission tripartite Mali-Niger-UNHCR : La réhabilitation en cours de 34 sites pour améliorer les conditions d’accueil des rapatriés dans 20 communes prioritaires

C’est ce jeudi 14 septembre 2017 à l’hôtel Salam de Bamako que la 9ème réunion de la commission tripartite Mali-Niger-UNHCR s’est tenue. Cette réunion dont l’objectif était d’apporter des innovations nécessaires au plan de travail élaboré lors de la 8ème réunion tenue à Niamey les 23 et 24 octobre afin de faciliter davantage le rapatriement volontaire en sécurité et avec dignité de réfugiés maliens vivant encore au Niger, était dirigée par M. Samba Alhamdou Baby, secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action Humanitaire du Mali. Il avait à son côté les représentants du UNHCR des deux pays (Mali, Niger) et Idder Adamou, secrétaire général du ministère nigérien de l’intérieure, la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses non moins chef de la délégation nigérienne venue pour la circonstance.

Dans son introduction, le maitre de cérémonie, Garibou Pérou, a évoqué l’importance  de cette réunion de la commission  pour nos deux pays avant de donner  le programme.

Pour sa part, Mme Angèle Djohossou, représentant  de l’UNHCR Mali, a félicité les gouvernements maliens et nigériens pour la tenue régulière des réunions de la commission tripartite conformément à l’accord tripartite pour le rapatriement des réfugiés maliens vivant au Niger. Elle a ensuite salué l’engagement des autorités maliennes et nigériennes pour la poursuite des solutions durables à la situation des réfugiés maliens au Niger. Selon la représentante de l’UNHCR Mali, le rapatriement volontaire est sans doute l’une des solutions les plus appropriées dans les situations de déplacement forcé à travers le monde.

Par ailleurs, elle a  félicité le gouvernement du Mali pour la construction et la réhabilitation des infrastructures administratives et sociales ainsi que la réhabilitation en cours de 34 sites pour améliorer les conditions d’accueil des rapatriés dans 20 communes prioritaires. Avant de terminer ,Mme Angele Djohossou affirme avoir espoir qu’au cours de cette réunion, les représentants du Mali, du Niger et ceux de l’UNHCR pourront apporter des innovations nécessaires  au plan de travail élaboré lors de la précédente réunion tenue à Niamey pour faciliter davantage le rapatriement volontaire des réfugiés maliens vivant au Niger.

Quant au chef de la délégation nigérienne, il affirme qu’à la date du 31 aout 2017, 57.286 réfugiés maliens vivent sur le sol nigérien repartis entre les camps et les zones d’accueils dans un contexte sécuritaire pour le moins préoccupant aux frontières de nos pays. Selon lui, pour sécuriser les maliens vivant au Niger, le gouvernement nigérien fournit beaucoup d’efforts   dont l’état d’urgence décrété en mars 2017 dans plusieurs départements  de Tillaberie et Tahoua, deux régions où vivent la quasi-totalité des maliens  mais  victimes d’attaques terroristes. Aux dires de Idder Adamou, beaucoup d’efforts ont été déployés  par les deux pays mais aussi le UNHCR pour la protection et l’assistance des refugiés maliens au Niger.

Samba Alhamdou Baby, secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire a exprimé la volonté du gouvernement malien pour le retour de l’administration dans les zones où elles sont absentes. « Le retour effectif de l’administration dans les régions du Nord et une grande partie des régions de Ségou et Mopti est au centre des préoccupations des hautes autorités de notre pays », a-t-il déclaré.

Selon ce qu’avance le segal Baby, la tenue à Bamako, le 02 juillet 2017 du sommet G5 sahel et l’inauguration du quartier général de la force du G5 Sahel à Mopti, le 08 septembre prouvent la détermination du gouvernement dans la lutte pour la paix et la sécurité. Aux dires de M. Baby, leur lutte est déjà fructueuse car des milliers de retour volontaire et spontané ont été enregistrés.

« Du début du processus à la date du 31 juillet, nous avons enregistré le retour volontaire et spontané d’environ 60185 personnes rapatriées, dont 16701 du Niger ,20837 du Burkina faso,14855 de la Mauritanie et 7428 d’autres pays et le retour effectif de 498170 personnes déplacées internes »,a déclaré le secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire. Pour clore, le segal a informé les participants de  l’aménagement de 14  nouveaux sites devant abriter  des refugiés sur le chemin du retour.

Guindo

Source: Le Pays