booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Niamey (Niger) abrite la conférence sur la désertification et l’économie verte dans le Sahel

Vivafrik-Debbo Mballo

La Conférence internationale sur la Désertification et l’Économie Verte (CIDEV) s’est ouverte à Niamey ce 26 juillet, à l’initiative du Président de la République du Niger Mahamadou Issoufou et de la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean.

Cows wade across a river beneath the skyline of Niamey, the capital of Niger, July 17, 2007. Niger, one of the world’s leading producers of uranium, aims to more than double its output within the next four years as two new Chinese- and French-run mines come on line, a senior mining official said. REUTERS/Samuel De Jaegere (NIGER)

La Conférence réunit 17 pays du Sahel dit « climatique » : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Djibouti, Éthiopie, Érythrée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan et Tchad. À ces pays se joignent des représentants de la Guinée Bissau et du Togo.

Outre les ministres de ces pays, cette Conférence rassemble des représentants d’administrations nationales, d’organisations économiques régionales et sous-régionales, des partenaires techniques et financiers bilatéraux et multilatéraux, les Secrétariats exécutifs des trois principales conventions post-Rio en matière d’environnement, des institutions de recherche, des membres du milieu associatif, le secteur privé ainsi que des jeunes et des femmes entrepreneurs évoluant dans le domaine des économies vertes.

« Je me réjouis de la tenue de ces travaux et je salue le leadership du Président Issoufou dont le pays abrite cette importante manifestation qui saura impulser une dynamique nouvelle de lutte contre la désertification et la sécheresse dans les pays du Sahel, tout particulièrement dans ceux plus exposés aux problèmes d’insécurité et de remontée des groupes terroristes. Développement, environnement et sécurité sont plus que jamais liés dans cette partie du monde », déclare Michaëlle Jean.

Sur toutes ces questions, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) apporte une expertise de première main, 30 ans de savoir-faire, à travers son Institut de la Francophonie pour le développement Durable (IFDD). D’autant plus que la grande majorité des 19 États représentés appartiennent à l’espace francophone.

A l’issue de la Conférence, un « Appel de Niamey » sera lancé au cours d’une réunion ministérielle avant d’être adopté par la Conférence des Chefs d’États qui se tiendra en novembre 2018 dans la capitale nigérienne.https://www.vivafrik.com/2018/07/27/niamey-niger-abrite-la-conference-sur-la-desertification-et-leconomie-verte-dans-le-sahel-a18563.html

Envoyer un commentaire