booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Des cahiers de charges pour les médias au Niger

Pana

De nombreux médias nigériens, qui exercent depuis longtemps dans l’illégalité, devront bientôt souscrire chacun à un cahier de charges parmi les trois modèles en examen ce mercredi au Conseil supérieur de la communication du Niger (CSC), a constaté la PANA  sur place à Niamey.

Les textes, une fois validés, seront appliqués aux radio-télévisions privées et radios communautaires dont les autorisations d’émettre ont expiré pour la plupart depuis de longues dates, indique-t-on au Conseil supérieur de la communication.

A cette séance de validation participent les membres du CSC et  plusieurs autres acteurs parmi lesquels les cadres techniques du ministère en charge de la Communication, les représentants des médias, ceux des associations de défense de droits de l’Homme et plusieurs autres personnes-ressources ayant des compétences dans le domaine de l’audiovisuelle.

Selon le président du Conseil supérieur de la communication, Abdourahmane Ousmane, cette audience intervient 21 ans après l’adoption de l’Ordonnance du 30 mars 1993, portant sur la communication audiovisuelle et mettant fin au monopole de l’Etat sur les moyens de communication audiovisuelle, avec la création de la première radio privée le 02 avril 1994.

L’espace médiatique nigérien  compte  aujourd’hui dix télévisions privées opérationnelles, deux bouquets commerciaux de télévision et deux chaînes de télévisions étrangères qui diffusent en mode clair, auxquels s’ajoutent 49 radios privées opérationnelles, 11 relais de radios étrangères et 134 radios communautaires.

Cependant, CSC déplore que seules deux télévisions privées  ont une autorisation d’exercice en cours de validité, tandis que les huit autres  exercent avec des autorisations provisoires dont certaines ont expiré depuis plusieurs années.

Par ailleurs, sur les 49 radios privées opérationnelles, aucune ne dispose d’une autorisation valide et toutes les autorisations d’exercice des 134 radios communautaires et associatives sont arrivées à expiration.

Autorité administrative indépendante, le CSC a pour mission d’assurer et de garantir la liberté et l’indépendance des moyens de communication audiovisuelle, de la presse écrite et électronique dans le respect de la loi, rappelle-t-on.

Pana 20/03/2014,http://www.afriquejet.com/afrique-ouest/3780-des-cahiers-de-charges-pour-les-medias-au-niger.html

Envoyer un commentaire