booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Pose de la 1ère pierre de la fibre optique du Mali : Un projet de plus de 20 milliards de FCFA pour sécuriser le Nord grâce à la vidéosurveillance

Le Mali est désormais à l’heure des nouvelles technologies pour lutter contre l’insécurité territoriale. Le lundi 21 novembre dernier,  le ministre des Postes et des Nouvelles Technologies, Modibo Oumar Touré, en compagnie de l’ambassadeur de Chine au Mali, Zhao Zhong Ming, a  procédé dans la cité des Askia à la pose de la première pierre  de la fibre optique du Mali.

Cet investissement, qui permettra de sécuriser le district de Bamako et le Nord du pays 24 heures sur 24  via les caméras des points de surveillance, rentre dans le  projet de la modernisation du réseau d’information. Il  coûtera plus de 20 milliards de F CFA, qui seront fournis sous forme de prêt par  la République populaire de Chine à l’Etat malien. Le gouverneur de la région de Gao, le général Mamadou Diallo,  le Directeur du Comité de régulation des télécommunications (CRT), Dr Choguel Kokala Maïga, le Directeur de HUAWEI Technologies, Johnny Song Johnny, les membres du Cabinet du ministère des Postes et Nouvelles technologies et plusieurs hautes personnalités étaient tous présents pour la circonstance.

a  fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la propriété de conduire la lumière et sert dans les transmissions terrestres et océaniques de données. Elle offre un débit d’informations nettement supérieur à celui des câbles coaxiaux et supporte un réseau «  large bande  » par lequel peuvent transiter aussi bien la télévision, le téléphone, la visioconférence, la vidéoconférence ou les données informatiques. Entourée d’une gaine protectrice, la fibre optique peut être utilisée pour conduire la lumière entre deux lieux distants de plusieurs centaines, voire des milliers de kilomètres. Le signal lumineux codé par une variation d’intensité est capable de transmettre une grande quantité d’informations. En permettant les communications à très longue distance et à des débits jusqu’alors impossibles, la fibre optique constitue  l’un des éléments clefs de la révolution des télécommunications optiques. Ses propriétés sont également exploitées dans le domaine des capteurs (température, pression, etc.), dans l’imagerie et dans l’éclairage.

Elle  est utilisée depuis plusieurs années et  sert à la transmission des informations à très haut débit à travers des fibres de la taille d’un cheveu. Cette technologie de pointe est donc assez récente et évolue un peu plus chaque jour, les débits de transmission deviennent de plus en plus élevés. Aujourd’hui cette technologie est la plus efficace et dix fois moins chère que le système satellitaire qui est celui qu’utilise le Mali à l’heure actuelle.

Le Mali à l’heure des nouvelles technologies

Le Mali est donc désormais à l’heure des nouvelles technologies. La cité des Askia a reçu le 21 novembre dernier le ministre des Postes et Nouvelles technologies, Modibo Ibrahim Touré,  en compagnie de l’ambassadeur de Chine au Mali, Zhao Zhong Ming venus tous pour la cérémonie de  pose de la 1ère pierre de la fibre optique. Cet évènement rentre dans le cadre du projet de modernisation du réseau d’information, qui est une réponse de l’Etat malien,    à l’appel du sommet de Kigali en 2007 : de  « connecter l’Afrique « , et, bien évidemment, de répondre à la question de sécurité dans le Nord Mali.

Ce projet,  selon le ministre Modibo Ibrahim Touré, vise à faire basculer le pays dans la pointe de la technologie,  réduire les factures de communication et, bien évidemment, assurer la sécurité du  territoire national avec le système de vidéosurveillance. «  La réalisation de ce projet permettra l’amélioration qualitative et quantitative de la couverture téléphonique et de l’accès à l’Internet, d’intégrer par le haut débit les régions du Nord, d’assurer la sécurité au Nord du pays, d’être désenclavé numériquement dans la sous-région ouest africaine en le reliant au Niger et à l’Algérie, de promouvoir le développement des télécommunications, d’attirer les investisseurs étrangers par l’infrastructure de télécommunication et de moderniser le fonctionnement de l’administration malienne par l’usage de la téléphonie sur IP, la vidéoconférence, la vidéosurveillance, les centres de surveillance et de données et la gestion des finances publiques »  a expliqué le ministre.

Il  a également  précisé que ce projet permettra une connexion élargie dans le domaine de la santé, de l’agriculture et de l’éducation. Selon le ministre, un agriculteur  n’aura plus besoin d’effectuer le déplacement pour avoir des informations en temps réel sur le coût des produits. Un éleveur non plus, car avec l’internet toutes les informations  pourront être données en temps réel. En ce qui concerne le domaine scolaire, le ministre a rappelé que «  la limite de nos connaissances et savoirs est la limite de notre volonté  » alors qu’avec l’internet l’élève ou l’étudiant pourra à tout moment avoir des informations selon ces recherches.

D’ici fin 2012, le Mali sera donc doté de son réseau fibre optique national, nous a confirmé le Directeur de l’entreprise chinoise Huawei, chargée de l’exécution des travaux. Il a, par ailleurs, expliqué que ce projet porte sur deux volets  à savoir : la fourniture et la pose de 930 Km de fibre optique, d’une part entre Gao, Kidal et Tinzawatene vers la frontière algérienne, d’autre part entre Gao Ansongo et Labezanga vers la frontière nigérienne. Enfin, ce déploiement des applications basées sur la transmission en fibre optique et wimax dernière génération, des systèmes de télésurveillance et de données à Bamako et à Gao.

Selon lui, la réalisation de ce projet permettra au Mali de réduire à plus de 90% l’utilisation du système satellitaire. «  La fibre optique va contribuer directement à l’amélioration d’un certain nombre de services importants à savoir : la qualité et la quantité de la couverture téléphonique et l’accès à l’internet haut débit, d’intégrer par le haut débit les régions du nord au projet global intranet de l’administration.  En terme clair ce projet permettra une modernisation du réseau du gouvernement et de transmission à large bande. Ainsi l’utilisation de la technologie IP (téléphonie ou vidéo, ou fax) va  permettre une réduction notable des frais généraux. Les services du gouvernement pourront communiquer via des téléphones IP, gratuitement sur le réseau national et à faible coût sur le réseau international. Le système de vidéoconférence permettra aux fonctionnaires d’avoir les réunions à distance à toute heure sans déplacement en missions «  a expliqué le Directeur de Huawei.

Parlant de la sécurité dans le Nord, Johnny Song Johnny, Directeur de Huawei a précisé que la fibre optique permettra  d’assurer la sécurité dans le septentrion malien  à travers  l’installation du système permanent de vidéosurveillance. Ces installations faciliteront le contrôle des points importants  des régions du nord. Les militaires, les policiers et les agents de sécurité à travers les Trustars(PPT), pourront se tenir au courant des situations de sécurité et de trafic en communiquant avec les techniciens aux centres de surveillance 24 heures sur 24 via les caméras des points de surveillance.

22 sites installés pour le réseau de sécurité

Ainsi  22 sites seront installés pour mettre en service un réseau de sécurité en appliquant le système de vidéosurveillance et de vidéoconférence. Ceci permettra de superviser la situation au Nord en temps réel et permettra aux forces de sécurité d’avoir les communications collectives et  cryptées. Pour cela deux centres de surveillance seront construits à Bamako et à Gao. En ce qui concerne l’assistance technique et la formation, Johnny Song Johnny a expliqué que durant l’exécution du projet, le transfert de compétence et les formations seront effectués par Huawei et après la mise en service du réseau, les experts assureront pendant une année la technique et passeront ensuite la main aux techniciens du ministère des Postes et Nouvelles technologies ou de l’Agetic.

Ce projet  fera du Mali le carrefour de la communication en Afrique de l’ouest. Il permettra le développement des télécommunications en facilitant  aux opérateurs (Malitel, Orange Mali et le 3ème opérateur), la pénétration  à l’intérieur du Mali et fournir à plus de services de télécommunication au grand public à bas prix. Il permettra aussi d’attirer les investisseurs étrangers par la qualité des infrastructures, Une initiative saluée par le gouverneur de Gao, le général  Mamadou Diallo qui a, au nom de la population de Gao , remercié le chef de l’Etat  pour ce beau projet et promis qu’ils accompagneront les techniciens dans l’aboutissement de leur tâche.

Ceci en réponse au ministre des Postes et Nouvelles technologies qui, dans son allocution avait invité la population des régions bénéficiaires du projet  à accompagner  les Chinois pour la réalisation de ce grand projet bénéfique pour tout le pays.

Prenant la parole, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali  a précisé que ce projet est un financement de la République Populaire de Chine à travers Eximbank, sous forme de prêt remboursable à hauteur de plus de 19,4 milliards de F CFA. Ce prêt rentre dans le cadre de la coopération sino-malienne. «  Je suis impressionné  par la qualité de l’accueil et la position stratégique paisible    de cette belle région’’. A déclaré l’ambassadeur. Avant de rappeler un adage chinois qui dit qu' » il faut  voir pour  croire « . Comme quoi Son Excellence l’ambassadeur, Zhao Zhong Ming a été séduit par l’accueil chaleureux ainsi que le charme et la culture de la cité des Askia.  Il a également exhorté la population à soutenir les Chinois pour l’aboutissement des travaux de ce joyau.

L’Indépendant, 24/11/2011

Clarisse NJIKAM

Envoyée spéciale à Gao

Envoyer un commentaire