booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Pr Akory Ag Iknan: « J’invite les Maliens à se méfier des fausses informations autour de cette maladie »

Le Directeur de l’Institut National de la Santé Publique a accordé une interview au site d’information en ligne Ouverture Média(OM), hier, mardi, le 24 mars 2020. Dans l’interview, il répond aux inquiétudes des Maliens sur la pandémie du covid-19 tout en coupant court aux folles rumeurs qui disent que les autorités sont en train de cacher la vérité aux Maliens et que des cas ont été détectés dans le pays.

Pr Akory Ag Iknan, directeur général de l’Institut National de la Santé Publique   

« Des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux et d’autres canaux de communication que des cas existent au Mali et que nous sommes en train de cacher la vérité aux Maliens. J’informe les Maliens que le Mali n’a toujours pas enregistré de cas de coronavirus à la date d’hier lundi 23 Mars 2020 c’est 126 suspects qui ont été testés et déclarés négatifs. Même s’il y en a, nous ne sommes pas au courant.

Le jour où il y aura un cas de coronavirus, nous informerons les Maliens à temps, mais pour le moment nous n’avons pas de cas. C’est une maladie qu’on ne peut pas cacher. Nous sommes des médecins et nous avons prêté serment donc on ne peut pas mentir aux Maliens.» Ces propos sont du Pr Akory Ag Iknan afin de couper court aux folles rumeurs qui circulent au Mali. Pour le Professeur, on leur fait un procès d’intention. « Ce n’est pas utile », explique-t-il. De son avis, chaque nuit, sur la chaine de télévision nationale, des informations sont données sur la situation du coronavirus au Mali. « Je ne sais pas pourquoi certains veulent coute que coute qu’il y a des cas au Mali, il existe d’autres pays en Afrique où on n’a toujours pas enregistré des cas aussi », a-t-il indiqué,  avant de mettre en garde contre les rumeurs sur la maladie. « Si nous écoutons toutes les rumeurs autour de cette maladie, nous deviendrons fous. Beaucoup de fausses rumeurs circulent sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas affoler la population malienne », prévient-il.

Selon le Directeur de l’institut national de la santé publique, la vigilance doit être de mise au niveau de tous les Maliens.  « Chaque malien doit se sentir concerné et doit nous informer à temps réel »,  ajoute le professeur Akory. « Le lavage des mains au savon permet d’éviter à 60% le coronavirus », a-t-il dit. Il a indiqué que la transmission de la maladie est trop rapide tout en notant que  si nous nous donnons la main, nous pouvons la vaincre.

Pour le Professeur, il y a quatre laboratoires au Mali pour le test du covid-19. « Ce sont des laboratoires ultra-moderne répondant aux normes internationales et les tests sont homologués par l’Organisation mondiale de la santé», a-t-il déclaré.  « Si les tests n’étaient pas bons, la maladie allait être déjà répandue au Mali », affirme le Professeur Ag Iknan. « Nos médecins n’ont aucun complexe et ont fréquenté les mêmes écoles, ils utilisent les mêmes réactifs que les autres pays du monde. Il faut que les gens soient humbles, on n’est pas en train de crier victoire. On sait que le plus dur nous attend, c’est pourquoi on appelle à la vigilance, à la citoyenneté, au bon sens de chaque citoyen pour qu’ensemble nous puissions juguler cette épidémie. On est au front, en première ligne, c’est vrai, mais pour que nous réussissions, c’est avec tout le monde », soutient-il.

Quant aux mesures préventives prises par les autorités maliennes, le professeur garantit que ces mesures sont une première étape et que si les gens venaient à respecter correctement cette étape, c’est déjà un atout car une personne porteuse du germe de la maladie peut contaminer jusqu’à 406 personnes en un mois.

« Le grand regroupement est un vecteur de transmission de la maladie que ça soit dans les mosquées, que ça soit dans le marché. Mais au Mali, les gens vivent au jour le jour, si nous fermons nos marchés, beaucoup crèveront de faim. Si chacun attend que le germe soit là pour commencer à respecter certaines mesures, en ce moment il sera trop tard. Tout le monde peut contracter la maladie même le nourrisson qui vient de naitre peut le contracter. On retrouve les formes graves chez les personnes âgées. J’invite les Maliens à se méfier des fausses informations qui se propagent autour de cette maladie et de se fier aux tests des médecins maliens », conclut-il.

Moussa Samba Diallo, https://www.maliweb.net/sante/pr-akory-ag-iknan-jinvite-les-maliens-a-se-mefier-des-fausses-informations-autour-de-cette-maladie-il-faut-se-fier-aux-tests-de-nos-medecins-2864899.html

1 commentaire pour Pr Akory Ag Iknan: « J’invite les Maliens à se méfier des fausses informations autour de cette maladie »

  • AG AZAMANE

    « Covid 19: 07 nouveaux cas positifs enregistrés, ce vendredi, au Mali »par maliweb.net -27 Mar 2020.

    Le Mali a enregistré, ce vendredi 27 mars, 07 nouveaux cas positifs de personnes atteintes de coronavirus. L’information a été donnée, ce matin, au cours d’un point de presse au ministère de la Santé et des Affaires sociales. Le Mali compte à ce jour, 11 cas positifs de Covid 19.

    Selon le Pr Akory Ag Iknan, Directeur général de l’Institut National de la Santé Publique, un cas a été confirmé dans la ville de Yélimané et les 6 autres dans le district de Bamako.

    Maliweb.net

    8 COMMENTAIRES
    – LE ROI BITON DE SEGOU: « Je conseille toujours qu’on repousse les legislatives jusqu’ a’ la fin de la pandemie!
    SUR UNE DEMANDE DES OULEMA ET DES IMAMS, LA MAURITANIE VOISINE QUI EST UNE REPUBLIQUE ISLAMIQUE A’ 100%, A SUSPENDU LA PRIERE DU VENDREDI SUR TOUTE L’ETENDUE DE SON TERRITOIRE!
    MES AMIS, APPLIQUEZ IMMEDIATEMENT TOUTES LES MESURES NECESSAIRE POUR PROTEGER LE PEUPLE MALIEN!

    Pkagame: « BEBIBABOLO ne permettra pas une évacuation spéciale quelconque pour qui que ce soit …il y faut avoir ses propres hôpitaux locaux. Il n y a aucune surprise qu’il y a déjà des cascades vu que nos autorités n’arrivaient pas a déceler des cas depuis mi-mars…. plutôt étaient en train prétendre et badiner avec ce virus. Tant pis le “plan robuste” de notre ministre de la Santé. Encore, on n’est pas en train de critiquer avec mauvaise foi ou irréalisme…car il faut reconnaître qu’un pays comme le Mali ne pouvait jamais éviter l’arrivée de cette maladie chez nous, mais les prétentions irresponsables de nos autorités me font rougir de colère..avec ce un ministre de la santé qui ne pouvait pas comprendre qu’on ne pouvait pas se limiter aux contrôles sanitaires préliminaires (prise de température a l’aéroport…) boum et donc laisser des milliers de passagers en provenance de pays touchés entrer dans le pays sans quarantaine …. (c’est 101 épidémiologie!)! Il y a plusieurs raisons pour un pays comme le Mali de prendre de mesures spécifiques, notamment pour sa spécificité de pays de grande diaspora … les fils du pays vont forcement faire une ruée vers leur motherland en ce moments de catastrophe. Donc nos autorités devaient normalement s’attendre a un flux dangereux des revenants par nos aéroport et donc se focaliser sur un rebuse programme de QUARANTAINE afin de pouvoir accueillir de milliers de passagers pour 14 jours …. et cela allait non seulement dissuader et réduire le flux, mais aussi effectivement déceler toute personne infectée. MAIS HÉLAS! Le ministre de la santé souhaitait qu’il ait “zéro cas” avec son “plan robuste” qui ressemblait “un peu a celui de la France” ( un pays qui n’a pas bien vu jusqu’à être accablé par covid-19) alors qu’il a laissé des centaines de vols entrer au Mali dans le mois de mars avec une dizaines de millier de passagers venants de pays touchés (USA, Chine, Italie, France, Espagne) sans QUARANTAINE (101 épidémiologie!)! Je jure de DIEU si quelqu’un me demande de savoir maintenant si le Ministre de la santé comprend la portée du danger que représente le covid-19 pour un pays comme le Mali je lui dirais simplement que NON 100 fois! Que DIEU SAUVE le maliens de nous-mêmes! »

    – COULIBALY Yacouba: « Cela n’est pas étonnant pour les hommes les plus avertis de notre très cher pays où les cadres, élites et agents préfèrent jouer le cinéma et les fourberies même face à la mort des enfants de ce pays. Ce qui reste certain, nous savons que tôt ou tard la vérité triomphera et c’est qui s’annonce progressivement chaque jour qu’Allah crée et après les élections nous irons vers la véritable situation, c’est pourquoi, il faut tout de suite prendre le chemin de l’école chinoise même si nous n’avons pas la possibilité de confiner tout le monde. »

    – AG AZAMANE: « Je ne suis pas d’accord avec Dr Moussa Dougouné lorsqu’il dit “… Or ces élections législatives sont d’une importance capitale pour ce pays déchiré par les querelles partisanes, la corruption, le vol institutionnalisé, l’insécurité permanente, le laxisme et le désordre. Prudence est mère des sûretés !” parce que le Président de la République, de par les prérogatives que la Constitution lui accorde, peut dissoudre l’actuelle assemblée nationale qui a eu un an de prolongation non constitutionnelle, parce que sans élections législative en 2019.

    En effet, il est plus facile pour le président de la République de gouverner, en 3 mois renouvelables par Ordonnances, que d’aller vers des élections législatives sur tout le territoire national qui, même sans la pandémie Covid-19, seraient difficiles à cause de l’insécurité résiduelle, en témoigne l’enlèvement du député Soumaïla Cissé qui risque de mourir, après son garde de corps, et ne pas pouvoir se faire réélire à Niafunké.

    En tout état de cause, vue la situation actuelle de crise multiforme, le meilleur scénario d’allègement d’une partie de la crise serait de dissoudre l’Assemblée Nationale au plus tard le 2 Mai 2020, appeler à mettre en place une Constituante (Juin-Septembre 2020) en vue de changer, par référendum (Octobre 2020) la Constitution de 1992 pour aller vers la 4ième république, les nouveaux députés sur toute l’étendue du territoire national, y compris sur tous les cercles de toutes les 9 nouvelles régions opérationnalisables, seront élus en Décembre 2020. »

Envoyer un commentaire