Début décembre se tiendra à Taoudeni une rencontre sur le développement de la région. Autorités locales et partenaires techniques et financiers vont se pencher sur un ambitieux projet de création d’une ville en plein désert.

Du désert jaillira la ville. Faire de Taoudéni un « petit Dubaï », c’est l’ambitieux projet de Moulaye El Oumrany, un ressortissant de la région qui a passé plusieurs années en Allemagne. « Pari fou, irréalisable », les qualificatifs dissuasifs n’ont pas manqué pour le projet, insuffisants pour décourager cet ingénieur en informatique adepte des défis et pour lequel seule compte la force de la volonté. « Partout où il y a une volonté, il y a un chemin », disait Lénine.

Créée en 2016, la néo région de Taoudéni peine depuis à pleinement s’opérationnaliser. La faute notamment au manque d’infrastructures. Les autorités de la Cité de l’or blanc se trouvent à Tombouctou, où toutes les décisions sont prises, à 750 km de la ville capitale de la région, qui n’était jusqu’à présent connue que pour sa mine de sel gemme et sa prison, aujourd’hui en ruines.

Changer le narratif et créer autour une zone économique qui permettra d’amorcer son développement, tels sont quelques-uns des objectifs que s’est fixés Oumrany. Pour y arriver, il sait compter sur le soutien de partenaires, tels la GIZ ou encore la Banque mondiale.

L’agence de coopération allemande a cette année financé une étude sur la région. Pendant un mois, un pédologue, un géologue et un expert en études de marché y ont séjourné, dans le cadre de la création d’une ville nouvelle qui serait la locomotive économique de la région.

Malgré des conditions difficiles, les résultats de la mission se sont avérés satisfaisants. Un point d’eau a été découvert à 20 km de la prison. Une véritable avancée, car il fallait parcourir 100 km pour s’en procurer. Un forage a été effectué. « Nous avons dû acheter nous-mêmes les équipements, aucune entreprise ne souhaitant engager les siens, craignant pour leur sécurité », confie El Oumrany. Il espère très vite la construction d’un système d’adduction d’eau jusqu’à la zone censée abriter le renouveau de Taoudéni. Des espaces ont également été repérés pour y planter des dattiers. https://www.journaldumali.com/2019/11/28/taoudeni-projet-fou-de-merveille-desert/