booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

600 éléments composent les bataillons de Kidal et Tombouctou

Afrique-sur7-Jean-Marc Bouazo / Publié le : 08 mai 2018

Les bataillons du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) de Tombouctou et de Kidal, débuté le 04 mai, au Nord du Mali, sont composés de « 600 éléments dont 200 de chacune des parties de l’accord » de paix, a annoncé lundi, le ministre malien de la Défense, Tiéna Coulibaly, dans un communiqué.L'armée malienne déployée à Kidal

« Le déploiement des bataillons qui sont composés chacun de 600 éléments dont 200 de chacune des parties de l’accord de paix, se déroulera de façon séquentielle pour permettre la montée en puissance progressive desdits », a dit M, Coulibaly.

Il a remercié toutes les parties prenantes au processus de paix et réitéré l’accompagnement du gouvernement pour « la mise en œuvre diligente de l’accord », issu du processus d’Alger.Le ministre a officiellement annoncé l’arrivée à Kidal, des premiers éléments des Forces Armées maliennes.

L’enregistrement pour le début des patrouilles communes avec la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma, ex-rébellion) et la Plateforme, groupe armé pro-gouvernemental, sera supervisé par la Mission de l’Onu au Mali (Minusma).

L’Armée malienne n’avait pas repris pied à Kidal depuis la visite du Premier ministre de l’époque Moussa Mara, en mai 2014, qui s’était soldée par des combats armés face aux rebelles, qui depuis, contrôlent cette ville.Le Mali était en quête de solutions pour mettre fin au chaos qui prennait racines depuis des années maintenant sur son territoire et plus précisément dans la partie Nord.

Français et autres troupes africaines y sont engagés mais les résultats peinent à se faire sentir. aBamako.com nous a appris que des patrouilles mixtes ont eu lieu dans la région de Kidal mais sans les Maliens.Au Mali, la France avait annoncé que les patrouilles mixtes composées par la CMA et la plateforme du Nord Mali ont investir la région de Kidal.

Fait à la fois majeur et insolite : l’armée malienne n’avait pas été conviée a y prendre part. pourquoi le gouvernement malien et par ricochet les troupes maliennes qui sont concernés au premier chef par cette crise n’ont-ils pas été associés à cette opération ? Rappelons également que la Minusma (troupe onusienne) a été écartée.

https://www.afrique-sur7.fr/393065-kidal-mali-bataillons-tombouctou

Envoyer un commentaire