booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Commentaires

Autorités intérimaires de Tombouctou et Taoudénit : les présidents installés après quatre reports

Studio Tamani

Après quatre reports, l’installation des présidents d’autorités intérimaires de Tombouctou et Taoudénit a eu lieu ce matin. Les deux présidents, Boubacar Ould Hamadi et Hamoudi Ould Sidy Ahamed, ont été officiellement investis dans leurs fonctions. Les nouveaux présidents du collège transitoire de Tombouctou et Taoudénit invitent les acteurs à mutualiser les efforts pour faire face aux défis du processus de paix et de réconciliation.

La forte délégation venue de Bamako était composée, entre autres, du Haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’accord, des ministres de la réconciliation, la décentralisation et du représentant de la médiation internationale.
Boubacar Ould Hamadi et Hamoudi Ould Sidy Ahamed deviennent ainsi présidents des autorités intérimaires de Tombouctou et de Taoudénit. Ils ont pour mission de diriger le collège transitoire dans ces localités et permettre la mise en œuvre des travaux de Désarmement, de démobilisation et de réinsertion DDR.
Dans son allocution, le président de l’autorité intérimaire de Tombouctou a affirmé que sa priorité sera le retour des refugiés dans les pays voisins.
Quant au Gouverneur de la région de Tombouctou, il a affirmé son soutien aux nouvelles autorités mises en place. Selon lui, « un pas décisif vient d’être franchi dans la mise en œuvre de l’accord ».
Reportée à plusieurs reprises, l’installation des autorités intérimaires avait été bloquée suite au refus du Congrès pour la justice dans l’Azawad, CJA.
Le Congrès pour la Justice dans l’Azawad dit prendre acte de l’installation des autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudénit. Ses responsables regrettent que leurs préoccupations et celles des populations n’aient pas été prises en compte, notamment leur implication dans le processus de DDR. Le CJA menace de prendre en otage les travaux des commissions.

Envoyer un commentaire