booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Événements

  • Aucun événement

Le chef de la tribu Kel Ansar à propos du processus de paix à Tombouctou : «Je suis très déçu de la gestion des autorités intérimaires»  

 Le Reporter-17 mars 2017  | 

«Nous avons été humiliés chez nous. Tout s’est passé sans nous et contre nous à Tombouctou». Ainsi s’exprime le chef de la tribu Kel Ansar, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmad, qui se plaint de la manière dont les autorités intérimaires ont été mises en place à Tombouctou. Il se dit déçu parce que ce sont des communautés entières et majoritaires qui ont été exclues dans l’application de l’accord pour la paix dans la région de Tombouctou.«Le gouvernement a mis en place les autorités intérimaires dans la plus grande exclusion de la majorité des populations de Tombouctou». C’est ce qui explique, selon lui, la révolte des habitants de Tombouctou. «Et pourtant, Dieu seul sait, combien d’efforts ont été consentis par les différentes communautés pour ramener la paix dans leur région», affirme-t-il. Il cite, entre autres, la caravane pour la paix et le vivre-ensemble dans le cercle Goundam et plusieurs actions en faveur de la paix.

Malgré tout cela, déplore l’Amanokal des Kel Ansar, les communautés de Tombouctou ont été ignorées dans toutes les étapes de l’application. «Dans toutes les autres régions, personne n’a été imposé. Le gouverneur de Kidal est un fils de Kidal, celui de Ménaka est de Ménaka… Mais pourquoi, on nous impose des gens de Kidal ? Il faut un équilibre social, si tel n’est pas le cas, que le gouvernement nomme des cadres du pays comme ça se faisait par le passé», peste-t-il.


Et de constater : «À Tombouctou, les Tamasheqs et les Sonrais, qui sont majoritaires, sont exclus pour faire plaisir à la Cma. Pour certains, si l’Etat ne fait pas attention, les trois régions vont se retrouver dans une fédération qui sera gérée par Bilal Ag Acherif. Parce que c’est ce qui se prépare à l’horizon alors que l’Etat est en train d’ignorer ceux qui se sont battus pour le Mali. Mais ces gens se sentent aujourd’hui ignorés et humiliés pour satisfaire la Cma. En réclamant ce qui doit leur revenir de droit, on parle de chantage. Il n’y aucun chantage parce qu’ils sont en face d’une injustice de la part du gouvernement. Ceux qui parlent de chantage doivent savoir la réalité des choses. Ce qui s’est passé à Tombouctou ne s’est passé dans aucune région. Il s’agit tout simplement de ridiculiser les populations de Tombouctou devant la Cma, qui, à partir de Kidal, va gérer toutes les régions du nord du Mali.»
Kassim TRAORE , http://news.abamako.com/h/155683.html

Envoyer un commentaire