Le Congrès pour la justice dans  l’Azawad (CJA) est disposé à trouver un terrain d’entente uniquement avec le gouvernement. Le porte-parole du CJA, Hamata Ag Elmehdi confirme des négociations avec des ministres pour un consensus pour l’installation des autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudéni.Congrès pour la justice dans l’Azawad, le CJACongrès pour la justice dans l’Azawad, le CJA

Depuis la semaine dernière, les éléments  armés du CJA encerclent la ville de Tombouctou. Contacté par nos soins hier dans la mi-journée, le porte-parole du CJA, Hamata Ag Elmehdi explique les tractations en cours pour obtenir un apaisement et confirme que des négociations en cours avec des émissaires du gouvernement.

A l’en croire, il y a des fortes chances de voir ces négociations aboutir même s’il ne donne pas une date précise. Interrogé sur des pourparlers avec la médiation, Hamata Ag Elmehdi affirme que son mouvement a pris langue seulement avec le gouvernement et non la médiation internationale, la Minusma ou autres.

Le porte-parole du CJA dénonce le fait que la mission onusienne a tenté de bloquer sa progression sur Tombouctou alors que, souligne-t-il, avant d’autres groupes armés pullulaient la localité.

Sur la question des revendications pour lever le blocus sur Tombouctou, Ag Elmehdi explique qu’au stade actuel, son groupe n’exige qu’une chose fondamentale : l’inclure dans tous les organes du processus de paix ; à savoir : le Comité de suivi de l’accord (CSA), le Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) et autres. “Notre revendication fondamentale est d’être inclus dans les organes du processus”, lance-t-il.

Sur le choix des présidents des autorités, le porte-parole du CJA assure que son organisation n’est pas contre les personnes retenues. Selon lui, le CJA se bat d’abord pour être membre des autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudéni.

Pour ce qui est de l’appartenance du CJA à la Coordination des mouvements de l’Azawad, Ag Elmehdi précise que son groupe est certes de la CMA mais que représente-t-elle légitimement après le départ des éléments des communautés Daoussak qui opèrent à Ménaka et les Chamanamas à Gao ?

Sur la violation du cessez-le-feu et de la provocation de son groupe par l’armée en venant à Tombouctou alors que les bases du CJA se trouvent dans le cercle de Goundam, Hamata Ag Elmehdi fait remarquer que ses hommes sont aussi à Tombouctou.

Selon lui, depuis 22 mois, son groupe s’est réservé de toute violation et c’est ce qui a fait que les FAMa mènent des patrouilles jusqu’à la frontière avec la Mauritanie.

Sur les positions qu’occupent le CJA, il annonce que ses hommes sont aux alentours  et à l’intérieur de la ville de Tombouctou et ce jusqu’à l’aboutissement de ses revendications.

A. M. C.

Source: L’indicateur du Renouveau,http://maliactu.net/mali-hamata-ag-elmehdi-du-cja-notre-revendication-est-detre-inclus-dans-les-organes-du-processus/