booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Libye: Les mediamensonges s’acharnent sur les Tamasheq

La guerre en Libye a mis au grand jour une nouvelle donne de la géopolitique international qui est la sélection des Tamasheq comme bouc émissaire par excellence dans la région Sahélo-Saharienne. Le peuple Tamasheq fut accusé de tout par tous. Les événements actuels démontrent que ces accusations étaient complètement infondées.
Le 11 Octobre, à la surprise générale le site internet appelé «La Voix des Opprimés» (pro-Kadhafi) lançait un message dans lequel il était écrit entre autres «Des combattants touareg au Mali s’apprêtent à rejoindre la résistance libyenne (camp pro Kadhafi)». Selon cette même source, Hama Ag Sid’Ahmed avait officialisé cette annonce et avait demandé à des journalistes à la diffuser. En quelques jours cette annonce à fait le tour d’internet. Nous appredrons que cette information sera même partagée par une chaine de télévision satellitaire arabe. Après avoir contacté Hama Ag Sid’Ahmed pour connaitre sa version, nous apprendrons que ni lui, ni un autre membre de son mouvement n’a jamais émis une telle annonce. Dans sa dernière interview paru chez nos confrères d’El Watan, feu Ibrahim Ag Bahanga, leader du MTNM déclarait sans détour que Kadhafi était opposé à toute valeur ajoutée pour le peuple Tamasheq.

La disparition d’El Gueddafi est une bonne nouvelle pour l’ensemble des Touareg de la région. Les objectifs du colonel ont toujours été à l’opposé de nos aspirations. Nous n’avons jamais eu d’objectifs identiques, c’est plutôt le contraire. Il a de tout temps tenté d’utiliser les Touareg à ses fins et au détriment de la communauté. Son départ de la Libye ouvre la voie à un avenir meilleur et permet de progresser dans nos revendications politiques. Nous pouvons mieux se faire comprendre sur le continent et avec les autres pays occidentaux. El Gueddafi faisait barrage à toutes les solutions de la question targuie. Il a alimenté des divisions internes pour faire en sorte que les animateurs ne puissent pas s’entendre sur un minimum. Maintenant qu’il est parti, nous pouvons aller de l’avant dans notre lutte. Même durant sa chute, il continue à salir notre communauté en faisant croire qu’il a son soutien, mais la réalité est tout autre sur le terrain.

Une telle annonce des medias mensonges peut avoir pour origine tous les belligérants aux conflits Libyens. Le Mali en premier peut en être l’origine parce que voulant comme toujours décrédibiliser les Tamasheq en les faisant passer pour des mercenaires qui soutiennent un dictateur sanguinaire. Le CNT peut en être l’auteur parce que voulant faire détourner l’attention sur ces nombreux échecs d’alors. Les pays occidentaux également peuvent s’en servir pour encore plus nuire aux Tamasheq et préparer le terrain pour leur prochaines accaparations des ressources naturelles dont regorgent les terres Tamasheq. En tout état de cause, cette affirmation mensongère n’est pas la seule. Loin de là.

Le 28 Septembre, un représentant du CNT déclarait que Kadhafi était sous la protection de Tamasheq à Ghadamès. Cette déclaration est reprise en boucle par tous les mediamensonges, à commencer par France 2, Al Jazeera, Reuters, AFP, RFI. Même la pourtant très sérieuse Los Angeles Times communiquera cette information avant de la supprimer de son site internet. Le 19 Octobre, Mahmood Jibril, numéro 2 du CNT (Conseil National de Transition) déclarait que Kadhafi se trouvait au sud de la Libye en zone Tamasheq et qu’il se déplaçait constamment entre le Sud de la Libye, le nord du Niger et l’Algérie. Le rouleau compresseur des mediamensonges se mettait encore en place et les Tamasheq se trouvaient accusés par les medias du monde entier. Moins de 24 plus tard, ces mêmes medias mensonges reprenaient en boucle les images de la capture de Kadhafi à Syrte, sa ville natale. Sa ville natale se trouve entre Tripoli et Benghazi, bien loin des terres Tamasheq. Ignorant complètement l’impact négatif des informations qu’ils communiquent, ces mediamensonges continuent de plus belles. Quelques jours plus tard, ils nous apprenaient que Saif al-Islam Kadhafi et Abdallah al Senoussi se trouvaient déjà au Mali ou au Niger, encore sous la protection des Tamasheq.

En effet, dans son article du 27 Octobre 2011 intitulé «Seïf al-Islam Kadhafi en route vers le Mali», le Figaro affirmait de manière certaine que «Seïf al-Islam Kadhafi a quitté la Libye. Son convoi qui était placé sous une forte escorte de combattants touaregs aurait pénétré jeudi au Niger dans le secteur des trois frontières (Libye, Niger, Algérie). L’opération d’exfiltration du fils de Mouammar Kadhafi été organisée, selon nos informations, grâce à l’appui d’Agaly Alambo, l’ancien chef rebelle du Mouvement nigérien pour la justice (MNJ) et de ses hommes.» Encore un mensonge. Au même moment ou cet article était écrit, Aghaly Alambo faisait son pèlerinage à la Mecque comme de millions d’autres musulmans. Le Figaro continua en affirmant avec la même assurance que «Rissa Ag Boula s’est pour sa part chargé de cacher Abdallah al-Senoussi, l’ex-chef des services secrets militaires de Kadhafi, recherché, lui aussi par la cour pénale.» Un autre mensonge encore. Au même moment, Rhissa Ag Boula, conseillé spécial du Président de la République du Niger et conseillé régional d’Agadez était en réunion à Agadez dans le cadre de l’atelier d’une rencontre des conseillers régionaux de la région d’Agadez. Pire encore, ces mediamensonges déclaraient déjà fin Novembre que Saif al-Islam Kadhafi se trouvait au Mali ou au Niger sous la protection des Tamasheq alors qu’il a été capturé il y a deux jours en Libye. Cette annonce du Figaro fut encore reprise dans le monde entier.

Face à ces nombreuses accusations pourtant dangereuses que font les leaders Tamasheq? Que font les portes paroles de notre communauté? A tous incombent le devoir de ne pas laisser notre communauté se faire trainer dans la boue de manière injuste. A la Coordination Touarègue pour la Libye incombe également le devoir de faire faire reconnaitre au CNT la négativité de toutes leurs annonces incendiaires et injustifiées.

Lundi, 21 Novembre 2011

Acherif Ag Intakwa,ToumastPress

Envoyer un commentaire