booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Des jeunes kabyles veulent rejoindre leurs frères de combat à Azawad

Lounès B-Tamurt

1 commentaire pour Des jeunes kabyles veulent rejoindre leurs frères de combat à Azawad

  • Le Vieux de la Vieille Garde Saharienne

    Si « l’indépendance de l’Azawad (qui compte environ 250.000 touaregs maliens, NDLR)entrainera à coup sûr la libération de tous les peuples berbères de l’Afrique du Nord » (dixit Lounès B-Tamurt), cela voudrait signifier que les peuples berbères du Maroc (70% des marocains), de l’Algérie – y compris les touaregs du Hoggar qui font environ 2 millions d’âmes – berbère à 80%), de l’Aïr du Niger (1,5 million de touaregs), du Fezzan libyen (1/2 million de touaregs-amazighs), du Sahel tunisien (100.000 Amazighs) et de l’Oasis Siawa en Égypte (20.000 berberophones)sont déjà libérés de la tutelle politique des Etats qui les contiennent. Ce qui est archi faux, prétentieux et prêtant à sourire des rêves éveillés de l’auteur qui a son « amazighité libre » à fleur de peau!

    En tout état de cause « temoust n’u’Tamacheqh-Tamazgha », j’encouragerais les Kabyles algériens à suivre, avec un intérêt tout particulier, le développement de la situation touarègue dans le Sud algérien où les touaregs qui occupent la zone la plus riche en ressources minières de l’Algérie ne reçoivent que la ration congrue des dividendes des richesses qui vont aux Arabes et aux Kabyles de la bande côtière méditerranéenne.

    Comme quoi, il faut d’abord balayer devant sa porte avant de s’occuper de celle du voisin.

Envoyer un commentaire