booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Diaspora (Montréal) : Le traitement des minorités dans le monde arabe en débat

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 23.09.15

«Le traitement des minorités, révélateur des impasses des systèmes politiques au Moyen-Orient et en Afrique du nord» est le titre de la conférence que donnera ce vendredi Rachad Antonius, professeur de sociologie à l’UQAM à l’occasion de la septième édition du Café littéraire de Montréal.

 

« L’actualité politique étant dominée par la crise des migrants, nous avons voulu nous pencher sur la genèse de ces crises violentes qui secouent les pays générateurs de ces flux migratoires. Toute cette crise serait-elle le résultat d’un déni identitaire ?», explique Nacer Irid, l’un des organisateur de la rencontre.

Pour ce professeur à l’Université du Québec à Montréal,  «les systèmes politiques des pays arabes ont imposé l’identité arabe, d’ailleurs étroitement liée à l’identité islamique, comme unique identité de référence dans ces sociétés. Or toutes ces sociétés sont plurielles, du point de vue ethnique, linguistique, culturel et religieux. L’incapacité des gouvernements arabes – qui se définissent eux-mêmes ainsi – à intégrer réellement les identités autres a conduit à de sérieuses crises politiques. Les mouvements politiques qui se réclament de l’islam ne font pas mieux, ne proposant qu’un traitement discriminatoire aux non-musulmans. Par ailleurs, les puissances coloniales ont toujours tenté d’utiliser ces clivages à leur avantage, et ont souvent réussi à le faire. Alors comment s’y retrouver ? Comment repenser la citoyenneté pour accommoder les revendications légitimes sans faire le jeu des instrumentalisations coloniales ?»

Le café littéraire est un concept lancé il y a quelques mois par le quatuor  Ali Kaidi, Khelifa Hareb, Nacer Irid et Mouloud Idriss, quatre militants pour la démocratie et l’identité amazighe en Algérie.

 

Envoyer un commentaire