booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Peuples autochtones

Blogs.mediapart.fr-Poppie

Il paraît que dans quelques jours (le 9 de ce mois, en principe) ce sera la journée des peuples autochtones.

Je m’interroge de plus en plus sur la signification de ces journées, censées faire prendre conscience au plus grand nombre d’entre nous des problèmes du monde.   Dans le même temps où l’on semble prôner un certain attachement à des civilisations disparues ou sur le point de l’être, ceux qui dirigent le monde s’emploient à l’uniformiser, éliminant des groupes entiers de populations.

Le monde est à peu près partout un vaste terrain où s’affrontent les rois de la finance, la valeur suprême de la vie étant devenue la possession, celle qui donne le pouvoir de diriger à sa guise.   Malheur aux laissés pour compte, incapables de contribuer à enrichir ceux-là, ils sont destinés à être effacés,  même par des moyens violents.   L’actualité montre abondamment comment on s’emploie à éliminer ceux qui gênent dans la course à l’accaparement des biens et à la rentabilité.   Ne nous leurrons pas, notre seul intérêt  -nous qui vivons dans des pays « privilégiés »-  est dans notre capacité à consommer, ce que la publicité omniprésente nous incite à faire, souvent très au-delà du raisonnable.   La terre en souffre, les habitants des pays pauvres en meurent, nous-mêmes ne sommes qu’en sursis, tant il sera de plus en plus difficile de suivre ce rythme de consommation effrénée.

Souhaitons-nous réellement rester dans cette course?    N’avons-nous pas de buts plus interessants à poursuivre que d’avoir, avoir toujours davantage de possessions matérielles?   Ne sommes nous pas en train de passer à-côté des joies de l’existence, trop occupés pour profiter du présent?   D’autres personnes vivent selon des rythmes différents et préfèrent profiter de leur vie, plutôt que de poursuivre un but destiné à reculer toujours;   c’est le cas d’un grand nombre de ces personnes que l’on appelle autochtones, car elles ont gardé l’esprit d’autres civilisations aujourd’hui trop méconnues et leurs traditions.   Ceux-là ne nous envient pas toujours, malgré nos gadgets toujours renouvelés.   S’ils peuvent comprendre et apprécier des améliorations dans leur vie quotidienne  -notre technologie a permis des progrès appréciables, tout n’est pas forcément à jeter!-   la frénésie de notre consommation les laisse un peu dubitatifs, voire franchement inquiets quand elle menace leur propre survie.   A quoi sert de devenir le plus riche du cimetière?    Pourquoi vouloir stocker autant de richesses matérielles que, de toutes façons, il faudra bien quitter un jour?   Pourquoi mettre en quasi-esclavage des pans entiers d’humanité pour courir après cette discutable « croissance » que la nature elle-même ne peut plus soutenir?    Pourquoi nous entretuer pour imposer au monde un modèle qui causera notre perte, au lieu d’écouter d’autres voix qui proposent d’autres solutions pour mieux vivre?    Pendant que nous nous combattons les uns les autres, les mégalos furieux ont les mains libres pour amener le monde à sa perte, niant dédaigneusement ce qui est la richesse de l’humanité, à savoir sa capacité de réflexion et sa diversité.

Il serait temps de ne pas penser un jour seulement de loin en loin aux autres humains de la terre, et d’écouter ce qu’ils ont à nous dire.

http://blogs.mediapart.fr/blog/poppie/010814/peuples-autochtones

Envoyer un commentaire