booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Le MNLA dément catégoriquement les informations rapportées par certaines dépêches internationales qui ont fait état de la présence de djihadistes au sein de nos forces militaires

Communiqué de Presse du MNLA
Suite aux hostilités engagées depuis le dix-sept (17) janvier deux mille douze (2012) entre le Mouvement Nationale pour la Libération de l’Azawad et les forces d’occupation maliennes ; le MNLA tient à apporter à la connaissance de la communauté internationale, des autorités maliennes, des opinions nationales et internationales, à la presse; les clarifications suivantes pour une meilleure lecture des évènements. 

L’Etat-major du MNLA, informe qu’à ce jour, les opérations militaires pour contenir l’invasion de l’Azawad par l’armée malienne et stopper les sévices, les tortures et les confiscations des biens, perpétrés sur les populations, se sont soldées par le bilan suivant :
Ménaka (région de Gao)
• 3 officiers et plusieurs soldats venus en renfort de l’armée malienne ont déserté pour rejoindre le MNLA avec 30 véhicules militaires. Suite à ces défections, l’armée malienne a exécuté trois de ses soldats originaires de l’Azawad,
• Lors des affrontements, deux morts dans l’armée malienne ainsi que 13 blessés,
• Deux avions de l’armée malienne détruits.
Aguelhok (région de Kidal)
Le vendredi 21 Janvier, le MNLA a intercepté un convoi de l’armée malienne en renfort à la garnison d’Aguelhok. Seuls deux véhicules ont fui (vers Kidal). Le reste du convoi a été détruit. Nous précisons que ce renfort malien transportait un arsenal important qui fut dépêché à la suite de la prise de la caserne d’Aguelhok.
• 50 morts côté de l’armée malienne,
• 25 prisonniers de l’armée malienne,
• 26 véhicules récupérés,
• 40 véhicules détruits,
• 1 citerne,
• 1 BRDM.
Tessalit (région de Kidal)
Tessalit est actuellement encerclée par l’armée révolutionnaire du MNLA en vue d’amener les soldats maliens à se rendre afin d’éviter les effusions de sang.
Anderanboukane (région de Gao)
• 3 véhicules blindés récupérés
• un lieutenant et un adjudant-chef fait prisonniers
• Plusieurs militaires maliens sont en fuite à travers l’Azawad.
Léré (région de Tombouctou)
• 02 pick-ups de l’armée malienne saisis,
• 01 camion de transport de troupe de l’armée malienne saisi ;
• 05 prisonniers parmi les militaires maliens ;
• 60 militaires maliens originaires de l’Azawad (gardes et policiers), ont fait défection, avant l’intervention de l’Etat-major du MNLA, en raison du fait qu’au sein de l’armée malienne des dispositions furent prisent pour les assassiner à Léré ;
• Quelques mitrailleuses lourdes et quelques armes légères ont été récupérées.
Contrairement à la propagande diffamatoire de Bamako reprises par certaines dépêches de la presse internationale, Mouvement National de Libération de l’Azawad rappelle que le M.N.L.A est un mouvement révolutionnaire qui lutte pour le droit à l’autodétermination du peuple de l’Azawad ;
• Le MNLA rejette le terrorisme et l’extrémisme sous toute ses formes qu’ils proviennent d’un groupe ou d’un Etat ;
• Le MNLA n’est pas uniquement un mouvement touareg et encore « une rébellion Touarègue », mais un mouvement politique de l’ensemble du peuple de l’Azawad.
Le MNLA, dément catégoriquement les informations rapportées par certaines dépêches internationales qui ont fait état de la présence de djihadistes au sein de nos forces militaires.
A cet effet, le MNLA salut l’impartialité de M. Henri de Raincourt ministre français de la coopérationqui a indiqué Jeudi 26 Janvier 2011 dans une allocution au sénat « Al-Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) n’est pas impliqué dans les combats qui opposent depuis la mi-Janvier au Mali des rebelles Touaregs a l’armée malienne ». « Il faut faire une différence entre les difficultés nées de la situation des Touaregs et des relations avec le pouvoir central et (celles nées de la situation d’AQMI. Ce n’est pas la même chose, d’ailleurs les deux ne collaborent pas ensemble, ne travaillent pas ensemble », a-t-il déclaré au sénat. Information rapportée par l’AFP.
Il n’y a aucune implication des djihadistes ou d’aucun autre membre de groupuscules islamistes dans les opérations qui ont opposé le MNLA à l’armée maliennes. Nous ne partageons, ni de loin, ni de prêt la philosophie et le combat de Al-Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI) qui lui aussi, au même titre que l’armée d’occupation malienne, occupe illégalement notre territoire.
Le MNLA rappelle encore une fois qu’il reste ouvert au dialogue afin de trouver une issue pacifique au conflit politique qui l’oppose à l’Etat malien.

Pour le bureau politique du MNLA
La commission chargée de la communication
Mossa Ag Attaher,
Chargé des relations avec les medias.
Paris, le 27 janvier 2012

Envoyer un commentaire