booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Nord du Mali: bombardement contre des rebelles touareg, quatre Touareg arrêtés

BAMAKO – Des bombes ont été larguées d’hélicoptère sur une position tenue par des rebelles touareg qui ont engagé mardi des combats contre l’armée malienne et quatre d’entre eux ont été arrêtés à Ménaka (nord-est), près de la frontière avec le Niger, a appris l’AFP de sources militaires.

Un hélicoptère de l’armée a bombardé une position +des bandits armés+ à Ménaka. Deux de leurs véhicules sont calcinés. Ils ont pris la fuite. Du renfort se dirige sur les lieux, a affirmé une source militaire à Gao, ville située à l’ouest de Ménaka et où siège l’état-major de l’armée malienne pour cette région.

Des témoins ont vu deux véhicules calcinés, sans pouvoir dire s’ils appartenaient aux rebelles touareg ou à l’armée malienne.

Nous avons arrêté quatre +bandits armés+ à Ménaka au cours de notre risposte. Certains sont légèrement blessés, a de son côté déclaré le lieutenant Habib Togola, de l’armée malienne. Nous contrôlons la ville. Nous avons des renforts qui se dirigent vers Ménaka, a-t-il ajouté.

Selon une source proche de la préfecture de Ménaka, les quatre Touareg ont été arrêtés après être tombés de leur véhicule lorsque les rebelles quittaient la ville après l’entrée en action des hélicoptères.

Selon une source indépendante jointe dans le nord du Mali depuis Bamako, il n’y a pratiquement plus de tirs. Il semble que les rebelles touareg se soient repliés non loin de la ville.

De sources concordantes, les rebelles qui étaient entrés un moment dans Ménaka, se sont repliés à deux kilomètres de la ville, dans une zone boisée.

Une partie du réseau téléphonique mobile a recommencé à fonctionner, après avoir été coupé mardi matin par les rebelles, a indiqué un habitant.

Des combats ont éclaté mardi matin entre l’armée malienne et un groupe de rebelles touareg à proximité de la ville de Ménaka, près de la frontière avec le Niger, avaient indiqué à l’AFP des sources concordantes.

Le nord du Mali, confronté aux activités d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui opère depuis ses bases installées dans cette région dans plusieurs pays du Sahel où elle a enlevé et exécuté des Occidentaux, a été ces dernières années le théâtre de plusieurs rébellions touareg.

Des centaines de Touareg armés originaires du Mali sont récemment rentrés de Libye où ils ont combattu aux côtés des troupes du leader libyen déchu Mouammar Kadhafi. Leur retour a suscité des craintes pour la paix dans cette partie du Mali.

AFP / 17 janvier 2012 15h02

Envoyer un commentaire