Du 17 au 19 février 2017, une équipe composée de représentants nationaux, régionaux et locaux à réaliser une série d’activités dans le cadre de la gestion humanitaire du récent conflit communautaire qui s’est produit à Macina, région de Ségou, et qui a fait 20 morts.

La mission était conduite par Almahadi Ibrahim, le directeur national adjoint  du Développement Social. Elle comportait aussi des membres de la MUNISMA, de la Croix-Rouge, de l’ONG « Terre des Hommes », et de la mairie de la Commune rurale de Macina. L’objectif de cette mission était recenser les personnes déplacées, d’apporter une assistance  de l’Etat aux populations victimes du conflit, de récupérer leur biens dans les campements abandonnés et de faire le point de la situation sécuritaire.macina1

1118 déplacés suite au conflit

La mission a dépêché, pendant trois jours, des enquêteurs se sont rendus dans les familles d’accueil pour recenser les ménages déplacés, leurs besoins spécifiques, les intentions de départ, le niveau de vulnérabilité (personnes âgées, personnes handicapées, femmes allaitantes, femmes enceintes, etc). A la date du 20 février 2017, la mission a recensé 1118 déplacés  appartenant à 153 familles. Parmi eux,  506 hommes, 612 femmes, 42 personnes vulnérables dont 654 enfants. La mission a signalé un déplacement massif des populations vers Diabali, et Sakola dans le cercle de Niono. Les besoins des déplacés sont surtout d’ordre alimentaire.

Récupération des biens

Une étape cruciale de la mission a consisté à assister, sous escorte militaire, des ménages dans la récupération de leurs biens (habits, vivres) dans les campements abandonnés. Pour ce qui est de la distribution de dons alimentaires et sanitaires, les ménages des personnes blessées ou décédées ont été prioritairement ciblées. Chaque ménage a bénéficié de 50 kg de riz, de 100 kg de mil, de 5 kg de sucre, de 5 litres d’huile, de 3 kg de sel, 2 moustiquaires et de 2 nattes.

Blessés

12 blessés ont été admis au Centre de Santé de Référence de Macina. A la date d’aujourd’hui, ils ont tous été libérés.

Difficultés rencontrées

Le 19 février 2017, une attaque perpétrée sur des forains par des individus armés non identifiés a fait 9 morts et 3 blessés dans un hameau de  Monimpébougou et à Markala. Cette attaque souligne la précarité de la situation sécuritaire dans la zone. La mission a aussi noté l’insuffisance du stock alimentaire disponible par rapport au nombre de ménages enregistrés et la forte réticence des déplacés à se faire recenser par peur de représailles.

Recommandations

La mission  a fait les recommandations suivantes:

– impliquer les leaders communautaires pour sensibiliser les déplacés et les inciter à rester dans leurs localités de résidence;

– sensibiliser les populations à plus de retenue face à d’éventuelles provocations;

– impliquer les collectivités territoriales dans la gestion des déplacés.

Source : Procès Verbal,http://maliactu.net/mali-affrontements-intercommunautaires-a-macina-une-mission-fait-le-bilan-des-deplaces/