booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Au moins 5 civils tués à Menaka

Slate Afrique-10-05-2018

Au moins cinq civils ont été tués mercredi à Menaka (nord-est), une région frontalière avec le Niger, récemment ensanglantée par la mort de dizaines de civils de communautés différentes, a t-on appris jeudi auprès de sources locale et de sécurité et d’un groupe armé.

Un véhicule qui avait quitté Indelimane « pour la foire de Menaka » a été « attaqué par des hommes armés. Cinq passagers civils ont été » tués par des « assassins (qui) sont ensuite allés dans un campement pour tuer d’autres civils touaregs », a affirmé jeudi à l’AFP un élu local, sous couvert de l’anonymat pour raisons de sécurité.

L’attaque a été confirmée par une source de sécurité malienne selon laquelle « des criminels ont assassiné mercredi six civils entre Indelimane et Menaka ».

L’assaut a été rapporté jeudi par le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-Bamako) sur sa page Facebook. Le Gatia parle de « bandits armés » qui ont attaqué mercredi un véhicule transportant des Touaregs de la tribu des Idaksahak (ou Daoussak).

Le bilan est de « six civils sommairement exécutés » parmi les passagers puis « deux autres civils tués dans un campement proche du lieu de l’attaque », selon le groupe progouvernemental.

Ces nouvelles violences ont été annoncées au lendemain de la visite à Menaka du Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye, Maïga, après des tueries de civils ces derniers mois dans cette région.

Depuis la fin avril, une soixantaine de Touareg, dont des enfants et des personnes âgées, ont été tués dans des campements au sud de Menaka, près de la frontière nigérienne, une zone où opèrent des jihadistes se réclamant du groupe Etat islamique (EI).

Des habitants de la région considèrent ces tueries comme une vengeance des jihadistes aux lourdes pertes que leur ont récemment infligées la force française Barkhane et l’armée malienne, souvent appuyées par le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA, issu de l’ex-rébellion) et le Gatia.

Les populations peules sont également touchées par ces violences.

En avril, la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a indiqué avoir reçu des informations « d’une particulière gravité » faisant état notamment « d’exécutions sommaires d’au moins 95 personnes » lors d’opérations antijihadistes menées près de Menaka depuis février « par une coalition de groupes armés », dont le Gatia et le MSA, qui avaient catégoriquement démenti.

Face au « nombre élevé et inadmissible de crimes de masse » dans la région, le Gatia et le MSA, mais aussi le Ganda Izo, un groupe d’autodéfense à dominante peule, sont convenus la semaine dernière de « mutualiser toutes leurs ressources pour faire face à la situation dans le strict respect des textes nationaux et internationaux en vigueur ».

http://www.slateafrique.com/852706/mali-au-moins-5-civils-tues-dans-une-region-confrontee-

1 commentaire pour Au moins 5 civils tués à Menaka

  • AÏTA

    Apparemment, les combattants de la coalition MSA-GATIA se sont essoufflés dans leur guerre larvée avec les Peuhls bororo-badrodji de l’Azawak bokoharamisés et mujaodisés sous le label et les turbans des soit disant djihadistes de Daesch au Grand Sahara d’Adnan Al Sahraoui.

    Où sont donc les combattants de la coalition MSA-GATIA vainqueurs des djihadistes qui avaient crié, sur les radios-TV RFI, France 24 et TV5 Afrique, par la grande gueule de Moussa AG CHARATOUMAN, Général en Chef du MSA des Daouçahak?

    Où sont donc les Barkhane, MINUSMA et les FAMAs qui avaient annoncé leur appui à la de la coalition MSA-GATIA pour bouter les djihadistes de la région de Ménaka?

    C’est la punition/retour de levier/épée ou de la Takouba/Gozma d’Allah/Massinagh-Yahve-Dieu qui commence par la communauté Daoussahak de Moussa Ag Acharatouman (auto proclamé chef/Amanokal des Daoussahak de l’Ezawagh – Menaka), le géniteur du MNA en 2011 et qui a fait jonction avec les mercenaires battus de Kadhafi mobilisés par Sarkozy en 2012 , pour emmerder ATT en créant une rébellion armée touarègue pour, soit disant libérer l’Azawadie des touaregs.

    La communauté touarègue du Nord Mali ayant vécu la Catastrophe/Almassibat la plus grave de son histoire que ses propres fils Ichoumars/SDF sahariens lui avaient amenée, comme des hyènes désertiques affamées.

    Voilà donc que maintenant ce sont des touaregs Daouçahak qui sont massacrés à cause des turpitudes de 2 milices de destruction touaregs, le MSA de Moussa Ag Acharatouman et le Gatia de Elhadj Ag Gamou qui s’en prennent aux sanguinaires Peuhls Boro du Niger qui utilisent le mode terroriste de destruction massive de leurs cousins Foulani du Nigeria , les fameux Boko Haram que personne n’a pu vaincre , depuis 10 ans.

    Je copie-colle le posting du pseudo « Gaucher » sur une autre fenêtre de commentaires ouverte sur le même sujet sur le site MaliJet: « Je pense qu’il faut voir l’origine des attaques du côté des peulhs nigériens, parce que ces attaques, à l’évidence, sont ciblées contre les Daoussaks. Pourquoi les Daoussaks ? Je me rappelle qu’en 1995-1996,nous avons eu à traiter ce genre de conflits entre eux tournant autour de points d’eau rares dans la zone. Il faut voir, même si Daech peut être complice. »

Envoyer un commentaire