booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)-COMMUNIQUÉ N°07/2018/CC-CD-CMA.

Depuis un certains temps, la CMA assiste à une recrudescence de violences dans la région de Ménaka touchant très généralement des populations civiles.

Des crimes et des violations systematiques de droits de l’Homme sont presque devenus quotidiens à l’encontre des communautés dans la région.

Le plus récent drame survenu ce 27 Avril 2018 à Wakassa et 24 heures auparavant à Aklaz dans la région de Ménaka contre des civils Dawsahak dans la zone d’Adranboukane près de la frontière avec le Niger, où plusieurs dizaines de personnes furent tuées dont des femmes et de enfants, exige une prise en charge conséquente par toutes les parties en conflit.

Face à ces actes abominables et inhumains, la CMA condamne avec la dernière rigueur ces crimes, exige une enquête rapide pour identifier les auteurs afin qu’ils repondent de leurs actes.

A cet effet, les équipes Mobiles d’Observation et de Vérification (EMOV) des régions de Menaka et Gao sont appelées à jouer leur partition dans cet exercice de clarification sur les probables auteurs des crimes et violations de droits de l’Homme à l’égard des civils.
La CMA présente ses sincères condoléancés aux familles des innocentes victimes ainsi qu’à toutes les populations de l’Azawad.

La CMA en appelle à l’ensemble des Mouvements politico-militaires de l’Azawad présents dans la région, à mettre en synergie leurs efforts afin que des tels actes ne se reproduisent plus et qu’aucun civil ne se sente en insécurité à cause de son appartenance à une quelconque communauté.

En fin la CMA invite les organisations de défense des droits de l’ homme et la communauté internationale à s’impliquer de façon urgente pour circonscrire les prémices d’une guerre civile aux conséquences incommensurables.

Kidal, le 28 avril 2018

Porte Parole

Mohamed Ould Mahmoud

1 commentaire pour COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA)-COMMUNIQUÉ N°07/2018/CC-CD-CMA.

  • Le Vieux de la Vieille Garde Saharienne

    Je m’attendais à un mea culpa maxima culpa de la CMA, qui est le segment le plus élaboré du départ de la rébellion touarègue en 2011, pour au moins insinuer que le Péché d’Israël (MNA, Mnla) qui est tombé sur le territoire communautaire Daoussahak de Menaka, tribu paisible d’origine de Mossa ag-Chaghtatman, le promoteur de l’Azawad rêvé donnant raison à l’adage « qui tuera par l’épée , périra par le Takouba ».

    En tout état de cause , c’est le retour du levier pour les Ichoumar, ces SDF pilleurs et coupeurs de routes qui, faisant montre de zèle, créèrent le MSA en 2016 pour s’ajouter au Gatia pour éradiquer le reste non nul du Mujao qui les avait chassé de Gao en 2012, les peulhs de l’Azawak s’alliant aux terroristes pour conquérir les pâturages de l’Azawak; la tribu IWELLEMEN assistant aux démêlées pour en tirer les dividendes politiques suprématie dans leur bastion tribal.

    La suite est presque connue, à savoir que Barkhane. qui a pacifié l’Adrar des Ifoghas, demenagera dans l’Azawak des IWELLEMEN , les Daoussahak et les Peulhs Badrodji seront les dindons de la farce!

    Sincèrement

Envoyer un commentaire