booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Les dessous d’un regain terroriste aux frontières et les alertes de l’Algérie:Et l’on reparle de Droukdel

Lexpressiondz.com/Ikram GHIOUA –

Le tristement célèbre et présumé chef d’Al Qaïda au Maghreb islamique Abdel Malek Droukdel alias Abou Mossaâb Abdel Wadoud a réussi à rejoindre la Tunisie.

Ceux qui continuent de cultiver la culture intégriste par référence aux wahhabisme et salafisme fondamentalistes, s’adonnent à nourrir cette doctrine aux tendances criminelles en Algérie. Ils ne s’arrêteront pas avant d’atteindre leurs objectifs dévastateurs. Grâce à un travail judicieux mené avec beaucoup de précision les services de sécurité chargés du renseignement ont confirmé à 100% que le tristement célèbre et présumé chef d’Al Qaïda au Maghreb islamique Abdel Malek Droukdel alias Abou Mossaâb Abdel Wadoud a réussi à rejoindre la Tunisie.

Abdel Malek DroukdelAbdel Malek Droukdel

Ce criminel activement recherché qui avait séjourné dans les maquis de Skikda a reçu, à ne pas en douter, une importante aide logistique et financière. A l’origine de ce mouvement figure un des pays du Golfe.
Ce sont a priori les cellules de soutien dont beaucoup avaient été démantelées par les forces de l’Armée nationale populaire qui avaient assuré cette mission. Ce chef terroriste ne serait pas parti seul, deux autres chefs régionaux de cette même organisation seraient à ses côtés. Ils sont connus sous les pseudonymes de Djouadi et Daoued. Il s’agit, selon nos sources, de deux terroristes ayant activé à l’ouest du pays au sein de la phalange «Houmate Daâwa Salafia» laquelle est née à Aïn Defla. Les récentes alertes données par l’Algérie, mettant en garde la Tunisie s’avèrent donc justifiées. L’Algérie a, en effet, mis en garde la Tunisie, mais aussi les pays voisins contre les infiltrations des éléments terroristes dans leurs territoires, les appelant à la fois à augmenter le niveau d’alerte pour faire face à tout éventuel danger. L’avertissement intervient aussi pour prévenir sur une éventuelle réunion entre Droukdel et ses acolytes avec les chefs d’autres organisations terroristes à savoir Al Tawhid et Al Jihad qui semblent partager la même conviction contre la nébuleuse organisation transnationale l’Etat islamique, pour rester sous la bannière d’Al Qaïda. Mais qui demeurent aussi nuisibles et meurtrières. Durant ces deux derniers mois, l’Algérie a procédé à la mise en échec d’une centaine d’infiltrations de terroristes. Ceux-là même usent de véhicules tout-terrain de marque Duster volés en Algérie sur lesquels ils installent de fausses immatriculations tunisiennes.

Le but recherche étant le transfert d’armes pour le futur projet criminel de Droukdel et ses complices, d’où ces entretiens et rencontres continues entre des responsables militaires d’Algérie et de la Tunisie «en vue de chercher tous les moyens possibles et nécessaires pour faire face à ce regain terroriste aux frontières et de freiner le mouvement des terroristes sur la bande frontalière», avait rapporté le quotidien tunisien Assabah il y a trois jours, citant une source sécuritaire algérienne. Le même organe de presse a souligné que «les unités sécuritaires et militaires algériennes ont donc décidé de lever d’un cran l’état d’alerte dans le pays, suite à l’augmentation inquiétante du nombre de ces tentatives». Le danger ne vient que de la Tunisie, mais aussi de la Libye du fait que plusieurs terroristes ayant été désarmés par l’Armée nationale populaire au courant de ces derniers mois ont fait d’importants aveux. Ces derniers et lors de leurs interrogatoires ont avoué avoir servi l’organisation El Mourabitoune dirigée par le sinistre Mokhtar Bel-mokhtar, une énième organisation créée en collaboration avec Al Qaïda au Maghreb islamique. Toujours selon les investigations des services de sécurité, le présumé numéro un d’Al Qaïda au Magheb islamique prépare son retour en force sur le territoire national, mais non sans avoir fait un passage en Libye. Nos sources prévoient la rencontre sur cette terre brûlée entre Droukdel et Mokhtar Belmokhtar. Une rencontre qui laisse présumer beaucoup de questionnements sur la nature des liens entre les deux chefs terroristes après un long divorce, à cause des divergences multiples principalement liées au partage du butin et au leadership. Mais peut-être aussi que la création d’El Mourabitoune informe sur la future branche de Daesh en Algérie, qui sera dirigée par des chefs terroristes connus par leur folie meurtrière. Deux profils qui conviennent parfaitement à Daesh! Cette nouvelle donne nous mène directement vers les maquis de Skikda et de ce qui s’y passe réellement.

Les opérations militaires précises de l’ANP renseignent sur l’ampleur des intentions apocalyptiques qui se préparent contre l’Algérie, mais heureusement démasquées. Ceux qui devaient préparer le terrain pour le retour de Droukdel ont vite été contournés et mis hors d’état de nuire par l’Armée nationale populaire qui réalise un travail exceptionnel dans la lutte antiterroriste. L’ANP a mis fin jeudi dernier aux combines du tristement célèbre, prétendu émir de Daesh à Skikda. Il s’agit de Habache Sadek alias Abou Doudjana, avec l’un de ses accompagnateurs Ben Aldjia alias Abderahman à Oued Zhour. Une zone tampon entre El Milia à l’ouest de la wilaya de Jijel et Collo à l’est de Skikda.
Ce prétendu émir qui tisse des liens étroits avec le chef de katibet El Ghoraba, Laouira, alias Abou Hammam présenté aussi comme un émir de Daesh à Constantine, projetait une réunion pour restructurer leurs rangs. C’est le principal renseignement sur la base duquel l’ANP a déclenché une vaste opération dans la région.
Reste que l’ANP a mis sous la loupe tout mouvement en provenance des pays voisins. Mais la question qui mérite d’être soulevée, est: qui assiste Droukdel en Tunisie? Par quel moyen a-t-il réussi à sortir du territoire?

http://www.lexpressiondz.com/actualite/252251-et-l-on-reparle-de-droukdel.html

Envoyer un commentaire