booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Commentaires

Deux soldats tués dans une attaque près de Niafunké

 25/10/2017 à 13:15

Deux soldats maliens ont été tués et un blessé dans la nuit d’hier à aujourd’hui dans le nord du Mali lors d’une attaque « terroriste », a annoncé aujourd’hui le ministère malien des Forces armées. « Le village de Soumpi, situé à une vingtaine de km de (la ville de) Niafunké (nord), a subi le passage des terroristes aux environs de minuit », affirme le ministère sur son site d’information.

» Lire aussi – Le Drian reste un solide soutien des armées sahéliennes

« Le bilan côté FAMa (Forces armées maliennes) est de deux morts, un blessé et deux à trois véhicules perdus », poursuit le ministère selon lequel « le renfort est déjà sur place ». Cette attaque survient après la visite dimanche des ambassadeurs des 15 pays siégeant au Conseil de sécurité de l’ONU du poste de commandement de la force antidjihadiste du G5 Sahel à Sévaré, ville dans le nord du Mali.

Cette force antijihadiste conjointe, formée de soldats du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de Mauritanie, doit lancer sa première opération à la fin du mois. Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à al-Qaïda. Les djihadistes avaient été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques malgré la signature d’un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes, dont l’application accumule les retards. Face à la dégradation de la situation dans le centre du Mali, limitrophe du Burkina Faso et du Niger, gagnés à leur tour par les violences djihadistes, le G5 a réactivé avec le soutien de la France le projet de force conjointe, initialement lancé en novembre 2015.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/25/97001-20171025FILWWW00163-mali-deux-soldats-tues-dans-une-attaque-dans-le-nord.php

———————————-

Salut!
Quel gâchis!!!
Ou qu’elle inconscience….!
En plus de tuer interminablement des maliens, deux soldats tués encore ce matin vers Soumpi (RIP), on brûle près d’une vingtaine de véhicules d’une société travaillant pour le désenclavement de la zone…
Comment peut-on espérer un développement lorsqu’on entrave toute action allant dans ce sens?
Qui faut-il accuser!

Envoyer un commentaire