booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Insécurité au Mali : le HCR donne de nouvelles directives

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés exhorte les pays à fournir une protection internationale et un asile aux personnes fuyant les conditions de plus en plus chaotiques au Mali.

L’accord de paix et de réconciliation signé par le pays en 2015 s’est pratiquement effondré, plusieurs groupes rebelles affiliés à une coalition informelle de milices n’ayant pas respecté ses dispositions. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré que les factions armées et les groupes extrémistes islamistes opérant dans le pays avaient intensifié leurs combats. Le conflit, qui avait principalement touché le nord du Mali, s’est étendu à la région centrale de Mopti et à certaines parties de la région méridionale. Les autorités et les institutions gouvernementales sont en grande partie impuissantes pour mettre fin à l’insécurité croissante, selon l’ONU

Le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, a déclaré que des civils, des politiciens, des fonctionnaires et des membres des forces de sécurité étaient pris pour cibles et tués. Les populations locales, en particulier dans les régions centrales, signalent des violations généralisées des droits de l’homme, notamment des exécutions sommaires, des disparitions, des actes de torture et des arrestations arbitraires. « La crise a un effet dévastateur et disproportionné sur les enfants maliens », a déclaré Mahecic. « Les enfants sont recrutés de force par des groupes armés, kidnappés et tués. Plus de 285 000 enfants se voient refuser l’éducation en raison de la fermeture des écoles », a-t-il poursuivi.

Les directives de l’ONU concernant les réfugiés

Le HCR a publié de nouvelles directives de protection à la lumière de la détérioration de la situation humanitaire et de la sécurité au Mali. Les lignes directrices sont destinées à toute personne impliquée dans le traitement des demandes d’asile émanant de ressortissants maliens, a déclaré Mahecic, cité par la VOA, ajoutant que les personnes fuyant la violence au Mali devraient bénéficier d’une protection. « Personne de ces zones touchées par le conflit ne devrait être renvoyé de force au Mali et … les autres régions du pays ne devraient pas être considérées comme une alternative appropriée à l’octroi de l’asile tant que la sécurité, l’état de droit et la situation des droits de l’homme ne se sont pas posés », a-t-il déclaré.

Le Mali est dans la tourmente depuis le soulèvement séparatiste de 2012 qui a renversé le président du pays. Selon le HCR, près de 140 000 réfugiés maliens ont fui, principalement au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger, depuis 2013. Plus de 52 000 sont des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Selon les Nations Unies, près de 200 de ses soldats de la paix ont été tués au cours des six dernières années, faisant du Mali l’opération de maintien de la paix la plus meurtrière au monde.

https://beninwebtv.com/2019/08/insecurite-au-mali-le-hcr-donne-de-nouvelles-directives/

Envoyer un commentaire