booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Les pays africains ont eu du mal à empêcher l’expansion des groupes terroristes

Intellivoire.net/03-10-2018

Dans un contexte de diminution des incidents terroristes dans le monde en 2017, les pays africains ont eu du mal à empêcher l’expansion des groupes terroristes dans certaines parties du continent, selon un rapport du département d’État américain sur le terrorisme.“Les pays africains ont intensifié leurs efforts pour développer des solutions régionales de lutte contre les groupes terroristes alors qu’ils s’efforçaient de contenir l’expansion des groupes terroristes, des organisations affiliées et des aspirants impliqués dans des attaques ou d’autres activités en 2017”, selon le rapport publié la semaine dernière.

Les experts proposent différentes explications sur les raisons pour lesquelles des groupes terroristes ont pu se développer sur le continent.groupes terroristes au Mali et au sahel

Archives : Des terroristes au Mali

Jacob Zenn, expert en terrorisme de la Jamestown Foundation, basée à Washington, a déclaré que, s’agissant de l’idéologie et du développement, il fallait accorder plus d’attention à la première.

“S’agissant de l’extrémisme, les enseignements religieux intolérants doivent être combattus. Sinon, les djihadistes exploiteraient l’intolérance et encourageraient les gens à exprimer leurs griefs par la violence”, a déclaré Zenn. “Ainsi, contrer l’idéologie doit être primordial”.

“Naturellement, mieux gouverner est aussi important, mais dans la plupart des cas, le processus sera long et s’attaquer aux groupes djihadistes est une préoccupation imminente”, a-t-il ajouté.

Les groupes terroristes dans la région du Sahel

Dans la région du Sahel, le rapport américain indique que plusieurs groupes affiliés à Al-Qaida et un groupe affilié à  l’État islamique dans la région ont étendu leurs opérations au centre du Mali et dans les régions frontalières du Mali, du Burkina Faso et du Niger.

Pour faire face à la menace, les trois pays ont uni leurs forces avec  le Tchad et la Mauritanie, pour former la Force du G5 Sahel, destinée à lutter contre les terroristes, mais les experts affirment que l’un des principaux défis des efforts de lutte contre le terrorisme dans la région est constitué par les vastes régions frontalières poreuses et non peuplées. .

“Les frontières sont longues et poreuses et les groupes ethniques chevauchent les deux côtés de la frontière, et les groupes terroristes savent que les États peuvent hésiter à les pourchasser de l’autre côté de la frontière. Ils exploitent donc tout ce qu’ils peuvent”, a déclaré Zenn.

Jonathan Sears, chercheur au Centre FrancoPaix de l’Université du Québec à Montréal (Canada), affirme qu’une partie du problème tient également aux lacunes apparentes dans la fourniture de services publics à la population dans le centre du Mali, ce qui a permis à des groupes terroristes tels que Qaida et l’Etat islamique d’exploiter les préoccupations de la population.

“Là où les services publics sont insuffisants, [ces] groupes” terroristes “fournissent certains services, ce qui renforce leurs liens avec la population”, a déclaré Sears à VOA.

Pour lire plus https://intellivoire.net/les-pays-africains-ont-eu-du-mal-a-empecher-lexpansion-des-groupes-terroristes/

Envoyer un commentaire