booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Au Mali, les engins explosifs improvisés frappent de plus en plus régulièrement

Philippe Chappleau-Lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/2018/02/28/

La mort de deux spahis tués par un IED qui a détruit leur VBL la semaine dernière ne constitue pas un événement isolé. Les engins explosifs improvisés frappent quasi quotidiennement.

Ce mercredi 28, une attaque à l’IED sur l’axe Boni-Douentza, a fait 4 morts et 4 blessés graves. C’est une patrouille de Casques bleus du Bangladesh qui a été visée. Voir le communiqué onusien ici.

Le 27 février, c’est un véhicule de l’armée malienne (Fama) qui a été détruit près de Ségou (la photo ci-dessus est une photo d’illustration qui ne montre pas le véhicule visé); 6 soldats ont péri. C’est dans cette même région que, le 12 février, les FAMa avaient détecté et désamorcé un engin explosif improvisé.mali.jpg

Les Casques bleus visés.
« Une des menaces importantes auxquelles nous devons faire face, sont les mines et engins explosifs improvisés », a récemment reconnu le patron des Casques bleus au Mali.

Ainsi, le 26 février, c’est véhicule du contingent suédois de la MINUSMA qui a été endommagé par une explosion à Soumpi, dans le cercle de Niafunké. Lire ici. Ce contingent avait été victime d’une attaque identique en octobre 2016.

Le 15 février, un véhicule blindé de la MINUSMA escortant un convoi logistique d’Aguelhok à Tessalit, dans la région de Kidal, a heurté une mine à environ 30 km au nord d’Aguelhok. Aucune victime n’a été signalée dans l’incident qui a endommagé un véhicule. Le 17 février, vers 12h15, les Casques bleus, escortant un convoi logistique se déplaçant d’Aguelhok à Tessalit, ont découvert une mine à environ 30 km au sud de Tessalit. Une équipe EOD de la MINUSMA a neutralisé l’engin.

Le 8 février, aux environs de 17 heures, un convoi de la MINUSMA allant de Gao à Kidal a heurté un engin explosif improvisé (IED) à 5 km au nord de Tabankort dans le cercle de Bourem. Quatre Casques bleus et un civil ont été blessés lors de l’incident.

Les civils aussi.
Le 25 janvier, un autobus a heurté un engin explosif Improvisé, provoquant la mort de 26 civils.

Plus récemment, une charrette a heurté un IED dimanche 25, à environ 45 km au Nord de Djenné, faisant au moins 1 mort. La veille, un véhicule civil a heurté un IED dans la zone d’Aguelhoc; bilan: 1 mort et 1 blessé. Le 9 février, c’est un véhicule de transport quittant la foire de Dera qui a heurté un IED; selon des sources locales le bilan faisait état d’au moins 4 morts et 6 blessés civils.

Pour sensibiliser la population aux risques, la MINUSMA a lancé des programmes de sensibilisation aux risques et à la gestion des informations sur les engins explosifs. Durant le mois de janvier, des sessions de sensibilisation aux risques des engins explosifs ont été dispensées « à 1283 personnes dans la région de Gao ainsi qu’aux populations déplacées de la commune rurale de Tarkint et aux enfants des écoles du district de Forgho » selon l’Onu.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/02/28/au-mali-les-ied-19106.html

Envoyer un commentaire