booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Niger: l’insécurité pousse Médecins sans frontières à quitter Maïné-Soroa

RFI Publié le 11-08-2019

 

Au Niger, Médecins sans frontières (MSF) quitte la ville de Maïné-Soroa, située dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. Cette zone, proche du Nigeria, est régulièrement la cible de raids de Boko Haram. Ce retrait fait suite à une attaque contre le bureau de MSF, à Maïné-Soroa, le 26 avril dernier, par des assaillants non identifiés. Un des gardiens du bureau de l’ONG avait été légèrement blessé.

La ville frontalière de Diffa, au Niger, se trouve à 7 kilomètres du Nigeria.
© AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

Cela fait trois ans que l’organisation apportait une assistance médicale et humanitaire à la population de Maïné-Soroa. Après avoir analysé le contexte sécuritaire, suite à l’attaque du 26 avril dernier, MSF, a pris la décision de quitter la zone de Maïné-Soroa.

Joint par RFI, Abdoul Aziz Mohammed, chef de mission pour Médecins sans frontières au Niger, explique le départ de l’organisation.

« Depuis lors [attaque du 26 avril], Médecins sans frontières a essayé de comprendre l’incident mais jusque-là, nous n’avons pas pu identifier qui a fait ça et pourquoi. Du coup, face à cette incertitude, nous nous sommes résolus à fermer le projet pour ne pas exposer nos staffs et nos opérations », précise-t-il.

Abdoul Aziz Mohammed ajoute qu’il y a eu, en plus de l’attaque du 26 avril, une dégradation sécuritaire dans la zone, ces dernières semaines.

« Il y a eu beaucoup d’actes qui ont eu lieu dans la zone – beaucoup plus que les mois précédents – et qui ont essentiellement ciblé d’autres ONG mais aussi beaucoup plus les populations civiles. Nous savons aussi qu’il y a beaucoup de conflits, autres que celui de Boko Haram, qui sévissent dans cette zone-là et par conséquent, personne ne peut dire exactement qui commet tel ou tel acte. Par ailleurs, le fait que ce soit à une période où les maladies comme le paludisme et toutes les malades hydriques font leur apparition, c’est effectivement un coup dur pour les populations », a souligné le chef de mission pour Médecins sans frontières au Niger.

MSF continue ses activités dans le reste de la région de Diffa.

http://www.rfi.fr/afrique/20190811-niger-medecins-frontieres-msf-quitte-maine-soroa-boko-haram-securite

Envoyer un commentaire