Adama A. Haïdara : LE COMBAT  

Dans une déclaration publiée, le mercredi 8 mars dernier, le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) invite le Président de la République et son Gouvernement à plus de vigilance face aux risques «de déliquescence de l’Etat».

Le Président du parti de Tièblé Dramé, dans son message, n’a pas manqué aussi de souligner le nombre de morts déplorés de janvier 2017 à nos jours. Pour le Responsable du parti, il est temps de faire face à la réalité.

Le parti pour la renaissance nationale (PARENA) a encore interpellé le Gouvernement malien. Dans une déclaration signée par son Président Tièblé Dramé, le parti exhorte le Président de la République et son Gouvernement «à prendre la pleine mesure des risques de déliquescence de l’Etat». Selon un bilan donné par le PARENA, du 1er janvier au 5 mars 2017, 193 personnes ont perdu la vie au cours de 36 attaques armées dont 21 (de ces 36 attaques) ont eu lieu au Centre du pays avec la mort de 77 personnes.attaque de Gao (15)

Ainsi, Tièblé Dramé exprime son inquiétude face à ces multiples d’attaques perpétrées depuis une dizaine de jours dans le Nord et le Centre du pays. Pour le parti, dans les localités ciblées (Gao, Tombouctou et Boulkessi) par ces attaques, c’est l’autorité de l’Etat qui se trouve bafouée ; notamment par la coalition de nombreux groupes armés.

Face à ces situations déplorables, le PARENA, dans sa communiqué, invite le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, et son Gouvernement à regarder les réalités en face. Qu’ils les mesures qui s’imposent pour contrer ces dangers qui menacent le pays, notamment sa souveraineté.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Source : Le Combat,http://maliactu.net/mali-scandale-plus-de-190-personnes-tuees-dans-36-attaques-armees-du-1er-janvier-au-5-mars-2017/