booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Soudaine flambée du terrorisme en Afrique face à l’hypocrisie des occidentaux

Beninwebtv.com-

Les africains souffrent comme bien sûr le monde entier, de la prolifération des cellules terroristes dans tous les coins du globe. Pas un jour ne passe sans qu’on entende parler d’attentat, d’attaque au couteau, à la voiture piégée, à la voiture bélier ou encore d’enlèvement dans le monde et particulièrement en Afrique où les terroristes ont trouvé une terre à conquérir.

Sévissant surtout dans le sahel et dans quelques autres régions de l’Afrique les terroristes sèment la terreur et font beaucoup de victimes sur leur passage.

Pourtant cette Afrique était moins exposée au terrorisme il y a six ans, avant ‘’l’assassinat’’ du guide libyen Kadhafi ; que s’est-il donc passé pour qu’on en vienne à cette recrudescence de mouvements jihadistes surarmés en Afrique ?

La mort de Kadhafi et la chute de la Libye ont précipité cette partie de l’Afrique, le Sahel donc, dans un chaos sans pareil.

L’influence de la jihadisation s’étend bien au-delà des frontières du pays. Le Ministre tunisien de l’Intérieur décrit la Libye comme « un refuge pour les membres nord-africains d’Al-Qaïda. »

Suite à l’effondrement du pouvoir central libyen, des armes lourdes sont tombées dans les mains de toutes sortes de milices.

L’une d’entre elles, le Libyan Islamic Fighting Group (LIFG), dont Belhadj était le dirigeant, a conclu une alliance avec les rebelles islamistes du Mali. Ces derniers sont parvenus, avec les Touaregs, à s’emparer du Nord du Mali pendant quelques mois. La prise d’otage de grande ampleur sur un site gazier algérien en janvier a été réalisée au départ de la Libye. Aujourd’hui, la rébellion syrienne est contrôlée depuis la Libye et la tâche d’huile jiadhiste s’étend vers le Niger et la Mauritanie.

La responsabilité des occidentaux

L’intervention occidentale en Libye, comme en Irak et en Afghanistan, a instauré un État défaillant. Depuis l’éviction et le meurtre de Kadhafi, la situation sécuritaire du pays et de ses environs, est hors de contrôle. Attentats sur politiciens, symboles de l’Etat, lieux publiques et services de sécurité sont monnaie courante.

La France et ses alliés se montrent presqu’incapables de résoudre une situation créée par leur seule course effrénée derrière le pétrole libyen. Au Mali la France s’est vite empressée de se pointer pour jouer au sauveur et passer pour celle qui aura aidé les maliens à retrouver un peu de quiétude dans le nord du pays.

Bonne action certes mais il faut rappeler que la coalition d’occidentaux qui a envahi la Libye et qui est à la base de tout ceci, était conduite par la France. Après donc avoir mis le feu on vient jouer au pompier.

D’un autre côté, il est important de souligner que la chute de Kadhafi a laissé place à une situation d’instabilité extrême en Libye ; les groupes armées se sont partagé les territoires et exploitent par ricochet, les richesses qui s’y retrouvent. Le pétrole donc.

C’est dire que le combat contre le terrorisme est presqu’une pierre jetée dans l’océan, si tant est que c’est l’argent de la vente du pétrole qui sert à financer les différents groupes armées et leurs alliés ; et à qui vent-on ce pétrole ? À la France et ses alliés.

Quoi qu’il en soit, la menace terroriste islamiste dans la région et ailleurs sur le continent arrange bien les occidentaux. Cela constitue l’excuse parfaite pour être présent militairement et intervenir sur le continent africain.

Il ne leur a pas échappé que la Chine et d’autres pays émergents sont de plus en plus actifs sur le continent et constituent de ce fait une menace envers leur hégémonie. La Chine est aujourd’hui le plus important partenaire commercial de l’Afrique.

Etant donné que la menace terroriste s’amplifie de jour en jour dans la région du Sahel, 5 des pays les plus touchés par cette montée de la violence terroriste ont donc décidé de prendre les taureaux par les cornes et de se liguer eux-mêmes contre le problème.

Ainsi, la force G5 Sahel est née entre le Mali, le Tchad, la Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso. Une force chargée de combattre le terrorisme dans la région et de sécuriser les environs. Bonne initiative pour chasser définitivement les terroristes de la zone et instaurer la paix et la sécurité.

Cependant, il se pose un gros problème de financement de cette force. Toutes les rencontres effectué pour réussir à mobiliser 400 millions d’euro afin de rendre opérationnel le G5 Sahel sont restée sans suite. Le principal problème reste le refus des Etats unis et de la grande Bretagne de mettre la main à la poche pour soutenir cette coalition sahélienne.

Quand il s’agit de détruire pour arriver à ses fins, tout le monde est content de financer et très vite. Mais pour réparer les dégâts, on s’en fou ; la règle étant ‘’on vient casser, on récupère nos intérêts et on vous laisse vous occuper des pots cassés’’.

La bataille s’annonce rude, mais l’Afrique risque de venir toute seule à bout des terroristes et quand cela viendra, les occidentaux seront surement là pour s’emparer du mérite de la victoire obtenue à grands sacrifices.https://beninwebtv.com/2017/09/soudaine-flambee-terrorisme-afrique-face-a-lhypocrisie-occidentaux/

Envoyer un commentaire