booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Événements

  • Aucun événement

  Nouvelles de Tessalit -11 Janvier 2017

La rencontre intra et inter communautaire de Tessalit aura lieu les 21 et 22 janvier.
400 personnes de la communauté Iradianatene et près de 200 invités des communautés des régions de Kidal vont se rencontrer et partager autour de la cohésion sociale, du bien vivre ensembles, et de la sensibilisation de la mise en ouvre de l’accord entre les Iradianatene et les autres communautés.

ligne

Nouvelles de Tessalit -12 Novembre 2016

A Tessalit une marche contre les élections du 20 Novembre a été organisée aujourd’hui. Les manifestants dénoncent l’absence de l’État dans la commune et se disent favorables à la mise en place des autorités intérimaires.

ligne

Nouvelles de Tessalit -2 Novembre 2016

Tessalit est tranquille, le HCUA est majoritaire mais ceux du MNLA ont pu revenir.

L’école a recommencé de la 1° à la 9°.Les volontaires sont en train d’évaluer les enfants pour les mettre dans le bon niveau, opération difficile après 5 ans d’années blanches.Pour les autres niveaux il faudra attendre, pas assez d’enseignants préparés à travailler pour le second cycle.

Quand aux 2 groupes électrogènes  neufs, ils consomment beaucoup, les professionnels ont renoncé à gagner de l’argent avec ces appareils, et ce sont des bénévoles qui font marcher l’électricité…

ligne

Nouvelles de Tessalit – 3 Octobre 2016

Les cantonnements autour d’Amboukar vont donner des petits chantiers à une trentaine d’entreprises.La Minusma a distribué de quoi faire travailler un maximum de gens.

Les gens de Tessalit ont une réputation de gros travailleurs, et entendent bien être à la hauteur de leur réputation !

ligne

Nouvelles de Tessalit – 22 Septembre 2016

Manipulation médiatique à tous les étages, CMA et GATIA font de la surenchère. A Tessalit les Iraghanatane gardent leur neutralité, à moins que les groupes locaux s’énervent si on passe par dessus leur dignité.

ligne

Nouvelles de Tessalit – 24 Aout 2016

« Les combats entre frères touaregs  sont  cette onde de choc entre des sociétés féodales et des sociétés qui s’ouvrent à un monde extérieur , avec d’autres codes et d’autres regards, dans un monde bouleversé par d’autres valeurs ».

Choc tribal, choc antique et profond face à ceux qui ne peuvent ni ne veulent entendre les codes de sociétés si longtemps figées.

Choc d’injustices et de rapports de forces si longtemps méprisés par l’histoire. »

Les poèmes des femmes, en ce moment ne disent pas autre chose. Elles disent ce qu’il faut qu’on écoute…

ligne

Nouvelles de Tessalit – 4 Aout 2016

La journée de ce 4 Août 2016 n’est pas comme les autres, elle est plutôt symbolique à Tessalit.

Après une lecture du Coran en faveur de la paix, les hommes et les femmes ont brandi le tissu blanc symbole de la paix.

 » Nous voulons la paix, nous voulons la paix… Vous avez gâtée votre terroir, vos ennemis sont contents et et savourent la victoire. Votre bataille n’a pas de sens les orphelins suffisent il n’y a personne pour s’occuper d’eux.  »
Ikka Walet Takki

ligne

Nouvelles de Tessalit – 12 Juillet 2016

Une grande coulée hier soir des oueds de Tessalit, Abanco, Afara, Amoudjich et d’autres…

Cette pluie a fait des dégâts importants sur les jardins et les animaux. Ainsi, plus d’une dizaine de jardins avec leurs équipements et infrastructures hydrauliques (2 à Tessalit village, 9 à Tadjimé-Afara et plus de 200 bêtes bétail sont emportés par les eaux).

A Tessalit village, le barrage en gabions a été également affecté.Des moteurs pompes et 5 maisons en banco sont détruites.

Les nomades, actuellement, ont perdu 600 bêtes, entre les moutons et les chèvres, 8 chameaux, plus de 60 ânes.

C’est le début de l’hivernage avec ses dégâts et ses espoirs.

 

ligne

Nouvelles de Tessalit – 5 Juillet 2016

En cette fête de ramadan , que nos cœurs soient apaisés des souffrances de ce monde. Tessalit est en train de fêter, et la zone de Kidal aussi.

Mais si on peut dire que tout se passe bien à Tessalit, il ne se passe rien quand même, et chacun survit au quotidien. Comme d’habitude.

La ville de Kidal, par contre, est très tendue. Les différents groupes font des défilés de force dans les rues des drapeaux sont hissés sur certains puck up …Kidal est comme sur une bombe qui peut se déclencher à tout moment par erreur.

ligne

Nouvelles de Tessalit – 13 Juin 2016

Zouemar n’est plus.Nous le revoyons devant son ordinateur, à Tessalit, au centre pédagogique, et chez lui, avec sa deux-deuch qui se moquait du sable et des pierres de la piste.
Son regard de feu pour expliquer la vie, sa voix douce pour expliquer son travail.Son accueil chaleureux dans sa maison, où nous avons pris ensembles du temps pour comprendre ce qui se passait -déjà- là-haut, sur les collines de Tessalit, il y a 5 ans. Et les drames terribles qui allaient suivre.
Que la terre te soit légère, Zouémar, notre ami de toujours. Repose en paix.

ligne

Nouvelles de Tessalit – 25 Mai 2016

Pluie à Kidal et Gao, un grand vent frais à Tessalit.
J’espère que Tessalit aura sa part du gâteau cette nuit…

A part cela, rien de neuf.
Mais la pluie, c’est beaucoup déjà…

ligne

Nouvelles de Kidal – 5 Mai 2016

L’énergie centrale a reçu 200 barriques de carburant ( un mois de prise en charge )pour lutter contre la chaleur, le courant marche mal, il y a un système de rotation car un seul groupe électrogène marche, l’autre en panne.
Aucun château ne marche sauf peut-être un, qui est privé.

Les animaux manquent d’eau en brousse, les populations aussi…

La terrible période de soudure, avec les problèmes récurrents de la zone, commence.

ligne

Nouvelles de Tessalit -29 Avril 2016

Construction du premier site de  cantonnement de la CMA dans la région de Kidal, approuvée par la  Commission technique de sécurité (CTS). Après le feu vert donné par l’UNMAS  et de l’équipe anti-mine de la MINUSMA, l’UNOPS a pu délimiter le site à  construire et identifier le point d’eau. L’équipe a été accueillie par  le maire de Tessalit, le chef du village, le commandant de la CMA et les  membres de la communauté, incluant les combattants de la CMA déployés  dans la région. Le commandant de secteur de la Coordination s’est engagé à  protéger le site des potentiels détracteurs du processus de paix.

ligne

Nouvelles de Tessalit -27 Avril 2016

L »école fonctionne timidement à Tessalit. Peu d’élèves vont à l’école. Les enseignants qui sont chargés de donner les cours sont peu motivés, ils n’ont pas perçu leurs salaires depuis 3 mois…

Si on sait compter, ca fait 5 ans sans école, une génération fichue,  ignorante et manipulée . Beau constat.

ligne

Nouvelles de Tessalit -15 Avril 2016

La route entre Gao et Kidal-Tessalit est de plus en plus sûre.Des familles réfugiées à Bamako commencent à repartir vers le Nord.

ligne

Nouvelles de Tessalit -13 Avril 2016

A Tessalit, deux enfants jouaient avec « un truc » qui a explosé. Un enfant, qui a vu sa main arraché  a été évacué à Kidal.

Non loin, un soldat a explosé sur une mine dans son convoi qui venait de Gao. Deux autres sont morts plus tard des suites de leurs blessures.

La situation s’aggrave.

ligne

Nouvelles de Tessalit -12 Avril 2016

A Tessalit, l’équipe de vaccination venue de Kidal a été obligée de repartir, elle ne pouvait pas vacciner plus d’un tiers de la population, ni aller dans tous les différents sites.Il y a eu des différents entre l’équipe et la population.Les problèmes de gestion des différents groupes montrent bien l’ambiance tendue qui règne actuellement. Les problèmes de leaaderships politiques sont loin d’être résolus.

ligne

Nouvelles de Tessalit -04 Avril 2016

Entre la situation qui ne bouge plus, le forum de Kidal qui n’a servi à rien sauf à dépenser des millions, la population qui n’a toujours pas d’administration ni d’école, des enfants qui n’ont rien à faire et le moteur donné par l’ambassade de France il y a quelques mois et qui ne marche déjà plus, à cause d’une pièce manquante, quoi dire de plus ?

Oui, le barrage derrière le quartier arabe de Tessalit va être inauguré en grande pompe dans quelques jours…Oui, il marche déjà et sert au village et aux alentours.

Oui, mais bon…

ligne

Nouvelles de Tessalit -05 MARS 2016

Tout le monde attend la clôture des rencontres, le forum de Kidal prévu le 27 mars. Malgré les tirs de roquettes essuyés avant les rencontres de Tessalit, malgré les multiples attaques qui viennent quand on ne les attend pas, dont on connaît les responsables ou pas, malgré les mines, malgré la peur qui censure les échanges et évite les rencontres fortuites, malgré le fatalisme auquel on s’habitue, la vie va continuer et la paix va devenir une réalité.

Kidal sera le début du retour de l’administration programmée et la fin du cauchemar.

ligne

Nouvelles de Tessalit -21 FEVRIER 2016

Les rencontre inter communautaires pour la paix et la réconciliation ont eu lieu du 20 au 22 Fevrier 2016 à Tessalit.Plusieurs chefs traditionnels des communautés touaregs ont participé à la rencontre de la communauté Iradjanatene.

Objectif : fédérer les efforts pour faciliter la mise en œuvre de l’accord de paix.Une lueur d’espoir, grande lueur d’espoir.

ligne

Nouvelles de Tessalit -14 FEVRIER 2016

Avec Orange, plus besoin de courir sur les collines pour téléphoner, on a le téléphone partout, y compris dans la maison.

Alors, les appels ont doublé, tout le monde a un nouveau numéro et donne des nouvelles.

ligne

Nouvelles de Tessalit -09 FEVRIER 2016

Les enfants sont retournés à l’école. Les ONG Effad et Azhar ont recruté des maitres qui ont suivi une formation de 3 semaines à Sevare.Ca occupe les petits, mais ca fait seulement 3-4 classes…
Pas de traces d’enseignants…
Au centre de santé les médicaments sont gratuits.

La vie reprend son cours normal,Inch Allah.

ligne

Nouvelles de Tessalit -08 FEVRIER 2016

Le réseau Orange est installé à Tessalit depuis le 3 février, une révolution.

Et des rencontres inter communautaires sont organisées un peu partout, l’espoir est grand d’avoir enfin la paix, surtout après l’accord entre les groupes armés à Kidal.

Les frères se retrouvent, enfin…

ligne

Nouvelles de Tessalit -06 JANVIER 2016

Tessalit est dans l’obscurité depuis une dizaine de jours, le groupe électrogène est en panne. La sécurité est aussi renforcée avec la presence des militaires français en ville. Ils occupent l’ancien poste de la gendarmerie et autour de la ville.

ligne

Nouvelles de Tessalit -18 DECEMBRE

Une dizaine d’obus sont tombés sur le camp militaire d’Amachach.
Au téléphone on me dit que « tout va bien , pas de blessés, et que de toute façon tout va très bien à part des événements comme ca qui se multiplient et dont on ne parle jamais dans les médias. On n’est pas intéressants… »

Vous dire qu’il n’y a toujours pas d’école et que les enfants continuent à ne rien faire de la journée, ce n’est rien, sûrement pas, puisque personne ne bouge !

ligne

Nouvelles de Tessalit -16 DECEMBRE

La route qui passe devant le Cscom en direction d’ Amachach a été bouclée par les français, depuis qu’une voiture civile suivi d’ un blindé de l’opération Serval ont sauté sur des engins explosifs.
Il y avait eu deux attentats, le 24 octobre et le 26 novembre, et ces deux événements ont provoqué le bouclage de la route. Maintenant pour partir à Amachach il faut emprunter la route qui passe à côté du poste de douane.

Ca ne finira donc jamais?

ligne

Nouvelles de Tessalit -15 DECEMBRE

Les rassemblements entre les différentes communautés se succèdent dans toute la zone, tous les villages, et la paix revient. Chacun sait maintenant qu’il n’y a pas d’autre choix, même Alghabass a rappelé à Tessalit que Iyad a fini de mettre le chaos, et que les règlements de compte internes sont à oublier.

Oui, mais… il n’y a toujours pas d’école, et l’administration est inexistante, ou bien ?

ligne

Nouvelles de Tessalit -16 NOVEMBRE

« Ca va chez nous, y a du mieux. On entend beaucoup de bruits de rafales qui passent au-dessus de nos têtes depuis quelques jours, on dirait que Barkhane est décidé à vider Teghaghart de ces individus qui cachent toutes leurs armes dans les grottes… »
Combien d’appels téléphoniques depuis trois jours, pour nous demander ce qui se passe en France, tout ce que nos amis touareg entendent sur RFI et tout ce qu’ils imaginent après les attentats de Paris de vendredi dernier…
-« Tu n’es pas blessée, ca va ? »

Et eux qui vivent depuis des siècles dans un dénuement de plus en plus indécent, ils trouvent encore le moyen de penser à nous dans le partage  de cette amitié profonde qui nous unit…

ligne

Nouvelles de Tessalit -9 NOVEMBRE

Beaucoup des jeunes diplômés sont originaires de cette ville. Malheureusement aucune des ONG internationales (qui interviennent dans la région) n’est présente à Tessalit. Les diplômés de cette ville sont obligés de partir ailleurs pour chercher de l’emploi. Deux ONG locales sont à Tessalit : EFFAD et AZHAR par manque de moyens, ils employent peu de jeunes et c’est insuffisant.

En tant que jeune diplômé ressortissant de TESSALIT, je demande à nos élus locaux de tout mettre en oeuvre pour qu’une ONG internationale soit présente à Tessalit.
Les jeunes diplômés sans emploi de la ville pourront alors trouver un emploi . Je suis convaincu que dès qu’il y aura du travail à Tessalit beaucoup de jeunes qui travaillent ailleurs reviendront au bercail.
Ceci, contribuera au développement de la ville. L’économie de la ville va fonctionner.
Je suis convaincu que beaucoup de jeunes de cette ville partage mon avis.

Ahmed
Émail : tessalitakaline@gmail.com
Bonne journée !

Sidamar Ag Assilakane Bien vrai que beaucoup de jeunes Tessalitois vivent dans des conditions precaires occasionnées par le chomage mais l emploi reste secondaire par apport à d autres priorités elementaires telles que:
-L’aide humanitaire qui permet aux populations ameurtr
ies par la guerre de subvenir à certains de leurs besoins essentiels.
-La reconversion et la creation de l auto emploi pour les jeunes leur permettant une insersion socio economique.
-La lutte contre la Corruption
-La securité permettant aux populations de vivre paisiblement et dans la perenité.
Quand les Organismes humanitaires,securitaires et de developpement arriveront à Tessalit,leur objectif principal n est pas de creer de l emploi aux jeunes car celui ci n est pas prioritaire et tres opportun mais c est pour secourir les populations en necessité en terme de services de base(nourriture,eau,electriciyé,securité…) ensuite vient l emploi des jeunes qui serait consecutif à ces priorités precitées.ces organismes meneront des activités dans plusieurs domaines respectifs et ces activités engendreront de l emploi.le peu des jeunes diplomés Tessalitois est minime par apport aux besoins des populations.On a besoin des bailleurs de fonds pour nous aider à redemarer nos activités commerciales,agricoles,agropastorales,culturelle,environnementales…createurs d eventuels emplois aux jeunes.

Ahmed Ag Zouemar Trop c’est trop il faut un changement urgent. La jeunesse de TESSALIT doit se réveiller.

Abd Rahmane Ag Albousseiry
Moi se qui me touche beaucoups se pas le travail mais ses bombe et mine qui le bandit plante sur le routes…(…).et l insecurite dans se secteur je pense que se pour cela qu beaucoups d ONG n aiment pas venir a tessalit…. Bon en tant que fils de cette region je m rejoint a toi Ahmed nous t ecoutons merci

Mohamed AG Simmik
Vraiment, tu as dit la vérité du courage tu t’es réveillé le 1er et j’espère ke tous les autres se réveilleront tous ensemble pour un Tessalit halage afal la

Ahmed Ag Zouemar
C’est quand même important de le rappeler. Questions emploi, Tessalit est toujours mis à l’écart

 L’insécurité est partout maintenant. Les mines sont posés n’importe où Tessalit ne fera pas l’exception. C’est pas une excuse.
Mohamed AG Simmik Selon moi la sécurité de Tessalit dépend de ses citoyens, regardez un peu à Gao la population declare tout suspect, donc tout depend de vous et de vos responsables
Ahmed Ag Zouemar Qui assurera la main d’oeuvre?
Ces organismes dont tu parles ne peuvent pas menés des activités à Tessalit sans faire recours à un recrutement local comme ça se passe partout dans le monde. À ma connaissance minime soit elle j’ai jamais entendu parlé d’une ONG qui amène tous ces employés de l’extérieur.

Sidamar Ag Assilakane Toi tu es trop têtu.biensure que les jeunes assureront la main d oeuvre mais c est l intervention de ces organismes n a pas pour mission principale ou vocation de trouver uniquement l emploi aux jeune.selon toi,y a t il pas d autres priorités que l emploi?
au lieu de vanter l emploi des jeunes,sollicite plutot l intervention de ces organismes dont dependra l emploi.tfouuu !!!!

Ahmed Ag Zouemar Les jeunes de Tessalit ont des élus des cadres, c’est à eux de demander aux ONG d’intervenir dans leur circonscription. En tant que jeune mon rôle est de formuler mes doléances.

Madmax Madogaz les jeunes vous avez raison faites en sorte que nous allons parlez serieusement a nos responsables mois je vous assure que je deja evoque le probleme en question

Balguid Balher il faut un changement rapide .pour le bonheur de la jeunesse et de la population

Hasny Tessalit  Nous nous cherchons une solution a nos problèmes quelques soient côté emploi ou côté humanitaire ….si nous mêmes ont s’entend pas sur ce point , celon vous qui va nous écouter ?
Qui va nous croire ?
Qui va prendre en compte nos doléances .??????????

Facebook,9 novembre 2015

ligne

Nouvelles de Tessalit -24 OCTOBRE 2015

Une voiture civile  a sauté à 12 h sur une mine, près du CSCOM de Tessalit. Trois morts, Hamma AG Albaraka, une femme et un enfant. Peu après un véhicule de la Minusma appartenant au contingent tchadien a également sauté sur une mine à quelques mètres.

Vous avez parlé de paix? Vous avez oublié les narcos et les islamistes, et tous ceux qui ne connaissent que les kalachs, et qui méprisent tout travail capable de donner à l’homme son entière dignité ?

ligne

Nouvelles de Tessalit -22 OCTOBRE 2015

L’école reprend timidement à Tessalit et Aguelhok, l’espoir est dans tous les coeurs maintenant;
Depuis Anefif, tout le monde souffle dans la même trompette, les fractions ont vraiment maintenant une conscience collective qui leur a permis de régler leurs problèmes entre eux, dans le respect mutuel de la parole donnée et de l’honneur.
Les commissions de conciliation circulent dans les coins reculés, là où les problèmes sont les plus aigus, et sensibilisent la brousse et les villages.
Tessalit et Aguelhok sont épargnés par les querelles internes et la vie reprend plus tranquillement.

ligne

Nouvelles de Tessalit -7 OCTOBRE 2015

Une délégation des techniciens de Kidal est venue à Tessalit, pour faire le point sur les problèmes de santé, de l’ouverture prochaine des écoles, des problèmes d’eau.
Les rencontres d’Anefis, où les frères de la plateforme et du CMA se rencontrent pour faire la paix, sont facteurs d’un espoir  énorme.

Avec l’arrivée de l’administration, ce sont tous les verrous qui peuvent sauter, et une vie « normale » qui peut reprendre.

ligne

Nouvelles de Tessalit -24 SEPTEMBRE 2015

Rien, il ne se passe rien, que le vent au-dessus de la colline d’Amachach, seul endroit où on peut téléphoner, que du vent dans les coeurs, on prépare les élections, des listes, des vieux et des jeunes qui espèrent voir sortir de ces listes un chapeau qui va leur donner bonheur, santé, et argent… en sachant que ces élections vont encore être reportées, pour quand, pour quoi? A une date ultérieure, dit le communiqué.

Bon, on ressort faire le thé et jouer aux dominos sur la place, les jeunes ressortent leurs kalachs pour aller jouer, tout est OK.

Aujourd’hui, c’est Tabaski.

« En ce jour béni, je souhaite du fond du cœur une excellente fête à tous les musulmans. Je demande pardon à tous ceux que j’ai pu heurter ou blesser de près ou loin. Que la paix et la concorde regagnent les cœurs et les esprits »

ligne

Nouvelles de Tessalit -21 SEPTEMBRE 2015

Abrayabon continue à récupérer en France, après des soins médicaux approfondis, dans un endroit un peu isolé comme il les aime, pour prendre le temps de sentir le vent et le silence.
Il va de mieux en mieux, et n’oublie surtout pas ses amis du monde…

ligne
Nouvelles de Tessalit -16 SEPTEMBRE 2015
A Tessalit les gens sont en effervescence pour préparer les élections communales sans toutefois savoir quand et comment…
L’avancée spectaculaires des troupes de la Plateforme risque de changer la configuration actuelle, ce qui pose des questions encore plus compliquées qu’avant.
Vous avez dit sables mouvants???
ligne

Nouvelles de Tessalit -2 SEPTEMBRE 2015

Abaraybon est en France pour des examens médicaux. Tout lva bien, Inch Allah.

ligne

Nouvelles de Tessalit -26 AOUT 2015

Les gens de Tessalit sont désemparés et découragés d’une guerre qui n’est plus une guerre pour réclamer liberté, justice, travail et bien-être pour la population,  et qui se transforme en luttes auto-destructrices entre frères.
A quoi servent ces alliances et mésalliances dont on ne sait même plus qui combat et pour quoi, alors que la pauvreté et l’injustice s’installent encore plus profondément?

Une femme de Aguelhok, gravement malade, ne bouge plus depuis plusieurs jours sous sa tente. Son fils va devoir l’amener à Gao, sur la piste de tous les dangers qui passe par Anefis, pour trouver un semblant de soins. A Kidal, il n’y a plus de médecins ni d’infirmiers, ils presque ont tous fui les combats et l’insécurité.

Et l’école doit reprendre sous peu, après 4 années blanches.

ligne

Nouvelles de Tessalit -24 AOUT 2015

Abrayabon continue ses bilans de santé en milieu hospitalier , il y a eu plus de peur que de mal,nous sommes rassurés.

ligne

Nouvelles de Tessalit -21 AOUT 2015

Abrayabon  est à l’hôpital , il est tranquille et a une bonne voix au téléphone.Il est en de bonnes mains.

ligne

Nouvelles de Tessalit -20 AOUT 2015

Abrayabon a quitté Tessalit avec un avion de la Minusma, via Bamako. Il va faire un bilan, les premiers soins, puis son chemin l’emmènera où il peut retrouver santé et joie.

A nous de garder calme et discrétion pour le laisser tranquille.

L’annonce de ses soucis de santé a mobilisé le réseau facebook, avec ses excès habituels, l’annonce de son décès, des raisonnements à l’emporte pièce, des certitudes, des prises de pouvoir sur les annonces, et des contre-vérités.Tout cela en 2 jours.
Ce qu’on peut en retirer comme leçons (entre autres):

-Abrayabon est vraiment très aimé et respecté
-Abrayabon est vraiment le symbole du peuple touareg
-Abrayabon est vraiment le symbole de la musique touarègue

-Facebook est vraiment le symbole des pulsions du moment à la seconde de l’ instant (!)
-Facebook peut détruire tout sur son passage en 10 secondes
-Facebook est le centre du propre nombril de chacun
-Facebook détruit toute velléité de prendre un minimum de recul, d’analyse et d’esprit critique.

        -…Mais Facebook est un outil d’information qui va à une vitesse supersonique !

ligne

Nouvelles de Tessalit -17 AOUT 2015

Hier soir, Abrayabon était toujours à Tessalit, toujours pas d’avions pour le transporter en raison de la situation sécuritaire,toujours  très tendue, avec les combats qui ont repris autour de Kidal.Et en plus la saison des pluies ralentit fortement le trafic.

Il va un peu mieux depuis qu’il est soigné par les médecins tchadiens du camp militaire d’Amachach, le camp militaire près de Tessalit.

ligne

Nouvelles de Tessalit -15 AOUT 2015

Abrayabon est malade, le médecin de la Minusma est près de lui à Tessalit, pas d’avion disponible à cause d’une période critique sur le terrain. Il va être transféré bientôt pour se soigner.Il est pris en charge par sa communauté.

ligne

Nouvelles de Tessalit -14 AOUT 2015

18 jours de déconnexion au monde, le réseau de Tessalit marche à nouveau aujourd’hui. Il n’en faut pas beaucoup, dans nos villages, pour être déconnectés des autres, et depuis que le portable existe, les nomades, toujours avides de nouvelles, l’utilisent dès qu’il y a du réseau.

Beaucoup d’histoires drôles, quand des jeunes se retrouvent, qu’ils ont deux téléphones à la main, ouverts en même temps, et qu’ils  se parlent à peine, des fois qu’ils perdraient un SMS…
Ou jeter son téléphone en l’air pour envoyer un message entre deux rochers, histoire d’attraper le réseau.
Ou téléphoner en France pour savoir ce qui se passe sur Internet à 10 kms de chez eux: « je n’ai plus de réseau… »
Ou être dans un véhicule, en brousse, dans un grand silence ou dans une grande discussion, et, à l’entrée du village, se précipiter tous ensemble sur les portables pour parler dans le réseau…

ligne

Nouvelles de Tessalit -04 AOUT 2015

Pas de réseau téléphonique à Tessalit depuis 4 jours. Le réseau Malitel qui se trouve à Tessalit est installé au camp militaire d’Amachach à 7 kilomètres de la ville. Il a été installé depuis le 25 Mars 2013.

ligne

Nouvelles de Tessalit -03 AOUT 2015

Ca bouge beaucoup autour de la frontière, tout le monde cherche de l’or, une vrai fourmilière…Pelles, détecteurs de métaux, les mains , aussi, tout est bon pour gagner le paradis.

ligne

Nouvelles de Tessalit -28 JUILLET 2015

Ces derniers jours la sécurisation de la zone est très compliquée depuis les accords, entre les tirs de mortier, les mines sur des véhicules blindés, sur les pistes. Les accords ont fait sortir les islamistes , qui attaquent n’importe quand et n’importe qui, à Tessalit, Aguelhok, Kidal, et plus loin, bien sûr, entre Menaka et la zone de Tombouctou, les frontières…

Et ceux qui ont toujours les armes à la main, pour défendre leurs intérêts, leurs trafics.Qui ne savent même plus faire autre chose, depuis si longtemps.

Mais les gens sont déterminés, ils ont trop souffert, ils veulent vivre et travaillent. Troupeaux qui ont enfin de quoi se nourrir, jardins qui vont pousser, petits commerces…

Faire avec.

ligne

Nouvelles de Tessalit -23 JUILLET 2015

Bonne nouvelle !

Une grande pluie s’est abattue hier nuit sur Tessalit. Tous les marigots environnants sont pleins d’eau, la baignade peut commencer … Au revoir la chaleur.

ligne

Nouvelles de Tessalit – 11 JUILLET 2015

De la pluie sur Tessalit . Un ouf de soulagement pour la population après des périodes des grosses chaleurs. Après, la pluie c’est du bon temps.

Mais ce n’est pas suffisant, d’ après la commission eau la nappe d’eau n est pas assez importante.

ligne

Nouvelles de la Région- 06 JUILLET 2015

Une convention signée pour un million d’euros pour Kidal avec l’AFD, Agence française de développement et l’ANICT, l’Agence malienne d’investissement des collectivités territoriales ; demain négociation avec l’Union européenne pour la reprise des services sociaux de base dans les régions du nord-Mali.

Ca bouge…

Et toujours pas de pluie.

ligne

Nouvelles de Tessalit – 29 JUIN 2015

Maintenant, 3 priorités à (re-) mettre en place: l’hydraulique, l’école, la santé. Y aller doucement, très doucement, dans une zone à vif qui peut exploser à chaque instant.

Priorité aux locaux pour expliquer, construire, développer.Et recommencer à vivre.
Souffle de vie.

Et toujours pas de pluie.

ligne

Nouvelles de là-bas – 23 JUIN 2015

Après la signature, dans les rues de Bamako, tous les réfugiés de Tessalit et Aguelhok ont pu se promener dans les rues de la capitale, sans crainte.Un grand moment de bonheur, une sorte de libération.Comme un miracle.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 18 JUIN 2015

A 9 hrs du matin, premier jour du ramadan,  il fait déjà tellement chaud qu’on a « l’impression qu’on a un chalumeau qui se promène sur la peau ». Si on parle des journées entières où il ne se passe rien, on n’a plus rien à dire.

Plus de travail, plus d’école, plus de CICR, les bêtes meurent, l’aliment bétail est déjà cher, la barrique de gaz-oil  pour faire fonctionner le moteur d’adduction d’eau a doublé de prix…

Et en plus on ne dit rien, par dignité, par crainte de règlements de compte entre frères ennemis qui jouaient ensembles il y a encore peu de temps, par manque d’informations tellement volatiles qu’on ne sait plus où on va.

Et ces enfants qui ne connaissent plus que les armes et le signe de la victoire, perdus pour combien de temps?

Une litanie, une terrible litanie. On n’a rien à dire d’autre que ces choses-là, cent fois répétées depuis longtemps.

Une lueur d’espoir, la signature demain, ils vont signer, peut-être?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 24 MAI 2015

Avec les grosses chaleurs, il y a des problèmes d’approvisionnement de la ville en eau potable. Le comité de gestion de l’eau potable de Tessalit a demandé le soutien de la société française Razel en carburant , pour le groupe électrogène chargé d’alimenter la ville. La société leur a remis 7 barils de gasoil . Depuis la réception de ces barils les familles vulnérables ne payent plus la facture de l’eau. Le prix mensuel forfaitaire est de 2000 fcfa par famille. Le groupe avait été remis par les militaires de l’opération Barkhane à la population de Tessalit en Octobre 2014 à la demande d’une vingtaine de jeunes de la localité.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 12 MAI 2015

La soudure va être difficile, il fait déjà très chaud et les animaux commencent à manquer de nourriture.Il faut déjà penser « aliments bétail ».Il faut tenir encore 2 mois, et avec quoi? Il n’y a plus rien, plus d’école, plus de travail, des combats,de la souffrance.

Comme toujours, mais avec encore plus de souffrances.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 14 AVRIL 2015

Accords ou pas, il faut continuer.Compter sur nos propres forces, nos vies ne changeront pas.

Chacun trouve de quoi nourrir ses enfants, comme le faisaient nos parents depuis toujours. Sans aide extérieure. Retrouver l’équilibre ancestral et garder notre dignité.

C’est cela, notre vie, dans le désert.

C’est peut-être une des grandes leçons de ces trois dernières années.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 21 MARS 2015

Il vaut mieux faire une fois que d’entendre mille fois…Tout le monde est debout, à travailler, survivre. Les bruits et la fureur , on ne les entend plus. Pas la peine.

Nous, touaregs, depuis les coups de crayon des frontières crées par des étrangers, nous vivons dans des territoires qui ont gommé notre culture, notre histoire, notre mode de vie.

Nous, touaregs, nous vivons pour survivre dans ces territoires dérisoires où nous ne reconnaissons plus rien. Alors, armes ou pas, ce qui se passe en ce moment nous plonge dans un désespoir sans nom, dans une ombre de lune qui cache les grains de sable, les épines d’acacia  et l’eau du puits.

Les accords, c’est une musique où la partition est ratée, une pièce de théatre avec un rideau noir qui ne peut même plus se relever.

ligne

Nouvelles  de Tessalit et Aguelhok- 12 MARS 2015

Très grand contraste entre Kidal, cocote-minute, et Tessalit-Aguelhok, où tout est tranquille pour l’instant. Tout le monde veut la paix.C’est tout.Il n’y a rien à faire, aucun travail, pas d’école, pas de soins, et c’est tout.

Entendu au téléphone depuis Kidal aujourd’hui, avec les cris des jeunes en arrière fond:
« On ne sait pas comment s’en sortir, ce n’est pas possible de parler à tout le monde de manière claire des accords de paix, tu entend comme ils sont survoltés? Ils n’écoutent même pas.
Et les chefs n’ont jamais été dans une position aussi difficile, c’est impossible, trop compliqué ! »

Quoi dire d’autre ?
Tout a été dit des centaines de fois.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 23 FEVRIER 2015

Une grande réunion de réconciliation a eu lieu dans le cercle de Tessalit, les 17 et 18 février, pour essayer de trouver une solution face à à la violence inter-communautaire de plus en plus forte de la zone.Une commission d’une vingtaine de personnes réfléchit à un programme de travail pour gérer les problèmes qui pourraient se développer.

Les esprits se sont calmés, un semblant de paix règne sur Tessalit.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 10 FEVRIER 2015

Intimidations, pressions de toutes sortes entre groupes frères, chacun est chauffé à blanc.
Des tractations, des discussions, dans tous les campements, dans les villages…Il faut en sortir, de ces souffrances qui n’en finissent plus, mais comment rester serein après des années d’humiliations, de pouvoirs, d’alliances et contre-pouvoirs?
Comment prendre du recul quand on ne sait même plus défendre son territoire autrement que par les armes?
Comment respecter ses frères quand ils ont d’autres solutions que la tienne?
Comment être capable d’écouter le sable et le vent dans l’infini du désert, en dehors de la poudre et du silence de la méfiance?
Comment?

Achaq, oui, mais fatigué.Si fatigué.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 5 FEVRIER 2015

Deux jeunes femmes se sont portées volontaires à Amamach pour ouvrir 2 classes d’enfants, financées par une ONG locale qui a donné 150 000 FCFA. Pas grand chose mais ca devient insupportable de voir toute la journée des enfants livrés à eux-mêmes et qui n’ont rien à faire. Aucun enseignant payé par le gouvernement malien…

Tant que la situation sécuritaire reste incertaine, personne ne commence le moindre projet.

ligne

Nouvelles  de là-bas -4 FEVRIER 2015

La situation s’ enlise chaque jour un peu plus à Kidal. Ici toute activité est stoppée.
La population d’Aguelhok n’a plus d’eau depuis une semaine.
Les affrontements entre touaregs ont repris aujourd’hui à Tabankort.
ligne

Nouvelles  de Tessalit – 1 FEVRIER 2015

La peur est à nouveau là, partout.On ne dit rien, on bouge le moins possible.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 28 JANVIER 2015

Les gens du village ont compris qu’ils ne peuvent compter que sur leurs propres forces.

Ils travaillent, Barkhane a monté des projets qui les aident à commencer ou à recommencer, que ce soit dans les petits commerces,la mécanique, le maraîchage des jardins des femmes, l’élevage à Alhamboukar,la commercialisation du bétail, l’exploitation des terres salées, l’artisanat, la teinture, le micro-crédit….et tant de choses encore.

Un moteur pour l’eau, un moteur pour l’électricité qui fonctionne de 18 hrs à 22 hrs.
Mais pas vraiment d’école, et il vaut mieux ne pas être malade.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 12 JANVIER 2015

Tout est à nouveau calme, il y a des campagnes de sensibilisation de la part des groupes armés auprès de la population pour parler de la Paix, juste la Paix, qui doit être maintenant le seul objectif pour tous.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 6 JANVIER 2015

Depuis l’attentat contre le camp militaire d’Amachach, les gens ont encore plus peur.Avant, les gens étaient venus de la brousse pour se protéger des islamistes, tout près d’Amachach.Depuis trois jours, ils sont tous repartis en brousse.Le quartier est déserté.

Où aller pour ne plus avoir peur? On ne peut rien dire, donner des informations, parler avec les autres , on ne sait pas de quel bord ils sont. Tu mets ta vie en danger tous les jours et tu ne sais pas de quel coté ca va tirer. On s’éloigne de tout le monde, surtout quand on ne le connait pas, des blancs, des clairs, des autres.

Et la vie est arrêtée, toujours.Le moteur pour l’eau marche, le moteur pour l’électricité va marcher, inch Allah.Mais pas encore, pas tout de suite.

L’école, rien. Les enfants jouent au ballon, ou à la guerre, livrés à eux-mêmes. Le marabout de Tessalit accueille 40, 50 enfants par jour.

Pas de campagne de vaccination pour les bêtes, pas de soins pour les malades, on a des médicaments dans sa poche, n’importe lesquels, pour soigner les toux et les rhumatismes.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 29 DECEMBRE 2014

9 roquettes tirées sur le camp à Amachach vers 10 hrs ce matin…Pas vraiment normal.

Fatigués.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 DECEMBRE 2014

De l’eau et de l’électricité, normal…Une photocopieuse qui marche, avec des cartouches qu’a ramené Abin Abin dans ses bagages, et la queue pour faire des duplicatas,normal…Et bientôt le téléphone…pas encore normal.

Abrayabon de retour avec Massiwa de Bamako, dans ses jardins, après sa tournée aux States et en Europe.Normal…

Et bientôt la paix, normal, non ???

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 12 DECEMBRE 2014

Enfin un groupe électrogène de 100 kVa, qui va arriver à Tessalit, depuis plusieurs mois que tout le monde attend !  Le village va être autonome, de l’électricité, de quoi faire marcher les frigos des petits commerces des femmes…Enfin. Enfin. Le reste va bouger, tout le monde attend la paix maintenant, encore plus fort qu’avant, ca ne peut plus être autrement.

A Gao il y a eu 3 jours de réunions pour les gens de la zone de Kidal, pour parler du rôle des chefs traditionnels dans la décentralisation.Beaucoup de monde, plus d’une centaine, avec les chefs de village, les chefs de fractions, les jeunes qui n’ont plus cette culture.Beaucoup d’interventions, pour dynamiser le futur, et revaloriser les coutumes, largement oubliées après la décentralisation et les nouveaux rôles  des élus .

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 3 DECEMBRE 2014

A Tessalit, il y a eu avant-hier une réunion pour recommencer l’école, entre les enseignants et le 2° adjoint au maire et des élus.Difficile bras de fer, pour la dizaine d’enseignants locaux qui voudraient être payés pour le travail qui se prépare.Les enfants continuent à vagabonder dans les rues…Et le village attend un consensus de part et d’autre !

A Kidal les familles se sont cotisées pour scolariser leurs enfants, et les les enseignants ont un salaire « d’encouragement » de 75 000 FCFA.

Quelle perversion du système pour une école qui se veut démocratique et dont les parents et les enseignants sont obligés de trouver eux-mêmes des solutions à base de volontariat? C’est quoi ce pays ?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 28 NOVEMBRE 2014

L’école a recommencé à Kidal. Conditions précaires, maintenant que les pourparlers d’Alger sont terminés à Alger depuis hier soir, et recommenceront en janvier, on n’a plus d’excuses d’attendre.

3 ans sans école, des familles éclatées qui ont déménagé pour scolariser leurs enfants à Gao et Bamako, et on va attendre encore longtemps?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 13 NOVEMBRE 2014

Les motos sont interdites depuis que les islamistes les utilisent pour poser des mines. Et la semaine dernière, un camion a sauté sur une mine avec plus de 20 personnes.
Alors, quoi faire? Comment circuler? Où aller? Comment bouger alors qu’un nomade bouge tout le temps?

Cauchemar.

Il n’y a plus de FCFA à Tessalit et Aguelhok, il n’y a plus que des Dinars algériens. Même de la petite monnaie, c’est difficile à trouver.
Aléas économiques d’une région oubliée par Bamako, qui ne sert pas à grand chose ici !

Tournée vers l’Algérie depuis longtemps, la frontière  est quand même difficile à traverser, tu peux risquer une grosse amende, de la prison ou le retrait de ton véhicule pour 30 kgs de semoule…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 OCTOBRE 2014

Toujours pas d’école au nord…Les familles arrivent à Bamako et Gao pour scolariser leurs enfants.Elles amènent les plus grands dans une famille déjà réfugiée sur place, ou chez des amis. D’autres déménagent carrément avec toute la famille et quittent le nord.

Chacun fait comme il peut, la solidarité fonctionne encore plus fort que d’habitude.On ne compte même plus tous les enfants  dans les maisons bourrées à craquer, et louées à prix d’or dans la capitale…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 20 OCTOBRE 2014

« Alger 3 » aujourd’hui.Tout le monde là-bas. On ne respire plus, on attend. Sauf dans la brousse,on ne sait pas vraiment ce qui se passe, là-bas, on vient juste de s’occuper des animaux, au petit soir.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 16 OCTOBRE 2014

Pour aller en brousse rencontrer la famille et les amis, on prend 2 véhicules, par sécurité.Tout véhicule qui circule est observé, surveillé.Tout véhicule peut avoir des objets, de l’argent à voler.

ligneQuand il n’y a plus rien, il y a encore le peu qui reste chez les autres.

 

Nouvelles  de Tessalit – 13 OCTOBRE 2014

Le téléphone « Orange » va être installé bientôt, parait-il.Depuis plusieurs années qu’on va sur la colline pour avoir le réseau…Mais on a déjà entendu plusieurs fois la musique.

A Aguelhok, il y a le téléphone depuis plusieurs mois, malgré les mines et autres petites choses.Il y a surtout une caserne militaire au milieu du village.

Mais à Tessalit, il n’y a même pas une administration.Même pas l’électricité, toujours pas.Même pas l’école.Mais tout va bien, le village est tranquille et le MNLA et le HCUA vivent en paix avec la population.Tranquille.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 08 OCTOBRE 2014

Rien à faire…et tout est dit.Vous imaginez, « rien à faire »? Survivre de petits commerces, des jardins et des animaux, et rien. Pas d’ambition, car pas de moyens.Tous les jours, on se redit la même chose, en buvant le thé et en jouant aux dames: « Il faut des projets pour développer le village et la brousse, des projets, mais avec qui et comment ? »

La fête de Tabaski, avant hier, n’a rien changé, juste l’illusion de quelque chose d’autre qui allait se passer autrement, et le plaisir de voir la famille et les amis rassemblés.Juste ça.

La 2° tranche de la vingtaine de projets de l’ambassade de France va être financée à la fin du mois,  Inch Allah.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 30 SEPTEMBRE 2014

La Minusma a proposé des projets pour les habitants.Paperasses à remplir, bien formatées Nations-Unies.Nom de l’association, numéro de compte bancaire, références de cabinet conseil…Tout le monde a laissé tomber, impossible de remplir ne serait-ce qu’une case.
Ils connaissent la vie en brousse, ceux des bureaux internationaux? Ils savent comment ça marche, dans le sable, le vent, les animaux autour de la tente et les véhicules qui foncent entre les mines?

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 24 SEPTEMBRE 2014

Un touareg décapité près de Tombouctou, un français décapité en Kabylie.La vie n’a plus de sens.Vertige.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 23 SEPTEMBRE 2014

Des familles commencent à déménager à Gao et Bamako pour scolariser leurs enfants.A Kidal, plus d’écoles depuis presque 3 ans, des enfants qui ne savent plus comment réfléchir à part sortir des phrases toutes faites qu’ils entendent dans la rue, puisque c’est là qu’ils vivent depuis, en jouant avec les armes de leurs grands frères.Toute une identité perdue, explosée.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 19 SEPTEMBRE 2014

28 morts sur l’axe Tessalit-Aguelhok en un mois,  des civils de la brousse,femmes, enfants, et des soldats de la Minusma, des Tchadiens, qui sautent sur des mines.

La population qui n’ose plus bouger, des commerçants qui réfléchissent pendant plusieurs jours avant de choisir la route qu’ils vont emprunter, déjà que rien ne bougeait depuis des siècles, jusqu’où aller ?

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 16 SEPTEMBRE 2014

On ne sait pas comment on vit, mais on vit…On ne parle pas, on ne dit rien, on vit au jour le jour.A part des petits commerces,un peu rien du tout, rien ne bouge, après les pluies les animaux ne sont pas à plaindre, on a à manger, mais pas de travail.
Pas de travail, pas de travail, c’est comme un cauchemar qui se répète.Les jeunes essaient d’inventer, d’imaginer, mais bon….

C’est tranquille à Tessalit, pas de règlements de compte, les islamistes ne bougent pas ici; ce n’est pas comme à Aguelhok, où les différents inter-communautaires et les mines anti-personnelles explosent régulièrement. Amachach n’est pas loin, ca doit réguler les choses.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 12 SEPTEMBRE 2014

24 projets ont été financés par Serval, 80 % a été déjà donné et on commence à bouger. Mais c’est toujours la débrouille pour l’électricité et les réseaux.

La Minusma propose également dans les 20 jours des projets à finaliser.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 7 SEPTEMBRE 2014

Deux véhicules ont explosé sur une mine, un civil et un de la Minusma, entre Tessalit et Aguelhoc.Mort d’un civil et d’autres blessés, dont trois graves Les islamistes,encore.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 22 AOUT 2014

« On a repris la vie », des coups de téléphone à n’en plus finir pour dire la joie de la pluie et de la vie qui recommence…La digue est réparée et a limité les dégâts des fortes pluies.Les animaux reprennent des forces.Mais à Kidal la pluie a emporté des dizaines d‘animaux, détruit des maisons et des jardins, a emporté un véhicule.

La vingtaine de projets des habitants de Tessalit a été enfin financée avant-hier, mais il n’y a toujours pas d’eau et d’électricité.Un projet pharaonique de 200-300 millions de FCFA a fait peur aux financeurs, quand il suffirait , en urgence, d’un moteur de 22 millions pour l’électricité, de 2 pompes et quelques tuyaux à 6 millions pour l’eau.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 18 AOUT 2014

Cet après- midi une grande pluie s‘est abattue sur Tessalit, un gros orage, un mur du campement  tombé sur une tente a fait 2 morts du coté de l‘armée malienne,  plusieurs maisons du quartier Amachache détruites.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 17 AOUT 2014

Une bonne pluie, depuis quelques jours, les animaux vont arrêter de mourir, depuis un mois c’était la catastrophe .

Maintenant, il reste à installer l’électricité, toujours pas;  les réseaux, toujours pas; le financement des 20 projets adoptés, toujours pas; du travail, toujours pas; du personnel médical et des médicaments, à peine; l’école, qui a arrêté en avril à cause de l’insécurité et du personnel local qui ne veut pas travailler avec les programmes scolaires maliens, on se demande; les jardins, il faudra attendre la bonne saison, après les pluies; il n’y a guère que les commerçants qui travaillent.

Que font les gens toute la journée, les enfants? Rien, dans la rue…

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 7 AOUT 2014

Les enfants connaissent bien plus les kalachs que les stylos et les cahiers…Les enseignants doivent maintenant sensibiliser la population à la rentrée des classes en octobre, il faudra du temps pour montrer aux enfants comment pourrait être un monde « normal ».

Comment dire aux enfants que l’éducation sert à entendre, comprendre et analyser tout ce qui nous entoure? Comment savoir ce qui s’est passé depuis 3 ans dans la tête de ces enfants?

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 26 JUILLET 2014

24 projets ont été financés à Tessalit, un marché de détail, des puits pour le maraîchage, des clôtures d’école, c’est toujours un peu de travail pour la population.
Le village est tranquille, une partie des soldats est vers Tabankort pour sécuriser la zone, qui chauffe depuis pas mal de temps, même si les signatures d’Alger du 24 juillet ont un peu calmé le jeu.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 17 JUILLET 2014

Il pleut à Tessalit…Il y a eu 55°, 60°, et maintenant il pleut, Alhmdoulilah.

 

Nouvelles  de Tessalit- 14 JUILLET 2014

Priorité à l’eau potable et aux réseaux, électricité, téléphone…Les chantiers se mettent en place.La pompe électrique, trop vieille, est irréparable, les uns et les autres ont des groupes électrogènes, des plaques.Tout est à remplacer ou installer.
Un marché commercial a été financé par l’ambassade de France, les ouvriers travaillent sur différents  chantiers dans le village. On peut commence à trouver des emplois.
Les frontières avec l’Algérie sont toujours fermées, ca complique les habitudes commerciales ancestrales de cette zone.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 11 JUILLET 2014

La prise en charge de la santé s’améliore considérablement:les anciens infirmiers du CESCOM sont là, les médecins militaires de Serval et de la Minusma font des permanences depuis deux mois et ont du matériel médical.
Trois pharmacies, fournies en médicaments depuis Bamako, se sont ouvertes dans le village.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 1 JUILLET 2014

« L’homme devient un loup pour chaque homme, c’est comme ça chez nous, maintenant. »On se tait, on ne dit rien, et on cherche ses disparus, les derniers règlements de compte.

La situation est de plus en plus confuse, chaque groupe, chaque communauté défend sa petite part de territoire et impose ses lois.Tensions inter-communautaires , banditisme…
Plein de choses se passent, mais  on préfère se taire, jusqu’au prochain frère qui aura encore disparu.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 19 JUIN 2014

Un ami transporteur de Tessalit, Aghali ag Assinamar,  qui a disparu depuis 5 jours dans la nature après une interpellation douteuse…
Entre Tessalit et Gao, tous les 50, 100 kms, il y a des groupes armés qui arrêtent, demandent les papiers, « d’ou tu viens, tu es qui, de quelle fraction, de quel village »? Et tu disparais, ou tu es mis sur la touche, ou encore…n’importe qui fait n’importe quoi sous prétexte d’appartenir à tel groupe ou telle fraction.

Un groupe uni pour les discussions avec le gouvernement malien. Sûrement pas…Non, vous voyez ce qu’ils ont dans la tête? Vous croyez à la paix, avec un fonctionnement pareil?

ligne

Nouvelles  de Aguelhoc- 11 JUIN 2014

Un attentat-suicide devant la Minusma à Aguelhoc, beaucoup de dégâts, 4 morts côté Minusma, 10 blessés, et le djihadiste tué dans son 4/4 .Et des règlements de compte entre groupes armés, MNLA, Gamou depuis peu, à nouveau…

Plein de coups de fil, ce soir. « On ne s’habituera jamais, tentative de médiations, signatures communes, et voilà, après, un terroriste se fait exploser et tout recommence. »

« Et on entend le bruit des avions qui n’arrêtent pas de nous faire exploser la tête.Tous les avions du Mali doivent voler ici depuis hier.Les chèvres, on ne les entend plus.Elles n’ont pas d’eau, qu’il faut aller chercher loin, il fait très chaud, la pluie doit arriver dans un mois seulement, elles sont en train de mourir.Quelques unes tiendront jusqu’à la fin juin, peut-être. »

ligne

Nouvelles  de là-bas- 9 JUIN 2014

Les combattants du Haut Conseil et du MNLA sont à Aguelhoc depuis quelques jours pour calmer le jeu.Un rien peut exploser.La population est très sensible, et comme tout le monde se connait, de chacun des camps, tout le monde surveille tout le monde.A Tessalit, c’est beaucoup plus calme, les groupes sont moins divisés.
Toutes les armes viennent de la Libye et des butins pris à l’armée malienne.Enfin, c’est ce qui se raconte .

ligne

Nouvelles  de là-bas- 29 MAI 2014

Tout est calme partout, Tessalit, Kidal. On s’arrête de respirer.On ne dit plus rien.Il y a tellement eu de choses dites, détruites, des promesses non tenues, des actions contradictoires.Des règlements de comptes, maintenant.Silencieux.
Alors, on ne dit plus rien.

ligne

Nouvelles  de là-bas- 24 MAI 2014

Tous les combattants sont partis à Kidal, tous… Immense espoir de faire enfin bouger les choses et d’arriver à la paix.

Et le cessez-le-feu est signé. Ikna.

ligne

Nouvelles  de là-bas- 20 MAI 2014

« Le MNLA et le HCUA s’étaient interposés entre l’armée et les civils samedi à Kidal, mais l’armée a tiré.Maintenant, on espère vraiment que les négociations vont enfin commencer, ca fait un an qu’on attend.  »

Ou alors…

ligne

Nouvelles  de Kidal- 18 MAI 2014

La situation s’est dégradé à Kidal avec l’arrivée du Premier Ministre.

Les groupes rebelles ont repris tous les services et le Gouvernorat.
Ils ont tous saccagé . Il ont en otage tous les préfets et sous préfets ainsi que tous les fonctionnaires du sud.
Le Premier Ministre, les Ministres et le Gouverneur ont pu être sécurisé par la MUNISMA et ont regagné Gao ce matin par Helico
Nous revenons encore en arrière et donner l’occasion au djihadiste de revenir.
Les forces onusienne n’ont rien fait entre les combats des FAMA et MNLA.
SERVAL est resté en observateur.
ligne

Nouvelles  de Tessalit – 9 MAI 2014

Les animaux continuent à avoir la maladie, les gens de la brousse disent que c’est la poudre. Des vétérinaire sont passés, des piqûres sauvent quelques animaux, d’autres non, mais on ne peut pas savoir.Il y a des diarrhées, la poitrine qui est lourde, les animaux tombent d’un coup.

Des pâturages empoisonnés, des points d’eau, en tout cas c’est la poudre de ces combats qui n’en finissent pas.On ne sait pas comment c’est arrivé, c’est surement ça.Vers Tarlit surtout, à l’ouest de Tessalit il n’y a pas de problèmes,en tout cas.

ligne

Nouvelles  de Aguelhoc – 4 MAI 2014

Un bâché a sauté sur une mine, hier, avec des passagers, à 60 kms d’Aguelhoc, un mort.

Et la peur, omniprésente, et les règlements de comptes, dès qu’on bouge depuis son campement, ca compte pour combien?

ligne

Nouvelles  de la région – 3 MAI 2014

Des réunions de tous les groupes, le MNLA vient de  terminer , pour le Haut Conseil c’est le 12-13 mai, les feuilles de routes doivent être soumises à l’ONU qui choisira entre celle des groupes armés et celle du gouvernement, dans 2 mois, à Kidal, Inch Allah.

Et après, la paix?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 2 MAI 2014

Dix personnes de la région de Kidal ont été sélectionnées pour faire un stage de 4 semaines au Maroc, dans le cadre de la formation des élus pour la décentralisation.

Un espoir de plus, les gens commencent à se dire que la région va bouger.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 27 AVRIL 2014

Les animaux commencent à mourir un peu partout, dans les secteurs de Tarlit, Tessalit…C’est une maladie, mais on ne comprend pas trop pour l’instant ce qui se passe.
Il fait très chaud, on craint la soudure, mais cette maladie, vraiment, on ne sait pas.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 AVRIL 2014

L’armée malienne a pris ses quartiers à Tessalit depuis 2 jours.Les Tchadiens sont dans un autre quartier.Tout est tranquille.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 23 AVRIL 2014

15 jeunes de Tessalit sont arrivés à Bamako, en formation de gardiennage pour la Minusma.Le premier groupe de 8 aura un travail concret dans les 6 mois, et ensuite le deuxième.La formation se fait en plusieurs jours, et dans des stages pratiques.

Enfin…Enfin des emplois qui se débloquent, et qui donnent un peu d’espoir en l’avenir.Petite lumière.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 13 AVRIL 2014

Risque important au niveau de la soudure prochaine ! Cette année, malgré la grande inondation du village de Tessalit qui a donné l’impression d’une bonne saison de pluies, il y a risque d’une forte période de soudure pendant les mois de mai, juin, juillet 2014, particulièrement dans le cercle de Tessalit.
Dans la commune de Tessalit, tout le nord Est est dépourvu de pâturages, et les éleveurs qui y vivent ont transhumé vers la vallée d’Egargar Est.
La seule zone ayant reçu suffisamment de pluie est la vallée d' »Amoudjch » à l’ouest (le « carrefour », en tamacheq, c’est là que se retrouvent tous les nomades) ; mais à cause du conflit inter communautaire déclenché en fin d’année 2013 à Adjelhoc, cette vallée a été surchargée d’animaux des éleveurs fuyant le conflit, ce qui en fait aujourd’hui « une zone complètement dénudée, donc sans pâturages », ont rapporté des éleveurs nomades.
Aussi, d’autres éleveurs de la commune  ont transhumé vers l’ouest, également sans pâturages importants.

A cette situation, il faut  ajouter  que l’interminable traque des islamistes par les forces étrangères, omniprésents dans la zone,  rend difficile  la mobilité des éleveurs, qui ne peuvent plus circuler librement dans leur espace vital; leur mode de vie nomade étant leur principale stratégie de survie.

ligne

Nouvelles  de Aguelhoc- 12 AVRIL 2014

Inquiétante augmentation des conflits inter-communautaires entre Imrad et Idnan, un responsable Imrad tué il y a quelques jours.
En plus des règlements de comptes entre islamistes, ex ou pro, MNLA et consort…, un peu partout.

On ne dit rien.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 10 AVRIL 2014

On ne veut pas le travail que la MINUSMA nous propose, trop dangereux, traducteur dans les missions sur le terrain, c’est bien, comme travail, mais après quand la mission sera terminée et que tu rentreras dans ton village, les autres te regarderont, un peu de travers,sans rien dire, et puis, plus tard, un autre jour, ou dans plusieurs semaines, même plusieurs mois, tu auras disparu, et on retrouvera simplement ton corps, derrière un acacia, comme tous les autres dont on ne parle pas.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 22 MARS 2014

« Rien, il ne se passe rien, il n’y a rien de neuf, on attend, on est là, tout va bien  »

Décodage :

« Ca fait des années qu’on n’a pas de travail, il n’y a pas une seule entreprise qui nous embauche, et d’ailleurs il n’y a pas d’entreprise, on en a marre de jouer aux dames et de gratter la guitare chaque jour, au petit soir, on voudrait exister. »

Ou alors:

« On est fatigués, les rebelles , le gouvernement, les autres, passent leur temps à se rencontrer à Bamako ou à Rome, ils nous oublient et nous, on a plus rien. »

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 11 MARS 2014

La route entre Tessalit et Gao est de plus en plus dangereuse:  » Tu vois, ça fait plusieurs mois que je fais du transport, et j’ai été attaqué trois fois déjà, même si je prend d’autres pistes quand je sens un problème. Je n’ai plus de vitres derrière mon véhicule, des coups de fusil, mais j’ai foncé et ils ne m’ont pas poursuivi.Aujourd’hui je suis à Bamako pour trouver du travail, marre de tout ca, marre.Quand ca va finir? Personne ne le sait. »

Un autre au téléphone: « Aujourd’hui , j’ai échappé de justesse à une mine, sur la route de l’aéroport, à Kidal, plusieurs personnes touchées. »

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 7 MARS 2014

Les tchadiens de la Minusma et les habitants de Tessalit sont les mêmes nomades, tout se passe bien.
Les tchadiens ont l’habitude de prendre leur thé en haut d’une colline, toujours la même.Il y a quelque temps, sur cette colline, une chèvre a sauté sur une mine anti-personnelle, avant le thé.
Ca ne va pas si bien que cela, finalement, puisque des islamistes peuvent se balader sur les mêmes collines sans que personne ne s’en aperçoive. La peur , fléau invisible et rampant…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 FEVRIER 2014

Une pharmacie ouverte depuis près de 2 mois,on va pouvoir se soigner, au moins pour les petits bobos, et Kidal toujours en manque de médecins…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 21 FEVRIER 2014

Un enfant avait survécu, très gravement blessé,lors de l’attentat-suicide de fin octobre à Tessalit.Il est toujours hospitalisé à Bamako et une partie de sa famille veille sur lui.Déjà une opération réussie, et une seconde prévue.Les médecins le trouvent très courageux, il fait l’admiration du service,vu la gravité de ses blessures.Il revient de si loin …

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 12 FEVRIER 2014

La Minusma vient de passer deux jours avec la population de Tessalit, en rencontres, informations, projets de développement, dans le but d’améliorer le quotidien des éleveurs et des associations diverses.
Les projets prioritaires vont porter sur l’eau, l’électricité et le marché de Tessalit.

Déjà 400 logements vont être construits sous peu dans la zone.

L’administration bouge et va se déplacer au nord, et tout va se faire en même temps, comme le PIRDK qui déménage en fin de semaine à Kidal.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 29 JANVIER 2014

Toujours pas d’électricité ni de téléphone à Tessalit…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 18 JANVIER 2014

L’ école a démarré à Tessalit avec un effectif de 160 élèves pour le premier cycle.
Tous les enseignants du premier cycle sont présents, ils sont tous originaire de Tessalit.
Quant au second cycle, il n y a que quelques élèves pour 2 enseignants présent.
L école est également ouverte à Amachache et à Aguel-Hoc. A Amachache, une maison a été rehabilitée pour servir d’ école. Rappelons que l’ école d’ Amachache a été détruite par des voleurs il ne reste plus rien, même les tôles ont été volées.

 

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 14 JANVIER 2014

Règlements de comptes à Tessalit, Abounehiya Ag Haroun, du MNLA, a été enlevé.Personne n’a d’avis à donner, tout le monde le connait.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 5 JANVIER 2014

Les Tinariwen sont partis en tournée au Chili, et ensuite en Europe et aux Etats-Unis, pour porter à travers le monde l’âme touareg et sa richesse identitaire.4 mois pour les voir ça et là.
Puisse leurs chants toucher le monde en imaginant que chacun a quelque chose à dire, à apporter, à échanger avec l’autre, tranquillement.

.ligne

Nouvelles  de Tessalit – 4 JANVIER 2014

Le pont de Tessalit détruit par la grande pluie, qui s’était abattue sur la ville le 09 Août 2013, a été réhabilité par l’ entreprise Terist, financement PIDRK (Programme Integré du Developpement de la Région de Kidal). Bonne nouvelle pour les usagers de la route de cette localité.

.ligne

Nouvelles  de Tessalit -2 JANVIER 2014

L’école a commencé à Tessalit, enfin…Même si la mairie n’est pas encore opérationnelle, même s’il faut maintenant aller se bagarrer à Bamako pour obtenir un minimum vital qui se décide toujours dans la capitale. On se demande même si Bamako sait qu’il y a des gens qui habitent aussi loin qui ne demandent qu’à se développer et avoir du travail ?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 20 DECEMBRE

La jeunesse de Tessalit a entrepris des activités d’assainissement à Tessalit. La ville de Tessalit est maintenant la plus propre de la Région de Kidal.
Plusieurs activités ont été menées par ces jeunes. Réhabilitation de la route détruite lors de la pluie qui s’est abattue sur la ville en août dernier.
D’autres activités sont en cours !

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 15 DECEMBRE

Abrayabon prépare sa tournée en Amérique et en Europe. Tout est OK à Tessalit pour s’occuper de sa famille, et de son jardin qu’il aime tant et qu’il a remonté après les inondations.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 29 NOVEMBRE

Pas d’école, pas d’eau potable, pas d’électricité, pas de réseau téléphonique si tu ne vas pas sur les collines d’Amachach, et tu voudrais que la vie tourne tranquille? Et tu voudrais trouver tout cela juste? Et tu fais comment, avec tes enfants qui jouent à la guerre dans les rues, et tu fais comment avec tes vieux qui ne comprennent plus ce qui leur arrive, et toi, qu’est-ce que tu peux faire ? Et ca fait des mois et des années que ca dure.

Et si tu es malade, tu fais comment? Tu vas à Bamako, 2 jours de 4/4 et 24 hrs non stop de bus, avec la piste où tout peut arriver? Tu vas à Gardaïa, en Algérie, aussi loin, avec des checks-point qui t’arrêtent à tous les étages, te fouillent et se méfient de ta gueule d’islamiste?

Tu n’aurais pas, quelquefois, des sentiments de révolte au fond de ton coeur?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 28 NOVEMBRE

Un taux de participation de 62,32 % à Tessalit, avec Aïcha Belco MAIGA élue à 65,47 %, au premier tour des législatives.
Ahmada Ag BIBI a été élu à Abeibara, et  Mohamed Ag INTALLA à Tin Essako.

ligne

Nouvelles  de Tessalit et Kidal- 26 NOVEMBRE

Elections, à Tessalit, pas de problèmes, à Kidal, c’est une autre histoire. Provoc et intimidations. Les uns et les autres oscillent entre espoir, doute et raz le bol.On n’avance pas.

ligne

Nouvelles  de Kidal, Tessalit et Aguelhoc- 06 NOVEMBRE

Électrochoc, tout le monde continue à être  bouleversé  par la mort des journalistes. Pour nous, les touaregs, l’étranger c’est celui qu’on protège, dont on est responsable, plus que nous . Vous ne pouvez pas savoir combien de personnes ont été égorgées chez nous ces derniers temps, on n’en parle pas, on a peur…

Aqmi, Ansar Dinne, et ses dérives fanatisées…Tout ce qui vient de se passer depuis 2 ans autour des islamistes est une prise d’otages des touaregs par un mouvement qui nous était inconnu et qu’on ne pouvait même pas imaginer.Et maintenant, on a le résultat, jusqu’au fin fond de la brousse on a peur, très peur et on est dépassé.
Et après, comment on va faire, avec la liberté, avec la paix, avec simplement nos valeurs qu’il y a au fond de chacun de nous depuis toujours?

ligne

Nouvelles  de Kidal, Tessalit et Aguelhoc- 03 NOVEMBRE

Les coups de téléphone et les SMS pleuvent depuis hier, pour exprimer la honte, la rage, la tristesse, devant ces assassinats de journalistes de RFI si proches de l’Afrique.Devant une paix qui joue au fantôme et qui  explose dans nos doigts dès que l’on commence à respirer.
Non, ce ne sont pas des kel tamacheq qui ont fait ça, tout le monde peut parler tamacheq et être d’ailleurs, non, nous ne voulons plus ce désespoir, non, nous voulons mettre nos enfants à l’école et combattre ces ‘ignorants qui accumulent l’argent du trafic et de la drogue, et que tout le monde connait.
L’école primaire avait recommencé à Kidal, organisée par des gens peu formés qui en avaient marre d’attendre le miracle qui vient d’ailleurs, et depuis ce matin, fini, tout ca.

Toujours les mêmes mots de tristesse et de rage.Et de dignité.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 26 OCTOBRE

Les islamistes  sont arrivés au centre de Tessalit, tranquilles, ils sont sortis lentement du 4/4 ,ils ont demandé aux femmes de rentrer leurs enfants dans les maisons.Relativement âgés, ils parlaient arabes et n’étaient pas connus du village.
Après ils sont remontés dans leur véhicules et tout a explosé.Les enfants qui jouaient près des soldats de la Minusma sont morts, eux.

Nous sommes capables de tout supporter, la sécheresse, la mort de nos animaux, l’exil, la rebellion, la misère, avec dignité.Mais avec les islamistes, c’est la première fois dans notre histoire que nous ne maîtrisons rien, nous ne savons rien, rien du tout.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 23 OCTOBRE

Il vient d’y avoir une grande explosion au village de Tessalit, près de la mairie où est l’armée.Deux enfants sont morts, on connait bien leur famille.Trou noir.

Ca fait longtemps qu’on attendait ca, à vrai dire, c’était le seul coin qui était encore préservé, où les islamistes n’avaient pas encore frappé.Tombouctou, Kidal, Gao, tout y était passé.Sauf ici.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 18 OCTOBRE

Les mêmes mots pour dire la même chose, les enfants n’ont toujours pas d’école, pas d’instituteurs en place.Plus le reste, dont on parle entre nous, et dans les journaux, pas forcément de la même manière, quels délires, ces journaux…, des règlements de compte, le désir de paix, on est fatigué.
Mais quand pourra-t-on parle d’autre chose, avec d’autres mots plus lumineux et plus constructifs, quand pourra-t-on dire tout simplement qu’on travaille, tranquillement, à la sueur de notre front parce qu’on a eu un contrat ou un petit travail qui nous redonnent notre dignité?
Quand pourra-t-on téléphoner tranquillement à notre famille éclatée cà et là, de chez nous, au lieu d’aller courir au somment de la colline d’Amachach, en plein vent, quand le réseau veut bien passer?
Oui, on est au Mali, c’est normal, non, ce n’est pas normal, de vivre sur un fil qui se casse à chaque minute, non, ce n’est pas normal, de penser que ca va aller, Inch Allah, mais dans trois siècles !

ligne
Nouvelles  de Tessalit- 11 OCTOBRE

Toujours pas de livres et de cahiers, tout avait été brûlé  par les islamistes, et rien n’est remplacé, et l’école recommence le 17 octobre normalement, certains enseignants locaux sont déjà sur place et connaissent les enfants, d’autres doivent être nommés encore, Inch Allah.

On est en train de refaire les cadres des fenêtres et les portes des écoles, toujours ça de gagné! Tout ça aussi avait été brûlé…

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 30 SEPTEMBRE

Marre de rester immobiles, fatigués d’entendre les mêmes violences aveugles qui recommencent, Tessalit qui revit tranquillement, avec espoir, et puis deux jours après des morts à Aguelhoc, des attaques entre Gao et Kidal, un disparu à Arlit, des attentats-suicides à Tombouctou et des grenades à Kidal. Dans le désordre.L’ordre chronologique, on s’en fout.De toute façon on n’est même plus capable de respecter quoi que ce soit. On va où?

Une politique pas ou mal gérée depuis des années, une misère chronique, un banditisme résiduel, le désespoir d’une jeunesse sans espoir, corruption à tous les étages, et la parole qui ne compte plus même? Vous en voulez encore? Vous connaissez tout cela depuis des siècles , depuis qu’on vous en parle, depuis que vous avez du sable et même des cailloux devant les yeux, depuis que vous regardez ailleurs et surtout votre petite parcelle de pouvoir qui va vous en donner encore plus, de toute façon le bord du chemin , vous ne le voyez même pas. Vous ne nous voyez pas, et puis crier dans le désert, ca fait mal à tête et ca n’effraie plus que les chacals.Et encore?

VOUS NE NOUS VOYEZ MÊME PAS.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 28 SEPTEMBRE

« On fait comme avant, maintenant ».On bouge, on peut aller à Gao, à Bamako même, tranquille.Il y a de quoi faire pour tout le monde.

La troisième semaine de janvier toutes les fractions vont se retrouver dans une grande fête, mais on en reparlera et on précisera la date et le lieu.La dernière Fête du Chameau date de fin 2010, tout le monde pense qu’on pourrait recommencer, non?

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 15 SEPTEMBRE

Une caravane autour des problèmes de réconciliation est en train de se mettre en place à partir de Tessalit, avec les chefs de fraction, les notables et les personnes-ressources, qui pourrait sillonner la région pour sensibiliser la population.Les petites ONG locales commencent à relancer leurs partenaires et espèrent des changements structurels profonds pour relancer les actions.

Ici, aucun problème de sécurité, on réfléchit, on recrée des réseaux, on se prépare….

ligne

 

Nouvelles  de Tessalit- 5 SEPTEMBRE

Les animaux ont largement de quoi manger cette année.Maintenant on attend la suite,tout le monde est revenu, mais rien n’est revenu.A part le marché d’Amachach, RIEN. On attend.On espère qu’on ne va pas nous oublier, tout là-bas, à Bamako.

Journée tranquille, trop tranquille, à Tessalit.

ligne

Nouvelles  de « Abrayabone », Ibrahim de Tinariwen – 22 AOUT

Ibrahim est dans ses jardins, à Tessalit, tellement de dégâts  après les dernières inondations , les maisons par terre, des animaux emportés par les eaux, des jardins à replanter.
Il va bien et donne le bonjour à tous ses amis.

ligne

Nouvelles  de LA-BAS … – 21 AOUT

Grandes réflexions sur les rumeurs qui circulent si vite…depuis hier quatre appels contradictoires sur la situation locale, chacun y voit autre chose et voit ce qu’il veut voir.Rien n’est jamais acquis quand on mêle la peur, la fatigue, la rage, la frustration, la marginalisation,le manque d’informations et le désir d’exister.

Ce qu’on peut surtout voir c’est la misère d’un monde complètement inégalitaire où tous les jeunes cherchent dignité et travail face à des mastodontes qui ramassent tout ce qui passe…entre autres petites choses.

ligne

Nouvelles  de Aguelhoc – 20 AOUT

C’est le désespoir, « …ceux du MNLA s’en prennent aux habitants, on ne peut plus ni sortir ni rentrer, il y a des blessés, on en a marre. Je vais chercher une carte de téléphone, te donner d’autres détails, rappelles dès que tu peux… »

Et derrière, en bruit de fond, derrière le turaya, j’entends des cris.De tous les côtés.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 19 AOUT

La mairie a repris ses fonctions, les élus sont de retour,il faut tout remettre en route,  préparer l’école de la rentrée, réparer les dommages après les récentes inondations plus le reste…L’électricité, pas trop au point, les jardins, n’en parlons pas.Reconstruction à tout prix.

« Je te téléphone du toit de ma maison, c’est le seul endroit où passe le réseau à part Amamach, la plupart des gens sont rentrés maintenant et il en arrive tous les jours,on vous attend tous. »

Serval continue à sécuriser la zone, pas d’affrontements tribaux ici, les gens sont relativement soudés.

ligne

 

Nouvelles  de Tessalit- 10 AOUT

Il y a eu des crues très violentes,  l’oued a passé la digue, emporté le pont et  tout détruit sur son passage:les jardins des femmes, tous les jardins autour, la maison d’Abin Abin, jusqu’à la mairie.Les gens du quartier Madagascar ont été sauvés de justesse par les français et les tchadiens.Des animaux ont été emportés.

Et à Amachach, pas une goutte de pluie…Le préfet est arrivé, on est en train de faire l’inventaire des dégâts.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 29 JUILLET

Les élections se sont très bien passées, avec des bureaux de vote très sécurisés, du jamais vu.Mettre un bulletin sans intimidation, c’est pas mal…La pagaille des papiers, peu importe. Après ce cauchemar ce n’est rien.
Ici les gens ont très peu voté, ils ne croient pas à un résultat constructif, « ca va être  comme d’habitude ».Et les jeunes ne croient plus à rien, depuis le temps qu’ils courent après un travail qui ne vient jamais…
La période de soudure commence vraiment  à s’installer, et les nomades sont restés auprès de leurs animaux, qui commencent à manquer d’eau et à mourir.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 27 JUILLET

Il y a 9 bureaux de vote à Tessalit, 3 à Amachach et 6 à Tessalit-Ville.Beaucoup de gens ont déjà récupéré les cartes, mais les nomades ne voteront que si les représentants des différents candidats viennent les chercher avec leur véhicule.En fait, ce qui est important  c’est moins de mettre son bulletin que d’avoir un président, et donc un gouvernement qui puisse faire avancer les choses.En tout cas ça bouge dans tous les sens partout.Mais dans quel sens?
ligne

Nouvelles  de Tessalit- 22 JUILLET 

Les pressions ont été tellement fortes que l’élu local, responsable des enlèvements,  a du ramener les « otages » sur place.Tout est maintenant calme à Tessalit,il a été relâché et les élections auront lieu ici aussi…
5200 cartes à distribuer, seuls les réfugiés ne voteront pas.Il faut récupérer les cartes sur place pour pouvoir voter.
ligne

Nouvelles  de Tessalit- 21 JUILLET

Massiwa, Abissakat, Baba et les autres ont été relachés, ils vont bien. Si la fronde gronde à Tessalit et dans les différentes fractions,il faut calmer le jeu à tout prix.Tenir, pour vivre en paix.Fatigués…
ligne

Nouvelles  de Tessalit- 20 JUILLET

Massiwa, 1° adjoint au maire, Abissakat et Baba ont été enlevés à Tessalit par des jeunes du MNLA, alors qu’ils distribuaient les cartes électorales.
On craint des règlements de compte et des affrontements, de Borj à Tamanrasset.
Personne ne comprend plus rien à rien, sauf que ces gens du MNLA ne comprennent rien à la région, ce sont surtout des libyens et des petits délinquants qui n’ont plus rien à perdre.Ils dressent les Iradianatane contre les Kel Khala, les Imrad, les Ifoghas, rien que des querelles inter-tribales qui n’ont jamais existé à ce point.
L’attitude des français est de plus en plus critiquée par la population, qui ne comprend plus rien non plus. »Ils ont tout vu et n’ont rien fait, pourquoi ils sont là? »…

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 5 JUILLET

Les bus au départ de Bamako sont pleins, il faut compter 10 jours pour avoir une place pour monter dans le nord, à Kidal, Aguelhoc et Tessalit.Les gens veulent rentrer chez eux maintenant, c’est la paix, c’est la fin du cauchemar.Et après le ramadan, on pourra enfin refaire la fête tous ensembles, Inch Allah.On va tous se retrouver, enfin…
A Tessalit, l’administration pourrait se remettre en place la semaine prochaine, les français remettent en état eau et électricité.Après ce sera l’école, et après, la vie, tranquille, normale.
ligne

Nouvelles  de Kidal- 1 JUILLET

Un affrontement entre les femmes pro-gouvernementales et les femmes pro-azawad.Des blessés.
Situation fragile de déchirures et de plaies à cicatriser.Tout le passé qui remonte, les exactions, les vengeances…L’être humain n’en finit pas d’être mis sur la touche, de dénoncer des injustices qui n’ont jamais été reconnues, d’essayer de vivre en dehors des trafics, de dénoncer une corruption chronique.Et ça continue…
ligne

Nouvelles  de Tessalit- 25 JUIN

Pas d’électricité, le moteur est en panne, pas d’eau, chacun va chercher l’eau au puit, pas d’infrastructures, pas d’école, pas de….! Chacun se débrouille, comme d’habitude, avec le marché d’Amachach.
Il fait chaud, très chaud. Pas de pluies encore.
Les amis se sont retrouvés, qu’ils soient d’anciens islamistes, ou MNLA, ou rien du tout.C’est l’amitié et les relations humaines qui comptent.
ligne

Nouvelles  de Tessalit- 20 JUIN

Les gens veulent aller vite, maintenant, rattraper le temps perdu.Le téléphone est rétabli, l’axe Kidal-Gao reprend, les éleveurs veulent un gouvernement qui marche et qui développe tout ce qu’il y a à développer !
Des rumeurs courent encore plus vite:des soldats américains seraient entrés dans la base militaire d’Amachach, l’aéroport de Tessalit, à 4 kms du village, d’après Internet.Les gens du marché d’Amachach ne savent rien, ils n’ont rien remarqué, mais ils ne connaissent pas trop la différence entre les blancs.Et puis, le marché et l’armée, ce sont deux mondes différents, qui ne se croisent que pour acheter et vendre…
Mais des soldats nous disent qu’ils sont rentrés hier soir au camp d’Amachach, et qu’il n’y a pas un seul américain.Après des patrouilles de plusieurs jours dans la région d’Aguelhoc, pour sécuriser les lieux.Les populations leurs donnent tout ce qui est possible sur les caches des islamistes, ils ont encore brûlé il y a quelques jours un arsenal caché au coeur des montagnes.
La paix, vivre, et c’est tout.
 ligne

Nouvelles  de Tessalit- 09 JUIN

A Tessalit et Aguelhoc, c’est toujours tranquille, au contraire de Kidal.Le marché d’Amachach est toujours un facteur important de développement local, qui continue à dynamiser la population.
Il fait bien plus chaud que d’habitude, les nomades commencent à souffrir mais les animaux ont encore à manger.

Au niveau politique c’est assez tranquille aussi, peu de chantages et intimidations ou autres petites choses.
Par contre à Kidal beaucoup sont partis après les débordements honteux de la semaine dernière, et perdre la face de cette manière, au niveau militaire et « Droits de l’homme » n’est pas vraiment apprécié, ni en ville, ni en brousse.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 27 MAI

La population commence à être agacée par les petites provocations de ceux qui se disent MNLA et qui traînent par là dans Tessalit-Ville.Drapeau à mettre, à enlever, on ne sait plus très bien, ni eux-mêmes, ce qu’ils veulent vraiment maintenant.Les yeux fixées sur les prochaines élections qui vont permettre une paix, laquelle? mais, un début au moins.On se raccroche à ce qu’on peut.

ligne

Nouvelles  de Kidal – 25 MAI

Du monde à Kidal prévu les 25-26-27 juin,  le prochain congrès  donne l’espoir qu’on va pouvoir s’entendre sur une plate-forme commune, Inch Allah.Tous doivent y être, c’est obligé.On attend.

Tellement d’espoirs, tellement de violence, d’alliances et mésalliances, c’est quoi, déjà, la paix et la possibilité de vivre, dans son pays avec sa famille et ses amis, c’est quoi, des mots toujours répétés et qui ne veulent plus rien dire depuis si longtemps?

Se débrouiller, toujours, avec rien autour, avec simplement l’habitude de n’avoir rien d’autre à faire que de fuir en avant pour faire vivre ses enfants.Passer la frontière, revenir, attention, ca bouge, fatigué, fatigué…

Une grosse boite de médicaments prévue, pour que les Tinariwen puissent les rapporter à Tessalit: impossible, les algériens les récupèrent à la frontière, à cause des trafics, soit-disant.Les médicaments sont restés en France et attendront.Fatigués, fatigués…

ligne

Nouvelles  des Tinariwen – 23 MAI

Un petit coucou suisse des Tinariwen, festival dans le Friburgeois ce soir de minuit à1h15, en plein air.Il fait au moins 10° ce matin et la neige est annoncée pour ce soir sur les hauteurs.On a gardé la doudoune pour le petit déjeuner.
Derniers jours en Europe avant les retrouvailles familiales, à Timeaouine, Tamanrasset, Kidal,Tessalit…Les States se sont bien passés,le CD du désert américain sortira en fin d’année, Inch Allah!

DERNIERE MINUTE,ca vient de tomber,les 2 attaques à Arlit et Agadez…les regards se durcissent. Abin Abin, Abdallah, Elaga, Ibrahim, Sarid, Eyadou,dans leur tragédie de tous les jours. Ca ne s’arrêtera donc jamais ?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 17 MAI

Se marier sous le joug des islamistes: en brousse, faire la fête, mettre des motos tous feux éteints sur les collines ,  dès qu’on voit arriver des feux de voitures, les motos déboulent dans la fête, on arrête la musique et on attend qu’ils passent.Et on reprend la guitare après…
Ca s’est passé comme ça, dans la brousse de Tessalit !

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 16 MAI

Ibrahim va bien, à Paris, hier soir, soirée avec les amis comme on les aime, avec des touaregs musiciens venus de Kidal, Tessalit, Djanet, Burkina,+ les Tinariwen au repos…Les guitares ont circulé et joué de mains en mains…Chaud, très chaud…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 11 MAI

Petites choses du quotidien:

-Pas d’eau courante, très aléatoire.
-L’électricité est très capricieuse, beaucoup de coupures, le groupe électrogène a vraiment beaucoup de pannes, car tout avait été saccagé. Mais avec les paraboles, on arrive à voir les programmes de RFI, des télévisions arabes, RTM, France 24…
-Au niveau santé, peu de médicaments, le seul infirmier, natif de Tessalit, a fort à faire.
-La saison des  jardins est terminée.

-Les nomades étaient partis se réfugier avec leurs animaux en Algérie, et le cheptel se reconstitue lentement. Pour l’instant pas de problèmes de soudure .Tarlit, qui avait beaucoup d’islamistes, a retrouvé les nomades de la brousse.

Mais toujours pas d’administration ni d’école, on attend.

Le MNLA n’est pas trop supporté par la population, mais il est calme ici, mais au-delà de ses aspirations très légitimes les plaies sont béantes.

La population a été vraiment rassurée par la venue des français, qui contribuent toujours au développement local, le marché d’Amachach reste toujours le lieu de tous les échanges! On va, on vient, on traverse, on passe et on repasse.Celui-là est parti il y a 3 jours, mais l’autre va revenir, et on pourra encore te raconter..

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 2 MAI

Le marché d’Amachach est certainement le plus florissant actuellement, avec l’armée française.Les bêtes, les produits du jardin, plus d’autres denrées, se payent un bon prix et tout est tranquille.Les français sont bien assimilés à la population, les tchadiens sont partis pour Kidal.La tension a beaucoup baissé, contrairement à ce qu’écrivent les médias.

Tout le monde a une grande volonté à travailler sur les projets de développement, et on est prêt,même à Bamako.On n’attend que les » ficelles » administratives se mettent en place, il n’y a toujours pas d’école ni de fonctionnaires de santé, et c’est un énorme problème.Les missions des nations-Unies sont déjà venues 2 fois, mais rien ne bouge.

Les réfugiés rentrent chez eux, à Borj, Timeaouine, Tinzaouatine.Le bonheur de se retrouver sur son territoire, avec sa famille, ses animaux, la vie, quoi…

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 26 AVRIL

On n’a pas le choix, pas le choix d’avoir la paix, un travail, pour pouvoir nourrir nos enfants.
Tu te rends compte de ce que ça représente? Les armes, je ne peux plus les entendre, mon cœur est en acier et mes mains transparentes à force de fermer le poing. Mes jambes en ont marre de faire les pistes pour trouver ailleurs encore bien pire, je ne pensais même pas que ca existe.
Et les hommes, là-dedans? Tu connais la lâcheté, la corruption, la violence? C’est notre vie, depuis si longtemps que je ne sais même plus si l’homme est encore capable d’autre chose.

A quoi ça sert, d’entendre le cri de ma chèvre au lever du jour, et de voir le sourire de mes enfants? Qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur raconter?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 AVRIL

Plusieurs scénarios pour les locaux: beaucoup sont retournés à Tessalit, où la vie est quasi normale à part l’école, et où les relations entre les habitants et l’armée sont importantes et positives, d’autres sont restés à Borj, et surtout à Timeaouine, oasis du même type que Tessalit, certains vont faire un tour à Kidal, où on peut avoir de petits boulots sur place. Pas mal d’allers-retours entre Tessalit, Gao, Timeaouine, en passant par le Niger.

La chaleur est très forte, plus que d’habitude, et la soudure va être problématique. Surtout que les prix ont beaucoup augmenté au Mali. Mais on a l’habitude de cela, ca a toujours été.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 3 AVRIL

C’est comme un grand réveil après des mois d’obscurité, tout le monde revient en ville et  Tessalit revit.
Le marché d’Amachach devient le lieu du « boom économique », grâce au camp militaire, tout le monde y trouve son compte. « On devient chacun businessman…! Bon, ce qu’on peut dire, c’est que c’est complètement à court terme, mais déjà on respire et vous ne pouvez pas imaginer ce que ca représente…! »
Mais question projets et développement, rien pour l’instant.A Kidal quelques grosses ONG internationales commencent à créer des équipes locales, Solidarité Internationale, Medecins du Monde…Ils ont même envoyé à Niamey pour 2 semaines un groupe qui se forme à l’hygiène et aux problèmes d’assainissement

A Tessalit, les jeunes ont commencé à nettoyer l’école, remettre les bancs, ils ont retrouvé quelques ouvrages qui n’avaient pas été détruits.Le MNLA est présent partout, favorable à la scolarisation, mais il n’y a aucun enseignant pour l’instant.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 27 MARS

Les troupes françaises ont fait enlever le drapeau du MNLA, avec appel au calme et intention de préserver la population.Beaucoup de discussions entre armée et population.L’armée a visité ce qui reste du centre de santé, des écoles…
Des détachements de l’armée de Gamou sont sur place.

Chacun vaque à ses occupations, petit travail, animaux, jardin et petit commerce, tranquillement.

Le téléphone installé est un soulagement , même s’il est un peu loin.La grande antenne sera installée quand l’armée malienne aura pris le relais, d’après ce qui se dit.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 25 MARS

Le réseau téléphonique fonctionne enfin  à Tessalit. Mais l’antenne a été installé au camp militaire pour raison de sécurité, et en plein village, on ne capte pas pour le moment, on est dans  un creux par rapport à Amachach qui est à 6 km.Mais, à Amboubar, c’est sans problème.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 20 MARS

Équilibre fragile, l’armée sur place est un client providentiel pour l’économie locale qui redémarre doucement à cette condition.Mais après?

Le MNLA est à Kidal et Tessalit,on ne sait même plus que les islamistes ont existé.

Toujours pas d’écoles…

Médecins du Monde,Croix Rouge, PAM, essaient de faire leur boulot, des céréales sont à Kidal et attendent d’être distribuées.Raisonner en termes de développement est complètement prématuré, car le gouvernement inexistant ne rassure personne.La commission de réconciliation n’est même pas au point et les élections de juillet sont un rêve très lointain.

Alors, attendre.Attendre.

ligne

Nouvelles  des frontières -8 MARS

Les denrées deviennent plus rares, et on s’inquiète de la fermeture très serrée des frontières.
Seuls les ânes passent encore pour apporter des denrées indispensables aux habitants coté malien, habitués depuis des années à des échanges commerciaux importants avec le voisin algérien.
La semoule, à Kidal, est moins chère à Kidal qu’à Borj. A Tessalit les denrées de première nécessité n’arrivent plus aussi facilement.
Demain la soudure va être rude, avec en plus les chaleurs qui vont commencer et les pâturages qui s’épuisent…Il va falloir raisonner en termes de reconstruction, d’abord humanitaire, puis économique.

A Tinzaouatine, pas de Croissant Rouge, à Timeaouine un peu, il y a quelques temps.Borj, c’est le Far-West, on trouve de tout mais de plus en plus cher.
Les campements de réfugiés ont des maladies et manquent de médicaments.La tension monte dans les esprits et dans les coeurs.

ligne

Nouvelles  de la frontière -5 MARS

Embargo total sur les frontières,rien ne passe, ca commence sérieusement à coincer pour les petits boulots, quel qu’ils soient.
J’ai des parents en brousse du coté malien, je ne peux pas les aider,ils commencent à manquer de nourriture, et moi je ne peux rien faire, je vais d’un coin à un autre pour rien, et tout le monde fait pareil.Ici ca va avec la nourriture, en Algérie il y a toujours quelque chose, mais après?

ligne

Nouvelles  de Tessalit -2 MARS

C’est comme une re-naissance, l’impression de re-vivre et de reprendre des habitudes.On va se visiter, hommes et femmes, au petit soir, le matin, la nuit, on cause, on fume, on prend le thé…

Les panneaux pour l’eau n’ont pas été abîmés, mais l’électricité, c’est un peu juste.Car le diesel se fait rare pour la faire marcher, les frontières, même poreuses, sont plus serrées qu’avant.
On mange encore à sa faim, mais on fait attention.Et les médicaments commencent à manquer, rupture de stocks.

Il faut tout re-construire…

ligne

Nouvelles  de Tessalit -25 FEVRIER

Il y a plusieurs « Tessalit ».
– Tessalit-ville-oasis tranquille;
– Tessalit-Amachach-aéroport avec les soldats tchadiens et français aux enjeux stratégiques internationaux;
– Tessalit-collines et ses islamistes qui y campaient depuis si longtemps;
– Tessalit-près-de-In Rhalil mais à 140 kms, avec les combats d’il y a quelques jours…
Visages multiformes d’une ville qui n’avait rien demandé.

Aujourd’hui tout est tranquille à Tessalit-ville, toutes les familles sont revenues, sauf  quelques unes, encore à Timeaouine. La douzaine de familles à In-Rhalil est revenue aussi. Abin Abin, de Tinariwen, prépare  ses bagages pour retrouver sa maison.Le maire et le premier adjoint sont là depuis une semaine, pour faire le point avec l’armée, cette armée de tchadiens et de français qui s’est faite toute petite avec les habitants, discrète et méfiante à la fois, qui ne rentre même pas dans la ville et qui emprunte plutôt les pistes extérieures! On ne voit pas un seul tchadien dans la ville.

Aujourd’hui les habitants sont rassurés, animaux, jardins, petits commerces, tout existe, il s’agit de reconstruire une économie perdue.Ils peuvent déjà échanger des produits avec l’armée, mais ça ne suffit pas.

Mais ils n’ont plus rien, ca coûte, avec les allez-retours des familles qui fuient depuis un an, Médecins du Monde travaille avec des médicaments de base au centre de santé, mais les vivres ne vont pas tarder à manquer, et les routes ne sont pas encore sécurisées.

Et la peur de nouvelles batailles est toujours présente. MNLA, MAA, et nos frères aux peaux claires, on ne sait plus trop.Ceux qui jouent le tout pour tout…

Musique et rires, retrouver sa vraie religion sans  prière obligatoire, et son identité. Déjà, on se retrouve chez soi.

ligne

Nouvelles  de Tessalit -13 FEVRIER

Les soldats aménagent la piste d’atterrissage toute la journée, c’est bien le premier signe de développement depuis longtemps dans la zone et ça nous rassure…Peut-être va-t-on enfin reparler d’autre chose que pantalons à couper et de femmes aux yeux baissés? On voudra qu’ils restent là, pour redonner du coeur à l’ouvrage à ceux qui ont envie de travailler, pour que les manuels scolaires aient à nouveau un sens, pour imaginer que les papiers d’état civil brûlés nous redonnent une identité, pour que les choses retrouvent une place digne de notre histoire.

ligne

Nouvelles  de Tessalit -9 FEVRIER

Amachach a changé, la piste, « terrain vague+gros cailloux+poussière+sable », ressemble à un vrai terrain d’aviation . Hier soir à la télé, à France 24, Amachach rempli de soldats,de blindés, vue directe sur un hélico, interview d’un enfant du pays – et ami qu’on connait depuis 15 ans !- interview de soldat, casque,gilet pare-balles et poussière compris…

Les soldats,très attentifs à la population, sont dans la ville à la recherche de caches d’armes .

Grand soulagement pour tout le monde, perspectives d’espoir, car les soldats sont très corrects et le plus discrets possible…et tout le monde est vivant pour l’instant.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 7 FEVRIER

Toujours rien à signaler à Tessalit jusqu’à cette nuit dernière, ni à l’aéroport. Les forces armées sont concentrées sur Aguelhoc.

ligne

Nouvelles  de la frontière – 6 FEVRIER

Grosse méfiance entre nous, et le gouvernement algérien est très serré.Pas trop facile d’échanger des infos en ce moment,sinon des rumeurs inutiles…

ligne

Nouvelles  de Tessalit et Aguelhoc – 4 FEVRIER

Panique totale, les gens abandonnent même leurs animaux pour quitter la zone, ils n’osent même pas prendre des camions car ils ont peur des bombardements sur les routes. Borj est complètement débordé, Timeaouine commence aussi à l’être.
A Aguelhoc l’aviation a détruit des maisons de civils, tout est brûlé à l’intérieur, des couvertures,des vivres…heureusement pas de pertes humaines car le village était vide.Il reste une quinzaine de familles dans la brousse aux environs, qui n’ont pas les moyens de bouger ailleurs.

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 3 FEVRIER

Je suis revenu cette nuit de Tessalit, je suis à In Rhalil. Je n’ai rien entendu d’anormal là-bas, ou alors ils ont bombardé après mon départ.

Ici il faut être très discret, entre nous, frères de toujours,  il y a des règlements de compte qui commencent.

ligne

Nouvelles  de Tessalit- 1 FEVRIER

A Tessalit, pas de frappes pour l’instant, grosse concentration militaire vers Teraghart.

ligne

Nouvelles  de Aguelhoc- 31 JANVIER

Je n’ai pas l’esprit tranquille car les parents souffrent à Aguelhoc. La France continue à bombarder à Aguelhoc, l’IFM est détruite pour rien, ils sont comme les terroristes car ils bombardent sans objectifs identifiés. Des sources provenant de là-bas nous disent que depuis deux jours l’avion française bombarde avec intensité l’Est d’Aguelhoc, et  cette zone est habitée par des nomades en grand nombre. Certaines familles ont abandonné bétail et bagages pour se réfugier à In Halil.

ligne

Nouvelles  de Borj- 29 JANVIER

On ne comprend rien avec ce qui se passe à Kidal. On veut la paix, on en a marre, on veut vivre tranquilles avec nos familles et nos animaux.

Qu’est-ce que c’est ces soldats qui disent avoir repris les villes de Kidal, Tessalit? Il n’y a rien, on essaie d’avoir des informations, Borj est tellement plein de gens qui continuent à arriver, comment on va continuer à vivre dans des maisons où on n’a même plus de place pour une chèvre?

ligne

Nouvelles  de Tessalit – 28 JANVIER

Partir, oui, mais pour aller où? Faire 20 kms à pied avec les vieux et les enfants, dans un lieu où tout peut arriver aussi? Et nos jardins qui nous nourrissent? Et nos bêtes qui nous attendent? Paroles douloureuses de nomades qui ont l’habitude de bouger quand il se passe quelque chose.Finalement, peu de gens vont partir de Tessalit.

Et pendant ce temps, dans la ville, les enfants sont ravis, il y a la guerre, des avions qui vont venir, on peut continuer à jouer au soldat.Paroles douloureuses des enfants qui ouvrent grands leurs yeux pour mieux voir ce qui se passe dans le ciel.Pour l’instant il ne se passe rien.Rien du tout.

-15 hrs,rumeurs: rebelles de tous bords qui arrivent, mais rien n’est sûr.Entre espoir, excitation, panique et désespérance. Et s’il n’y avait pas le portable ?

ligne

Nouvelles  de Tessalit et Aguelhoc – 27 JANVIER

Beaucoup de gens de Tessalit sont sur le point de partir après les bombardements de Kidal aujourd’hui. Ils arrivent petit à petit sur In Rhalil et Borj.
Aguelhoc est vidé de ses habitants, la peur a de nouveau gagné la population. Ceux qui ont les moyens ont quitté définitivement le village, les familles qui gravitent autour de nos campements sont positionnés à 15km de la ville.

ligne

Nouvelles  de la frontière – 23 JANVIER

Quand les grosses patrouilles de blindés sont passées, on peut alors traverser la frontière et faire ce qu’on a à faire. Il faut juste calculer son coup et passer entre les militaires.On prend vite l’habitude, il y a simplement plus de monde, mais ce n’est pas encore l’autoroute comme chez vous, les ikufars !

ligne

Nouvelles  de la frontière – 19 JANVIER

Tout est bloqué aux frontières, ceux qui voulaient en catastrophe amener leurs vieux à Borj ne peuvent plus passer, ni dans un sens ni dans l’autre. Et puis, pour vendre des petites choses d’Algérie vers Aguelhoc ou Tarlit pour payer le transport, plus question non plus.Les seuls petits moyens qui nous restaient pour survivre, fini.
Fin de partie.Rideau noir.

ligne

Nouvelles  de Tessalit , Timéaouine, Borj -17 JANVIER

De nouveaux réfugiés touaregs arrivent à Timéaouine, de Kidal et Aguelhoc. Là-bas, quand tu es jeune, que tu as des armes,des 4/4 et des téléphones, les islamistes t’embarquent avec eux, alors il vaut mieux partir.
Ce n’est pas la même chose à Tessalit, les islamistes te laissent tranquille, et c’est la pleine saison des jardins, qui servent à nourrir la population, depuis le temps que cette oasis donne légumes et fruits à ses enfants !
Même Abrayabon préfère rester pour l’instant dans ses jardins,dans la brousse, à Afara, il ne partira qu’en cas de force majeure..
A Borj,tout est tranquille.

ligne

Nouvelles  de Tessalit, 16 JANVIER

Tessalit n’a plus de chaines qui l’entravent, elle a retrouvé la liberté, même si la liberté a un prix. Et ca, tout le monde le sait, la peur des bombardements et l’espoir de  la lumière, loin de la violence fanatique, sont dans tous les coeurs.Les islamistes sont vraiment partis…
Mais les militaires arrivent.On ne sait pas de quoi demain sera fait. Qu’est-ce qu’ils vont faire de Amachach?
Il parait que l’Algérie a fermé ses frontières.Oui, mais on ne connait pas les frontières, dans le coin, on bouge tout le temps depuis toujours.Pour vivre, se nourrir, se rassurer, s’informer.Une passoire.C’est quoi, une frontière?

ligne

Nouvelles  de Tessalit, 15 JANVIER

Tessalit est calme pour l’instant, les islamistes ont quitté la ville avec leurs munitions et restent aux alentours, en brousse et dans les collines.A Amachach, près de l’aéroport, rien à signaler sur ce terrain infiniment plat à perte de vue.
A Kidal et Aguelhoc, les gens partent s’ils ont les moyens.

ligneNouvelles  de Tessalit, 14 JANVIER

A Tessalit, il y a les nomades de la brousse qui ont rejoint Tessalit ville  pour des raisons de sécurité,et qui ne savent pas trop ce qu’est un avion,et ceux qui ne savent pas ce que va donner le problème stratégique de l’aéroport,qui sert de base aux islamistes.
Les islamistes ont toujours été « tranquilles  » la-bas, malgré les règles absurdes imposées par la charia, l école fermée et les prières obligatoires, (entre autre!), une sorte de prison « remplie de noir »,selon l’un d’entre eux…Mais peu de violence, une nouvelle habitude de vie plutôt, et plus du tout de délinquance,les pistes sont très sures.
Alors, l’aéroport, c’est loin et c’est proche, on ne sait pas très bien, tout le monde en parle,bien sûr, mais on ne voit rien.Comme le téléphone ne marche pas, comme les nouvelles viennent au compte-goutte, par ceux qui font un tour à Borj et qui reviennent, il ne reste que le turaya, et encore, la nuit, quand personne ne voit.Sacrée organisation, on bippe, on attend, on se parle, ça coupe, et il faut recommencer plus tard.Si ça marche.Sinon, c’est pour dans 2 jours…ou plus, inch Allah.

ligne

Nouvelles  de Borj, 13 JANVIER

Les réfugiés de Borj et Timeaouine s’activent pour ramener toute leur famille qui est restée en brousse et qui, isolée, pourrait être victime d’un bombardement aveugle. »Il faut qu’on soit tous ensembles pour que l’aviation fasse la différence avec les islamistes qui vont bouger ».
On sent un grand soulagement et une grande peur en même temps, « on est fatigué d’avoir perdu notre liberté et notre culture, il faut vivre comme avant, et en plus on n’a rien à faire, tout est gâté, on attend depuis des mois.On a assez attendu,on est comme des animaux dans un enclos ».

ligne

Nouvelles  de In Rhalil, 12 JANVIER

On est plutôt content de l’intervention militaire, si c’est pour dégager le nord de ces fous.Mais si c’est pour protéger le sud, alors il y a quelque chose qui ne va pas, et on serait encore dans leurs mains longtemps.
On a peur de la violence des bambaras, qui pourrait alors se retourner contre nous.Il faudrait que les troupes qui montent vers le nord soient des nordistes, qui connaissent bien le terrain et qui connaissent les familles pour protéger les populations.

ligne

Nouvelles  de la  frontière,6 JANVIER

Abrayabon bouge toujours beaucoup, il passe du temps chez Kei kei puis repart vers son campement,In Rhalil ou Timeaouine.Sa santé est bonne mais il est très inquiet de la situation actuelle.

ligneNouvelles  de la  frontière,3 JANVIER

Nomade, c’est pouvoir bouger et survivre en gardant sa dignité.
Ils me donnent tous le vertige, ceux de là-bas, quand ils me donnent des nouvelles. Tessalit n’a pas de téléphone, cassé par les islamistes.
Dès que l’un bouge dans le réseau, il me raconte, depuis In Rhalil, Borj, Timeaouine. Vite, negla, sinon il est déjà reparti s’il a trouvé un 4/4 qui l’emmène ailleurs.Mais dans trois jours il pourra me donner d’autres nouvelles, quand il sera revenu. Sa mère est allée voir une cousine à Niamey, peut-être il va y aller.
Mais une semaine après c’est un autre qui prend le relais, il est parti à Gao mais c’est dur d’y trouver du boulot. Tiens, celui-là est à Bamako, il te donne le bonjour.Il va à Tinzaouatene retrouver sa famille bientôt, mais il doit aller aussi à Tamanrasset pour se faire soigner.
Tout va bien à Tessalit, à part ce qui ne va pas, Inch Allah. Tranquille.
De où? Vers où? Pour faire quoi? La débrouille…Vous avez dit vertige …?

ligne

Nouvelles de Tessalit,31 DECEMBRE

Intidaw,de Tinariwen, a été arrêté par Ansar Dinne à Tessalit il y a 3 jours.Il était même avec Ibrahim. Il refusait de se plier aux ordres de ces fous, et les islamistes l’ont embarqué.Les mêmes que ceux qui ont pris les 4/4 à In Rhalil, le Mujuao pour ne pas le nommer, sous prétexte que les propriétaires de ces véhicules étaient …des trafiquants de drogue ! Ansar Dinne et Mujuao, même combat de chefs en mal de pouvoir.
Intidaw a été relaché depuis.
ligne

Nouvelles de In Rhalil,30 DECEMBRE

Plus de Mujuao et de 4/4 à piquer à In Rhalil, tous les islamistes sont partis…Alors,à  Borj, on respire. A Borj, on vit comme avant, sauf que toutes les maisons sont pleines et que chacun nourrit 10 familles au lieu d’une.Chacun fait du commerce, ou vit de ses animaux.In Rhalil, plaque tournante d’un commerce tout azimuts où on trouve absolument de tout.Mais de toute façon, c’est comme ca depuis si longtemps !

ligne

Nouvelles  de Tessalit, 17 DECEMBRE

On n’a pas  le droit de se promener pendant les prières, tous les hommes sont obligés de prier ensembles et les femmes prient chez elles. C’est la seule liberté qui leur reste…Ultime paradoxe.

ligne


Nouvelles de la diaspora de Tessalit, Bamako, 12 DECEMBRE

On cause beaucoup, dans la communauté de Tessalit, depuis hier, à Bamako,entre réfugiés du grand nord et habitués de la capitale.Encore plus que d’habitude, tout le monde se réunit pour donner son avis sur les derniers évènements .Une lueur d’espoir  plutôt,avec un nouveau premier ministre très au fait de l’administration, bien implanté dans le pays.On espère une cohérence qui manque cruellement depuis quelques temps.

Tout est occasion d’espoir,sortir de cette chape de plomb sans repères, sans véritable idéal, de cette violence qui n’a aucun sens que celui d’un désespoir sans nom, pour des jeunes sans avenir et qui se sont jetés malgré eux dans une dynamique absurde .

ligne

Nouvelles de Tessalit, 10 DECEMBRE

On ne sait jamais combien d’islamistes sont à Tessalit. 20 un jour, 80 un autre jour, ils n’arrêtent pas de bouger, de partir et de revenir,et ce ne sont jamais les mêmes. Le seul moyen d’avoir la paix avec eux, c’est de leur dire qu’on a un programme de travail et qu’on doit voyager.Alors, ils nous laissent tranquilles.Sinon ils veulent nous enrôler.
Les seuls islamistes sédentaires, c’est une sorte de chef local qui reste à demeure et qui est  du coin, et  deux imams qui font l’école coranique aux garçons. Les enfants sont une centaine, qui apprennent les sourates et quelques rudiments de grammaire et de calcul.

 

Nouvelles de Aguelhoc, 30 NOVEMBRE

Ceux qui ont tenu jusqu’à maintenant dans les campements autour de Aguehoc vont partir, c’est intenable.Peur et misère.La ville est devenue le symbole emblématique de toutes les horreurs depuis février…

Ils vont aller à Timeaouine, car Borj est bourré à bloc, les locations de maison s’élèvent à 50 000 FCFA (78 euros) et plus . Et dans les maisons, où toutes les famille se sont regroupées, plus de place.La solidarité marche à plein régime.
Au moins, à Timéaouine, il y a de la place pour tous, dans le camp de réfugiés, qui fonctionne avec des humanitaires du Croissant Rouge, et il y a aussi des pâturages pour les quelques animaux qui nous restent.

Mais pour faire le voyage,il faut trouver un 4/4 pour transporter les Vieux,les femmes et les enfants, ou un camion pour les animaux.

« J ‘avais 50 chèvres, il m’en reste 7, ca va aller, Inch Allah… »

 

Nouvelles de Tessalit, 15 NOVEMBRE

Tessalit se stabilise doucement.On circule facilement entre la ville, la brousse et les frontières. Les jeunes sont très mobiles, ils partent respirer ailleurs ou faire la fête à Borj ou Timeaouine, et reviennent ensuite chez eux. Chacun résiste à sa manière, sans faire de vagues, mais de manière déterminée.

Les femmes paient le plus lourd tribut: toujours voilées, leur place de femmes libres est à réinventer.Mais elles sont la force du village, avec leurs jardins, leur petit commerce, leur manière de causer entre elles malgré les interdictions des islamistes.Le courage de ces femmes force l’admiration.

Les enfants sont livrés à eux-mêmes, le plus souvent, quand ils ne sont pas à l’école coranique. Plus d’école, la rue est à eux, même s’ils ne manipulent pratiquement plus les armes.Redevenus des enfants sans cadre précis, et les filles restent à la maison.

Ce qui marche le mieux , c’est le domaine de la santé, avec Médecins du Monde qui emploie 4 personnes dont une matrone et un infirmier.

Nouvelles , 5 NOVEMBRE

Personne ne souhaite l’intervention militaire, sauf le Mali qui espère massacrer les touaregs à cette occasion.

Le MNLA comme Ansardine ,le Burkina, et l’Algérie et aussi, de manière beaucoup plus discrète,  les autres partenaires, sont à pied d’œuvre pour amener les belligérants à la table de négociation , ils sont en train de faire pression sur le Mali pour qu’il s’organise dans cette voie.

Mais Iyad est toujours « l’os du problème » car on veut qu’il déclare officiellement son abandon de la charia et sa démarcation avec AQMI. Pour l’instant il joue au dur ( Par fanatisme? par enjeux politiques? On le sait très rusé…)


Nouvelles de Borj, 4 NOVEMBRE 

Borj est tellement plein de réfugiés, maintenant,  qu’il faut trouver un peu plus loin pour fuir la guerre si proche, dont tout le monde parle et que personne ne maîtrise.Les rumeurs font le tour des campements, tout le monde s’agite.

Timeaouine, la brousse, comment transporter les animaux de Aguelhoc et Tessalit , les vendre sur place ou les amener mais avec quels véhicules?
Comment amener son papa,sa maman, restés en brousse car c’est chez eux depuis si longtemps? Les vieux ont gardé dans leur coeur les souffrances des dernières rebellions, et ne bougeront qu’à la dernière minute.Si…

Nouvelles de Tessalit, 3 NOVEMBRE

On attend la guerre, maintenant, et chacun sait où il va se réfugier ou se battre. les islamistes du coin ont conseillé à la population de partir, ils ne veulent pas qu’elle soit touchée par la guerre qui s’approche. Ils lui ont dit qu’ils ne lui voulaient aucun mal.

Comme on dit la-bas, tout va bien, à part ce qui ne va pas…

La semaine dernière,Tessalit avait fêté Tabaski avec tristesse.Mais tout le monde était réuni, même ceux qui étaient ces derniers temps à Bamako et à Gao.

A la même période,le patron du Groupe Airness, Malamine Koné a procédé à la remise d’un important don à certaines structures, le Collectif des Ressortissants du Nord (COREN),  le Collectif Cri de Cœur et l’ONG AFFAD de Tessalit,que gère Aïcha Belco Maïga: 50 tonnes de riz, 2 tonnes de lait, 220 cartons de savon, 290 cartons d’eau de javel, 20 ballons de foot et 40 survêtements.

Ibrahim, de Tinariwen, est toujours entre  Timéaouine, In Rhalil et son son fief de la vallée de Intadéni, dans la brousse, à Afara. Avant-hier, il est parti de Timéaouine pour retourner dans son campement.

 

Nouvelles de Tessalit, 8 OCTOBRE

Tessalit vit dans une sorte de résignation, et essaie de trouver des avantages à cette folle situation.
Plus du tout de délinquance, on peut laisser les 4/4 ouverts avec des choses dedans, et faire la route tranquilles.
Prise en charge des locaux par eux-même, les éleveurs ont eu une bonne saison des pluies, les animaux ne sont pas fatigués, ca va.
Les femmes travaillent dans les jardins, il y a eu de bons transferts de compétence et l’agroécologie se développe bien.
Il y a moins d’enfants soldats, on voit passer un enfant avec une kalachnikov, et après une heure, il ne l’a plus, il l’a donné.Comme un jouet.
Certains sont embrigadés, et vont « au centre », (le centre coranique).Certains parents ont donné leur enfant pour qu’il aie une meilleure éducation « au centre ».Mais de plus en plus d’enfants du village ne sont plus concernés.

 

Nouvelles de Tessalit, 1° OCTOBRE

Tessalit est trop isolé, très enclavé, le téléphone ne marche toujours pas malgré les promesses d’Orange. Alors, on se regroupe sous les arbres, en ce moment on ne parle plus que de l’intervention militaire, et quand les islamistes se rapprochent de nous, on reparle de la longueur des pantalons et des prières…
Il y a principalement 2 mauritaniens d’Al Qaida qui tiennent le village, très rigoristes, les autres sont d’Ansar Dinne et surtout du la grande Tribu, mais ceux-là sont tranquilles et modérés.On les connait bien, ils sont de la famille, et essaient de calmer les choses.

Les femmes doivent avoir le corps voilé et ne laisser voir que les mains et l’ovale du visage, mais elles se retrouvent de plus en plus avec des marabouts qui essaient de les aider, pour causer, s’organiser pour prendre des cours…Elles s’occupent de leur jardin, quelques unes ont gardé leur petite boutique, mais elles n’ont pas le droit de se regrouper pour causer entre elles.

 

Nouvelles de Timeaouine, 26 SEPTEMBRE

A Timeaouine, les enfants vont à l’école…en arabe, alors qu’ils ne connaissent pas la langue. Difficile, mais c’est mieux que l’école coranique uniquement pour les garçons.

Les adultes n’ont rien à faire, « Moi, j’ai travaillé toute ma vie, mes économies se sont envolées en fumée, et maintenant je fais quoi? Il n’y a aucun travail pour nous! On a de quoi manger, c’est déjà ça, le Croissant Rouge nous aide beaucoup dans le camp de réfugiés. Et je préfère être ici qu’à Tessalit avec les islamistes. Là-bas  ils ont encore moins à manger que nous. »

 

Nouvelles de Tessalit, 20 SEPTEMBRE

L’hivernage a été bon, les animaux ont de l’herbe, les nomades sont très heureux.Enfin,presque…

Nouvelles de Tessalit, 15 SEPTEMBRE

Ibrahim, de Tinariwen, prépare ses visas pour le prochain concert aux Etats-Unis et en Europe.Sauf contre ordre de dernière minute, il viendra.

Nouvelles de Gao, 12 SEPTEMBRE

Ici à Gao on se sent en insécurité dépuis que 5 braqueurs ont été amputés.
Il y a eu aussi un affrontement entre les narcotrafiquants du MUJAO et MNLA. Il y a beaucoup du MUJAO à l’hôpital de Gao.
J’ai rencontré quelques jeunes à Gao, qui m’ont qu’ils préfèrent que le MNLA reprenne ses positions à Gao. Ils ne veulent plus vivre avec les islamistes.
Le MUJAO est en alerte, on voit des TOYOTA avec des armes lourdes prendre positions dans des rues de Gao.

Nouvelles de Tessalit, 5 SEPTEMBRE

Ibrahim, de Tinariwen, a mis sa famille à l’abri à Timeaouine.La pression des islamistes est forte, et la liberté individuelle n’existe plus.Une personne de confiance, à Tessalit, garde ses plantes et ses jardins qu’il aime tant.

Nouvelles de Tessalit, 3 SEPTEMBRE

On ne peut pas parler de la terreur cachée des gens, de la mise au pas de la population  par des anciens combattants d’Al Qaida,du Pakistan, de la Mauritanie, du nord algérien ou d’ailleurs. Des vieux de Tessalit qui n’ont pas le pantalon coupé à la bonne longueur sont repris à l’ordre, humiliés…Ceux qui ont oublié une prière à la mosquée sont punis comme des enfants.Et qu’est-ce qu’être un enfant encore là-bas, quand son propre fils, cherché au fond de la brousse malgré l’avis de ses parents, est amené à la ville pour apprendre les armes?
On ne peut pas parler du sentiment de s’être fait avoir par Al Qaida jusqu’à la lie, du sentiment que maintenant, qu’on soit Ifoghas, Ireganatane ou Kel Ghala, ça n’a plus rien à voir,il n’y a que Al Qaida et son sentiment d’impunité, son fric, qui aient encore de l’importance.

Nouvelles de Tessalit, 31 AOUT

La vie continue tranquille à Tessalit,la population garde son sang froid et fait le dos rond.Personne n’accepte les islamistes,mais personne n’a le choix.Bien sûr, il n’y a plus de voleurs et chacun peut circuler tranquille sur les pistes.Mais aussi,bien sûr, il n’y a plus de dossiers scolaires,de manuels de lecture, de papiers d’état-civil,ils ont tout brûlé.Bien sûr, l’école n’existe plus. Bien sûr, les enfants apprennent le maniement des armes à partir de 9 ans.
Mais derrière les volets clos, quand il y a l’électricité entre 19 et 23 hrs, on peut écouter doucement la télé,  mettre la musique en sourdine, fumer en cachette.
Quoi faire d’autre quand il n’y a rien, rien à faire, rien à apprendre, rien à construire,encore moins de travail qu’avant?
Quand on en a vraiment marre on va faire un petit tour à Borj ou Timeaouine, prendre des nouvelles de ceux qui sont restés réfugiés là-bas, et on revient, pour retrouver le vide ou la bêtise d’une charia mal comprise ou si mal appliquée.La charia, pendant le temps du prophète, devait s’appliquer à tout le monde, une sorte d’autorégulation, et non pas dans le fanatisme ou les règlements de comptes personnels….
Sentiment d’une immense injustice, d’une incompréhension de tous les instants.

Nouvelles de Tessalit, 13 AOUT

Ibrahim, de Tinariwen, va bien, il quitte  son fief de la vallée de Intadéni, dans la brousse, à Afara,de temps en temps,  pour aller à In Rhalil, ou Timéaouine, et il revient dans son jardin construire des tentes pour ses amis quand ils pourront revenir.
Le concert que Tinariwen a fait à Alger hier a été super, Ibrahim était au mieux de sa forme bien qu’un peu amaigri!

Agelhoc, l’horreur ! … 29 JUILLET

« Je rentre du cimetière d’Aguelhoc, nous venons d’enterrer les victimes des premières exécutions auxquelles Aqmi a procédé ce matin. Exécution par lapidation d’un homme et d’une femme convaincus d’avoir eu des enfants hors mariage (le bébé a 6 mois).
L’exécution s’est déroulée en brousse à l’Est du village où la population avait été rassemblée. La population a refusé d’y participer en jetant des pierres, des personnes ont été victimes de crises de nerf. Tout le monde est sous le choc ».

A la question « est-ce cela s’est déjà produit autre part »,  cette personne dit qu’à sa connaissance c’est la toute première fois. Elle précise par ailleurs qu’Aqmi détient également à Aguelhoc des personnes convaincues de vol à qui il a décidé de couper les bras. Il y a quelques jours une personne a eu 3 mois de prison parce qu’elle fumait une cigarette.

Nouvelles  de Tessalit – 27 JUILLET

Médecins du Monde a retapé le Centre de santé,les agents y travaillent et sont payés normalement.

Nouvelles  de Tessalit – 24 JUILLET

Les garçons de 9 à 14 ans apprennent les armes et le Coran …Il y a de plus en plus de mauritaniens et d’arabes spécialisés dans l’embrigadement qui sont dans la ville, ils vont chercher les enfants jusque dans la brousse et les ramènent sur place. Quelques touaregs fanatisés sont avec eux, mais ce ne sont pas la majorité.Dans quelques temps ces enfants tueront père et mère sans remords.
Plus d’éducation, plus d’école, de la manipulation des esprits, à l’état brut…Et, bien sur, les filles n’ont plus le droit de sortir.Elles ne sauront pas se servir d’une kalachnikov, elles…

Nouvelles  de Tessalit – 23 JUILLET

A Tessalit ça va un peu, les gens ne sont pas malades physiquement mais ils subissent une très forte pression des occupants.
Il n’a pas encore plu dans la région et les éleveurs ont beaucoup d’inquiétudes. La jeunesse n’a pas d’occupation et l’avenir n’est pas certain pour bon nombre d’entre eux.

 

Nouvelles  de Tessalit – 10 JUILLET

Ansar Dinne fait maintenant partie du paysage, résignation, morosité, une mort lente qui ne dit toujours pas son nom mais qui nous empêche de vivre.D’ailleurs, on n’a même plus d’identité puisque les papiers d’état civil ont été brûlés. On n’existe même plus. On n’a jamais existé…
Ceux qui sont passés à Ansar Dinne, nos copains, nos frères, on pouvait encore rire avec eux, il y a quelques semaines.Maintenant, ils sont devenus tellement sombres et tristes que la poussière de la nuit nous  enveloppe de son manteau, et que les paroles n’ont plus de sens. Quel sens à trouver à cette vie sans vie?

 

Nouvelles  de Kidal- 24 JUIN

Santé…À Kidal quand on est malade maintenant il faut prier Dieu et se coucher chez soi espérant sa grâce. À l’instant où j’ écris ceci il est une heure du matin et j’ ai avec moi un malade dans un centre de santé vide. Tout les bâtiments du csref de kidal pour ceux qui le connaissent sont vide. Pas âme qui vive. Alors quel sort pour ces malades: enfants, femmes, vieux qui ne savent plus que faire pour échapper aux nombreuses menaces qui planent au dessus de leur tête? Quelle indépendance voulez-vous réaliser? Quelle charia voulez-vous appliquer? Quelle reconquête du territoire ferez-vous? Vous réaliserez tous vos désirs quand vous atteindrez votre principal objectif celui de tuer le maximum d’ innocents. De séparer les mères de leurs fils, de réaliser enfin votre soif du pouvoir votre envie de régner en maître sur cette terre que vous irez tous un jour devoir laisser sans au revoir à toute la fortune que vous avez amassé au prix du sang des pauvres…

Abdoulhamid Ag Mohamed

Nouvelles  de Aklinine – 22 JUIN

L’arrestation par la sécurité d’Etat du Mali de Mohamed ag Mahmoud connu sous le pseudonyme d’Aklinine, Directeur général de l’ADN (Agence de développement du nord-Mali) tutelle de la primature, depuis le 15 juin .

Selon son épouse qui a rejoint Bamako, il est rentré à Bamako de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) ou il s’était réfugié suite à l’appel de sa tutelle et du président de l’AMM (association des municipalités du mali ), Mr Bill maire de la commune 5 de Bamako.

Sa femme présente à Bamako remue ciel et terre pour avoir de ses nouvelles , mais rien à l’heure d’aujourd’hui !!!!

Nouvelles  de INGHALIL – 14 JUIN

Beaucoup de mouvements à Inghalil ce matin, tout le monde est très inquiet depuis l’attaque entre MNLA et Ansar Dinne vers Tombouctou. On a peur que les touaregs s’entre-tuent entre frères.

Nouvelles  de TESSALIT- 12 JUIN

Quelquefois, quand ce n’est plus supportable, je pars en brousse, pour me changer les idées, et quand je reviens, ca me retombe dessus comme une masse…En ce moment la katiba de Tessalit se prépare pour une éventuelle attaque.On entend souvent des bruits d’armes lourdes.La population attend, avec patience, elle n’a pas le choix. »

Nouvelles  de TESSALIT- 5 JUIN

Une marche contre Ansar Dinne vient de se terminer à Kidal, des femmes ont été molestés à coups de bâton….

Il se dit, dans la région de Kidal- Tessalit, que Ansar Dinne va bien finir par se lasser, à force de vouloir, avec zèle, tout vérifier et surveiller.Surveiller quoi, que cela n’a aucun sens par rapport à la culture touarègue? Ceux d’Ansar Dinne sont des enfants du pays, maintenant, la plupart des étrangers sont partis, et ils parlent plus qu’ils n’exécutent. Ils se sentent investis d’une mission, avec financements occultes et pillages à la base. Désarticulation…

Nouvelles  de TESSALIT- 3 JUIN

Les femmes n’ont plus droit à l’échographie à Tessalit, l’échographe est parti sur Kidal pour trouver du travail. La seule possibilité de vivre est de survivre,on redevient de vrais semi-nomades: reconstituer les troupeaux, maraîchage, petit commerce et débrouille dans des rues désertées, où les femmes n’ont plus le droit d’ être transportées en 4/4. Le seul aspect positif est que tout le monde aide tout le monde, et n’attend plus rien de l’extérieur. On retourne à soi, on se reloge dans son propre comportement, on a sa propre vie en mains…mais dans un contexte moyenâgeux.
Vivre dans un fanatisme de circonstance, dans une chimère déconnectée du monde.
Séisme culturel, on ne souffre pas du matériel, on souffre dans sa propre chair et dans son âme d’une déculturation sans fin. Désespoir et incompréhension.

Nouvelles  de TESSALIT- 31 MAI

« Un ethnocide…Prendre la religion comme facteur de développement et de pouvoir, car tous les autres moyens n’ont pas marché ! Vivre au rythme de la religion et des prières,après avoir détruit tous les manurels scolaires des écoles qui existaient? C’est cela, la liberté?  »

Nouvelles  de TESSALIT- 29 MAI

Plus du tout de voleurs, plus de bandits, on peut circuler tranquille jusqu’à Gao  et enfin respirer.Même ceux qui vivaient du banditisme sont convertis. »La justice est en vie ».
Dans la ville,tout est calme et les habitants vaquent à leurs occupations habituelles. Ansar Dinne est de plus en plus discret au quotidien et se veut au service de la population.Il a donné 150 à 200 kgs de riz, pates et sucre par famille.Le courant est gratuit toute la journée.
Ansar Dinne nous a tous rassemblés à la mosquée, et nous a dit, entre autres, que les blancs allaient revenir et qu' »fallait les respecter encore plus que nous, c’est le Coran qui le dit. »
Il n’y a plus guère que les locaux, maintenant, qui représentent Ansar Dinne, tout le monde parle Tamacheq et on ne voit plus les arabes, pratiquement.

Nouvelles  de TESSALIT- 23 MAI

Bon, Ibrahim ne fera pas partie de la prochaine tournée des Tinariwen.IL a préféré rester avec les siens au campement.
A Tessalit, création d’une police des moeurs, qui contrôle les prières et la taille de la barbe.Les enfants suivent l’école coranique de la medersa, mais seulement les garçons. Les filles restent à la maison.
A Inghalil, des instituteurs du MNLA donnent des cours à tous les enfants, comme avant. Mais ils craignent l’invasion islamiste, « c’est une question de temps »…

Nouvelles  de TESSALIT- 22 MAI

« A Tessalit, j’y vais de temps en temps, mais je ne peux pas vivre la-bas maintenant, avec tous ces changements. Je ne reconnais ni ma ville ni mes amis. Mes amis qui sont à Ansar Dine n’ont pas le choix, mais je sais qu’ils ne sont pas complètement dedans.Alors je vis à Borj avec ma famille, et j’attends. J’espère, de tout mon coeur j’espère…
J’ai passé la nuit dans le campement de Ibrahim, il y a quelques jours. Il m’a dit qu’il irait en France, pour la prochaine tournée. »

Nouvelles  de TESSALIT- 13 MAI

Fusion totale entre Ansar Dine (le chef, I.B. est de Tessalit) et Aqmi (mauritaniens, algériens),qui se sont installés dans les bâtiments publics, et à Amachach, et qui passent leur temps à prêcher dans les rues et la mosquée. Moyenne d’age:30-40 ans.
Personne n’est épargné, même les personnes âgées, et la pression socio-religieuse est partout.Pas le droit de fumer, pas de musique, les femmes qui sont voilées peuvent sortir dans la rue mais pas les autres. Barbe et pantalon coupé obligatoires.

Ansar Dine parle d’un prochain changement, ouverture des écoles, arrivée des étrangers et des ONG, mais on ne voit rien venir.
Aqmi parle de la charia, des punitions, de l’au-delà.Ils sont très contents d’être à Tessalit, où ils se sentent bien.

Les gens essaient tant bien que mal de jardiner, de trouver des pâturages pour leurs animaux dans une sécheresse annoncée.Les islamistes dénient complètement le problème de l’élevage, ce n’est pas leur culture.

Hier soir à Inghalil, le MNLA a évoqué ces problèmes dans une réunion avec les habitants.

Nouvelles  de TESSALIT- 11 MAI

« A Tessalit-Ville, c’est une mort lente qui s’installe ».La population est la victime de tout ce qui se passe, elle est complètement impuissante et elle a peur.

Nouvelles  de Tessalit – 9 mai

A Tessalit-Ville, une partie des gens des campements de réfugiés d’Abanco, près de Tessalit, sont revenus.Il y avait à Abamco une soixantaine de familles, il n’y a plus personne.La vie se passe entre la maison et la mosquée, sans aucune réflexion sur un développement quelconque. Quand quelqu’un demande à Ansar Dine, qui contrôle la ville, comment manger, la réponse est la suivante: « Dieu y pourvoira. »

Abrayabone, de Tinariwen, passe son temps dans le campement de sa famille, à Afara, et passe de temps en temps  à  Timeaouine .

Certains, y compris les élus régionaux, sont partis à Borj , Timiaouine, même Tamanrasset, pour s’y installer avec leurs familles.

 Nouvelles  de Tessalit-1° mai

« Je fais partie maintenant de Ansar Dine, maintenant ils sont partout ici et à Kidal.C’est la seule possibilité de lutter contre la corruption et les promesses de ces notables qui n’ont jamais rien fait pour nous.On rêve d’un monde plus propre où il y aura moins d’injustices ».

 Nouvelles  de Kidal- 25 avril

Kidal est bien prise en mains par les islamistes, jusqu’ au niveau privé, ce qui fait partir de nombreux habitants en brousse.

Tessalit-Ville,Inhalid– 23 Avril

A Tessalit, le drapeau du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) est hissé sur le poste de la gendarmerie,
de la douane, au centre d’accueil, à la préfecture et à Ahamboubar.
Les éléments d’Ançar Eddine sont aussi présents mais ils ne sont pas nombreux, on ne les voit que pendant que pendant les heures de la prière.

Quelques familles sont retournées en ville, mais on rencontre peu de personnes dans les rues, ils préfèrent rester chez eux. La vie reprend petit à petit pour le moment c’est au commerce et au maraichage que la population s’adonne.

L’Administration est absente, les écoles et le Centre d’Animation Pédagogique ont été pillés. Le MNLA est à la recherche des auteurs de ces pillages, d’autres ont été arrêtés.

A Inhalid à la frontière algérienne (120 Km de Tessalit),les élèves ont repris le chemin de l’école. Cette ville est connue par des coups de feu qui sont tirés par des hommes armés chaque nuit. Le MNLA a demandé à ces derniers de ne plus tirer, les balles ont d’autres objectifs que d’être tirées à l’air libre.

Dans la nuit du Jeudi la ville est calme aucun coup de feu n’a été tiré.

23 Avril: Une rencontre communautaire, dignitaires,chefs de tribus, de village, MNLA,  personnes-ressources des régions de Gao-Kidal-Tombouctou, aura lieu à Gao le 25 avril. Des questions d’avenir seront au centre des débats.

21 Avril: Concertations entre les communautés religieuses, les chefs de fraction des 3 régions avec les dirigeants d’Ansar Dine .

Nouvelles de ci,de là – 12 Avril

La vie continue avec les islamistes, beaucoup d’habitants de Tessalit ont préféré retourner dans les campements de réfugiés…A Agelhoc c’est la même chose.A Borj et Timeaouine, les gens attendent et ne bougent pas. On ne parle pas,on ne dit rien.

Les nouvelles  de Tessalit-Ville– 30 MARS

Les islamistes régentent la mosquée et les sorties de femmes, une bibliothèque des jeunes a été pillée, de même que du matériel informatique.Plus le reste dont on ne parle pas.

Les nouvelles  de Kidal- 29 MARS

Kidal est bombardée depuis 11 hrs ce matin.Pas de situation claire pour l’instant.

Les nouvelles  de Tessalit-Ville- 25 MARS

Certains de Tessalit me disent que Ançar Dine ne fait pas de mal, comme disent les médias, et que le développement de la région va être assuré grâce à eux, ce qui n’a jamais été fait encore, et que ça donne de l’espoir.

Les nouvelles  de Tessalit-Ville- 24 MARS

Les populations qui sont rentrées sur Tessalit-Ville sont confrontées au mouvement de Ançar Dine qui sont les rois de la ville…Le MNLA n’a pratiquement pas son mot à dire.Islamistes qui font à la fois du prosélytisme et de l’intimidation, tout est possible…Beaucoup de personnes ont refusé cet état de fait et ont préféré rester dans les camps de réfugiés de Abanco.No comment ! Tragédie, et où est l’identité touarègue et ses valeurs dans ce qui se passe ces derniers jours ?

Les réfugiés de Tessalit- 17 MARS

Pris en étau entre les islamistes et le MNLA, les réfugiés qui ont pu rentrer sur Tessalit-Ville ont trouvé de  nombreux islamistes de Ansar dine, arabes, noirs et autres, surarmés, prêts au Djihad sur la région, toutes frontières confondues, et surtout contre la  partition du pays, et d’autre part le MNLA qui idéalise l’Azawad pour une meilleure justice du peuple touareg.Les islamistes prônent une réparation démagogique de toutes les injustices commises depuis le début de cette rébellion et rassurent les populations.Toutes craintes d’exactions sont possibles, et  la suite que chacun peut imaginer est imprévisible et  très inquiétante.

Beaucoup de gens quittent Kidal depuis quelques jours…

Les réfugiés de Tessalit- 12 MARS

Depuis hier soir, les réfugiés dans les campements d’Abanco, près de Tessalit, reviennent dans Tessalit-Ville.Mais la situation est compliquée, les routes ne sont pas sûres et le simple voyage de Kidal vers Tessalit est plein de dangers.La méfiance est présente, même si les gens s’organisent de manière très solidaire pour rentrer.

Les réfugiés de In Emsel, Aguelhoc- 12 MARS

Ceux de Aguelhoc qui étaient réfugiés dans des campements à 20-30 kms , à In Emsel et autres, commencent à rentrer chez eux à 3-5- kms d’Aguelhoc, avec leurs troupeaux.Il n’y a pas encore de réseau, mais la vie reprend son cours.Les familles qui sont allées jusqu’à Borj ne sont pas encore revenues, et resteront peut-être plus longtemps ou définitivement.

Le lycée de Kidal a repris les cours, partiellement,  mais peu de lycéens pour l’instant.Pas de réseaux, pas d’internet.

Les réfugiés de Tessalit à Bordj Mokhtar- 7 MARS

« Nous sommes toujours à Bordj Mokhtar le vieux est un peu souffrant il a le rhume et la toux.Il n’ y a pas de médicaments ici, les pharmacies sont vides.
Ici nous n’avons pas un numéro de téléphone. Il faut avoir une carte d’identité algérienne pour avoir une puce. Les gens d’ici ne prêtent pas leurs téléphones aux gens pour appeler.Il y a une certaine méfiance…
J’apprends de temps en temps les nouvelles de ceux qui se trouvent en brousse.Il y a beaucoup d’entre eux qui sont venus ici à Bordj Mokhtar ou à Inhalid, la vie en brousse est très dure surtout pour un sédentaire.
A Bordj les maisons sont quasi-inexistantes pas facile de trouver un loyer. Dans une concession il peut y avoir 2 à 3 familles. La vie est vraiment trop dure…
Le désir numéro 1 des Tessalitois est de retourner au plus vite chez eux, ils ne peuvent plus supporter la vie au quelle ils sont confrontés.
On espère le bon côté des choses. .. »

AQMI est présent un peu partout et les alliances et mésalliances avec ou sans AQMI jettent un trouble profond dans les esprits. La situation évolue peu, et les touaregs, réfugiés ou non, sont complètement déstabilisés par l’absence de repères habituels, il semblerait qu’aucune rébellion, dans la mémoire de chacun, n’ait ressemblé à celle-là. 

Situation de la population de Aguelhoc- 6 MARS

Les combats se concentrent toujours autour de Tessalit, les rebelles sont nombreux au nord d’Aguelhoc, vers Taghlit. Le camp militaire de Tessalit est encerclé depuis plus d’un mois maintenant. La circulation est difficile au nord d’Agelhoc, la croix Rouge est venue il y a 1 mois mais depuis plus aucune aide internationale.

A Aguelhoc il n’y a eu aucun civil de touché, mais autour de Kidal et de Tessalit beaucoup de confusion et de violence dans les combats.

Situation de la population de TESSALIT – 5 MARS

Les élus de Tessalit et leurs partenaires continuent leur travail de fourmis, acheter et faire parvenir à partir de Kidal et de Tamanrasset ce qui est le plus utile aux populations déplacées, gérer le quotidien, et surtout maintenant tous les problèmes de santé liés à une forte concentration de personnes en un même lieu.Le contact est régulier entre tous les partenaires, et l’espoir est présent dans les esprits, malgré le déracinement  des familles éclatées surtout, en ce qui concerne les gens de Tessalit, entre les campements éloignés de Aguelhoc, Kidal, Abanco, Algérie et frontières, et Mauritanie.

Situation de la population de TESSALIT-24 FEVRIER

Les habitants de Tessalit sont réfugiés à Abanco, puis Inhalil, à la frontière, des personnes partent sur Timeaouine, en Algérie, du moins celles qui le peuvent.Les autorités algériennes sont très lentes et pointilleuses, et les démarches prennent beaucoup de temps.

Nous avions envoyé 2000 euros la semaine dernière, somme qui a permis d’acheter surtout de la nourriture, semoule, pâtes et huile.Nous continuons à demander l’aide de chacun pour envoyer encore camions de nourriture et carburant. Merci.

Situation of the TESSALIT population -24 FEBRUARY

Inhabitants of Tessalit have taken refuge in Abanco, then Inhalil, on the border; some leave for Timeaouine, in Algeria, at least those who can. The Algerian authorities are very slow and red tape, so that any procedure takes a lot of time.

We sent 2000 Euros last week and this allowed us to buy mostly food (semolina, noodles and cooking oil). We ask for your help so we can keep sending trucks full of food and fuel.

20 février 2012- Situation des personnes déplacées internes au Mali –  (sources : CICR, Croix-Rouge du Mali, PAM, Protection civile)

Région de Kidal

Environs d’Aguelhok : 4 200 personnes. Ont reçu aide d’urgence et 1200 d’entre-elles des biens première nécessité (NFI) du CICR et de la Croix-Rouge du Mali.

Village d’Inhalid (100 km nord de Tessalit) : 11 000 personnes. Situation critique, cas de diarrhées rapportés.

Village d’Abanco (25 km sud de Tessalit) : 4 200 personnes.

Kidal ville et environs : nombre de déplacés pas encore connu, environ 10 localités de regroupements. Demande d’assistance d’un comité de déplacés remise à la Croix-Rouge.

Région de Gao

Environs  de Ménaka : 26 000 personnes. CICR et CRM devraient les assister dans les jours qui viennent.

Ville de Gao : plus de 5 000 personnes venues de Ménaka principalement mais aussi de Kidal.

Région de Tombouctou

Cercle de Niafounké : plus 11 000 personnes réparties sur environ 7 localités venues notamment de Léré en situation critique selon la Croix-Rouge.

Total : plus de 61 000 personnes (environ 10 200 ménages) au 18 février 2012.

Remarques :

Base de calcul pour les ménages : 6 personnes par ménage déplacé.

Nous n’avons pas encore d’informations officielles des autorités. Le Ministère de l’Administration territoriale pourrait donner plus d’informations d’ici lundi 20 février selon le HCR. La direction de la Protection civile nous a également indiqué que les Gouverneurs de Kidal et Tombouctou ont été contactés pour plus d’informations.

Le village d’Inhalid risque d’être difficilement accessible tant que les combats durent autour de Tessalit. Il est très proche de la frontière algérienne et les gens seront sans doute tentés de traverser pour trouver refuge en Algérie.

Dans le cercle de Niafounké cependant un accès devrait pouvoir être recherché. Un aérodrome existe au sud de Niafounké.

Les personnes de Léré auraient principalement traversé la frontière pour se réfugier en Mauritanie et il n’y aurait pas vraiment de personnes déplacées dans les environs de Léré.

Situation de la population de TESSALIT-18 FEVRIER– 12hrs

Le maire de Tessalit vient de rentrer du terrain.La situation dans les camps s’améliore et les gens s’organisent, après les arrivages de vivres, couvertures et médicaments.

Situation de la population de TESSALIT-15 FEVRIER– 21 hrs
L’armée malienne est à 30 kms de Tessalit, et n’arrive pas à aller plus loin. Les points de rentrée sont gardés par le MNLA.
A Efeli, les hélicoptères ont bombardé les camps de civils, des blessés.
Situation de la population de TESSALIT-15FEVRIER– 15 hrs
Impossible d’avoir des nouvelles précises des combats très violents d’hier.Rumeurs et contre-rumeurs pour l’instant.

Situation de la population de TESSALIT-12 FEVRIER– 8 hrs
4000 personnes ont été déplacées dans des campements à 25 km de Tessalit-Ville, avec 13 camions, de 19hrs à 16 hrs le lendemain, des personnes âgées étant amenées de force dans des couvertures.La situation est toujours aussi périlleuse. Certains ont voulu revenir dans leur village, mais les rebelles ne  les laissent pas passer.
Rousmane Ag Assilikane est le coordinateur de ces campements sur le terrain.
Isolement total, pas de téléphone satellite, Ousmane Ag Abdola, Maire de Tessalit et Aïcha Belco Maïga, Présidente du Cercle se relaient sur le terrain, l’un restant à Kidal et l’autre sur le terrain, en alternance, pour pouvoir communiquer de Kidal avec le reste du monde. Ismail Ag Mohamed, adjoint à la mairie de Tessalit, fait le relais vers Borj et Timeaouine.
La Croix-Rouge est venue pour évaluer les besoins il y a 3  jours et doit revenir avec des vivres et des bâches pour les plus démunis.

Distribution de nos dons, 1 800 euros  actuellement récoltés depuis 2 jours.
-la moitié est envoyée demain sur Gao-Kidal-Tessalit pour amener sur place thé, sucre et médicaments.
-l’autre moitié est envoyée demain à Tamanrasset-Borj-Tessalit pour amener sur place semoule et huile.

Continuons à être à leurs côtés, envoyer de l’argent à des réseaux sécurisés est la seule chose que nous puissions faire pour l’instant, en dehors de nos questionnements politiques et stratégiques. Il en va de la survie et de l’avenir du peuple touareg.

 

Aïcha Belco Maïga, Présidente du Cercle de Tessalit
Ousmane Ag Abdola, Maire de Tessalit
Ismail Ag Mohamed, Adjoint à la mairie de Tessalit
Les musiciens de   TINARIWEN

 

 

SITUATION OF THE TESSALIT POPULATION -12 FEBRUARY – 8 HRS

4000 individuals have been moved to camps 25km outside Tessalit city, using 13 trucks, from 19hrs to 16hrs on  the next day, with elderly people forcibly moved in blankets.
The situation remains dangerous. Some wanted to come back to their villages but the rebels won’t let them through for their own safety. The village was looted and there is nothing left.
Rousmane Ag Assilikane is the field coordinator for the camps
They are totally isolated, with no satellite phone lines. Ousmane Ag Abdola, Mayor of Tessalit, and Aïcha Belco Maïga, President of the Cercle, are taking turns to be on site, with one remaining in Kidal while the other goes on site, so as to communicate from Kidal with the rest of the world. Ismail Ag Mohamed, deputy Mayor of Tessalit is acting as relay with Borj and Timeaouine.
The Red Cross has come to assess the needs three days ago and should be coming back with food supplies and tarpaulins for the most needy.

DISTRIBUTION OF YOUR CONTRIBUTION: 1,800 € HAVE BEEN RECEIVED IN TWO DAYS.
– half will be sent tomorrow via Gao-Kidal-Tessalit to bring tea, sugar and medicines,
– the other half will be sent tomorrow via Tamanrasset-Borj-Tessalit to bring semolina and cooking oil.

The only thing we can do now is to stay alert and send money via secure channels, setting aside political and strategic reasoning. What is at stake is the survival and the future of the Tuareg people.


Aïcha Belco Maïga, Président of the Tessalit Cercle
Ousmane Ag Abdola, Mayor of Tessalit
Ismail Ag Mohamed, Deputy Mayor of  Tessalit
The musicians of  the band TINARIWEN

 

Nouvelles  du Burkina Faso par téléphone le 08 février :

nous sommes environ 4000 dans le territoire Burkinabé avec toutes les couches de population
des familles de ministre aux couches venues presque à pied .
On s’organise à Ouagadougou où nous avons crée la CAREM »; coordination pour l’assistance des réfugies en provenance du Mali » , un bureau de 10 membres avec un  coordonateur , Ousmane Ag Dalla, avec des représentations aux frontières et dans les villes où sont présents des réfugies.
nous avons rencontré 06 ministres Burkina dont celui de la securité et l’administration territoriale pour travailler de façon légitime et officielle, ils nous donné notre principal interlocuteur à savoir la C0NAREF,Coordination nationale des refugiés rattachée au ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale.
Les procédures humanitaires classiques étant hyper lourdes, merci à chacune et à chacun d’exercer la pression pour declencher l’assistance aux refugiés en prenant soin de ne pas dissocier les situations de refuge (Niger, Mauritanie, Burkina Faso, Algérie). Il convient aussi d’alerter sur la situation de ceux qui ne veulent pas franchir les frontieres et qui restent dans leur zone d’origine derriere les lignes de combat. Pour ceux ci la rupture des approvisonnements en provenance soit du sud, soit de la Mauritanie va peser lourdement dans les jours prochains
Si vos contacts ont besoin de contacts directs avec le terrain en Mauritanie :
JAMAL Matahel 00 222 36 69 54 53 resposnable ARDM et point focal ARVRA à Fassala,
Abderrahmane Diack Président de ARDM: 00222 46 43 48 41
Pour toute décision s’adresser en
– Europe : Egless Ag Oufen, vice président de l’ARVRA, chargé des relations extérieures,
– Mamatal ag Dahmane, porte parole en europe,
– Nouakchott : Mohamed Elmoctar Mohamed Ansari Président ARVRA (atama94@yahoo.fr)
– Nouakchott, Hamel Ag Mohamedoun, chargé de communication sous regional,
NB : ARVRA ne s’implique pas ni dans la gestion, ni dans la distribution des aides aux réfugiés, il ne recoit pas de dons directement destinés aux réfugiés… l’association travaille sur le plaidoyer, la mobilisation des organisations humaintaires spécialisées, des Etats de refuge, la production et la mise à disposition d’informations fiables, completes, précises sur la situation humanitaire et les droits des refugiés…

* Nouvelles par téléphone du 9 février.
Les populations réfugiées de Tessalit manquent de tout, un camion rempli de 800 kgs de semoule et de 20 bidons d’huile vient de partir  ce matin de la mairie de Timiaouine, à 150 kms de Tessalit.

Hier matin des bandes de délinquants sont venus en force vider les maisons de Tessalit-Ville.Il ne reste plus rien.

* Nouvelles par téléphone du 7 février.


LES POPULATIONS
  de Tessalit Ville ont été évacuées vers des campements en brousse, Abamco, Savohak, Efali (Terist), Assowa, sur l’ordre des rebelles, pour éviter la confrontation des habitants lors d’attaques des rebelles et de l’armée de la garnison à Amachach.
4000 personnes, dont certaines sont sédentaires dans Tessalit-Ville depuis plusieurs années, vivent sans tentes, sans couvertures, dans un vent actuellement souvent glacial à cette période de l’année.
La situation sanitaire risque d’être explosive si les enfants et les personnes âgées ne sont pas prises en charge de manière correcte. Actuellement toux et conjonctivite surtout, plus les effets secondaires à venir.Les bêtes commencent à subir les effets de la sécheresse.

LA CROIX ROUGE fait une mission d’évaluation avec le maire de Tessalit aujourd’hui dans les campements.

LA MAIRIE DE TESSALIT a fait partir hier 3 tonnes de riz de Kidal vers ces campements, avec l’aide du gouvernorat, et également huile, thé, lait et sucre.

AGUELHOC: Après les premiers campements à In-Emsel, 11 km, c’est maintenant à 22 km que les populations cherchent de la nourriture pour leurs bêtes qui commencent à mourir à cause d’une sécheresse annoncée.La mairie et des ONG amies, basées principalement dans la région de Montpelliers, font également leur travail.

LES REBELLES sont autour du camp militaire d’Amachah. Aucun soldat ne sort ni ne rentre dans le camp , les rebelles empêchent de rentrer toute personne à l’intérieur du camp, lequel est très sécurisé.
Ils veulent imposer une médiation avec les membres du MNLA, selon les garanties définies par leur organisation et non pas des médiateurs de l’extérieur.

LES TINARIWEN, dont Ibrahim, Hassan,Elaga et Mohamed, habitants de Tessalit, continueront le combat pour leur peuple dans le cadre de la 3°édition du Festival international des arts de l’Ahaggar, Tin Hinan-Abalessa (Fiaata) -14 au 19 février 2012 .Le concert des Tinariwen est prévu le 17 à Tam.

 

APPEL AUX DONS de toutes les associations:

Près de 50 000 déplacés et réfugiés ont fuit dans la panique les combats entre des groupes armés et l’armée malienne vers les pays limitrophes.
Plusieurs milliers de personne sont aussi déplacées à l’intérieur du nord du pays, notamment à l’extrême nord du pays dans le cercle de Tessalit, de Kidal, au Nord de Tombouctou, et dans la région de Gao.
Dans la zone de Tessalit et Kidal, elles ont fuit leur village pour se réfugier dans le désert (environ 7000 personnes).
Vers Tombouctou et Gao, c’est l’exode en direction du Niger, de la Mauritanie ou du Burkina-Faso.

Plusieurs associations ou ONG  intervenant dans la région d’Aguelhoc et de Tessalit lancent un appel aux dons.
En contact permanent avec les élus locaux qui ont pris en charge l’organisation des secours aux populations, vous pouvez être surs que vos dons seront vite et bien utilisés.
Allez sur leur site web pour envoyer un don.

Une fois sur le site choisissez l’opération à laquelle vous voulez donner
Cliquez sur  “Other Operations”
Puis sur Niamey (Regional – covers Mali and Niger)

 

 

CALLS FOR DONATIONS

Hi everybody,
Here are several calls for donations to help civil victims conflict that erupted in northern Mali on January 17.
Give what you can and share many of these calls! Thank you!
Nearly 50,000 refugees fled in panic fights between rebel armed groups and the Malian army to neighboring countries.
Several thousand people are internally displaced in the north, particularly in the far north in the circle of Tessalit, Kidal, north of Timbuktu, and Gao area.
In the area of Tessalit, they fled their villages to seek refuge in the desert (about 7,000 according to late statements). From Timbuktu and Gao areas is the exodus into Niger, Mauritania, or Burkina-Faso.
Some associations or NGOs operating in the region of Aguelhoc and Tessalit for years (based in France ) launch a call for donations.
In constant contact with local mayors who supported people’s relief, you can be sure that your donations will be used quickly and well.
Go to their website to make a donation.-

 

  • ETAR for Aguelhoc area, urgent (sanitary and food crisis) there after the first rebels’s attack on the village on January 17 ( donation by check)
    http://associationetar.blogspot.com/

Choose the operation you would like to donate to
Click on “Other Operations”
Niamey (Regional – covers Mali and Niger)

 

Nouvelles de Tessalit, 17 JANVIER 2012

Coup de fil à la maison et coup de tonnerre dans le coeur:  « Ca y est, on a démarré ce matin, tout est en place et on va combattre le gouvernement malien pour retrouver notre liberté et notre dignité. Ca fait trop longtemps, rien n’a été fait pour nous, il faut maintenant avancer.On se prépare depuis des mois, ne t’inquiètes pas! »

2 commentaires pour