booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Le Festival International des Nomades: une scène musicale pour les jeunes talents

Mohamed Ag Ahmedou|

Du 22 au 24 mars se tiendra le 15ème Festival international des nomades à M’hamid El Ghazline, la dernière oasis avant le Sahara marocain dans la province de Zagora.
C’est  à travers un communiqué officiel que  l’Association Nomades du Monde annonce le lancement de la 15ème édition du Festival International des Nomades à M’hamid El Ghizlane dans la province de Zagora. Ce rendez-vous culturel, le premier créé dans le sud marocain, est devenu au fil des ans une référence en matière de la diversité culturelle et d’ouverture au monde.

La 15ème édition du festival nomade, ici en mars 2017, se tiendra comme chaque année à M'Hamid El Ghizlane

La 15ème édition du festival nomade, ici en mars 2017, se tiendra comme chaque année à M’Hamid El Ghizlane REUTERS/Rafael Marchante

Artistes nomades du festival de M'hamid El Ghizlane en mars 2017

Artistes nomades du festival de M’hamid El Ghizlane en mars 2017 © Mohamed Ag Ahmedou

 

Il est également une célébration consacrée aux cultures nomades du monde entier, cette manifestation culturelle gratuite et citoyenne donne accès au public local et international à des arts et traditions ancestraux. Ce sont trois jours de musique, de débats, de sports traditionnels, de gastronomie et d’artisanat qui font vivre toute la région.

Plus de 20.000 personnes attendues à M’Hamid El Ghizlane

Selon son instigateur et organisateur Noureddine Bougrab, c’est un événement fédérateur qui met en valeur le patrimoine civilisationnel sahraoui et fait rayonner la culture nomade. Parallèlement il appuie l’économie locale en contribuant à l’attractivité de M’hamid El Ghizlane et la région Drâa-Tafilalet en incitant les spectateurs de toutes origines à visiter les lieux. Le directeur insiste sur l’implication des jeunes pour le bon déroulement d’un événement qui a accueilli 20 000 personnes et 300 intervenants en 2017. « Nous en attendons encore plus cette année. »

Noureddine Bougrab, organisateur et fondateur du festival nomade ici en mars 2017

Noureddine Bougrab, organisateur et fondateur du festival nomade ici en mars 2017 © Mohamed Ag Ahmedou

 

« Cette année nous envisagerons lancer une scène pour les jeunes talents qui seront en compétition dans le but d’encourager la création musicale « , poursuit Noureddine Bougrab, qui a en outre expliqué que cet événement est une occasion pour les artistes et festivaliers  de faire des découvertes musicales, conviviales et accessibles à tous, stimulant la créativité et l’innovation et donnant à M’hamid El Ghizlane son identité culturelle. Il est le fruit d’une collaboration étroite entre l’Association Nomades du Monde et des partenaires régionaux et nationaux dont le Conseil provincial de Zagora et le ministère de la Culture, le Conseil Régional Drâa-Tafilalet etc. Comme chaque année depuis 2004, une quinzaine de concerts en plein air feront vibrer M’hamid El Ghizlane durant 3 jours avec des artistes de renommée internationale comme le célèbre groupe touareg Tamikrest (photo ci-dessous), l’étoile montante algérienne Kader Tarhanin, le bluesman nigérien Alhousseini Anivolla, le groupe hongrois EtnoRom Gipsy, le légendaire gnawa Majid Bekkas, Batoul Al Marouani l’ambassadrice de la chanson hassanie et bien d’autres artistes de talent. Enfin, le Projet “Échos du Sahara” achèvera le Festival des Nomades avec un voyage musical entre Budapest et le Sahara Marocain.

Le groupe touareg Tamikrest, ici en 2013

Le groupe touareg Tamikrest, ici en 2013 © Reuters/Luke MacGregor

 

La programmation musicale est élaborée afin d’offrir un équilibre entre artistes reconnus et jeunes talents, qui auront cette année une scène dédiée. L’objectif est de toucher un public varié, créer des liens et renforcer la dimension fraternelle de l’évènement. Si les scènes sont consacrées à la magie des sons croisés, les espaces s’ouvrent à l’exposition de produits locaux et d’artisanat des nomades sahariens. Se succèderont les joueurs de hockey sur sable connu localement sous le nom mok’hach, les compétiteurs de la course de dromadaires appelée ellaz. On organisera également un concours de préparation du pain de sable, la mella ainsi qu’une démonstration d’installation de tentes nomades.

Marionnette géante d'une femme nomade qui porte son bébé sur son dos au festival des nomades Mars 2017

Marionnette géante d’une femme nomade qui porte son bébé sur son dos au festival des nomades Mars 2017 © Mohamed Ag Ahmedou

 

Les thèmes seront centrés sur le patrimoine et l’histoire du sud marocain. Cet ancien carrefour culturel fut une étape cruciale du commerce transsaharien. Mais comment réfléchir à des solutions pour l’avenir du nomadisme dans un Sahara qui a vu sa population de nomades se réduire de 70% cette dernière décennie ? Des spécialistes nationaux et internationaux livreront leurs visions. Il y a 150 ans Gustave Flaubert écrivait ces mots qui reflètent les pensées des organisateurs du festival : « Dans quelques années, l’humanité va revenir à son état nomade. On voyagera d’un bout du monde à l’autre : cela remettra du calme dans les esprits et de l’air dans les poumons. » 

http://www.parismatch.com/Culture/Le-Festival-International-des-Nomades-une-scene-musicale-pour-les-jeunes-talents-1478270

Envoyer un commentaire