booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Communiqué du cadre de concertation des Kel-Ansar

Bamako, le 09 Octobre 2018

Le cadre de concertation des Kel-Ansar (G18) a appris avec stupéfaction l’existence d’un projet de loi portant création des collectivités territoriales en République du Mali.

Le document en question consacre arbitrairement un découpage sans fondement objectif.

Ce projet de loi sera source de conflit en raison du non respect d’un principe fondamental, la consultation des populations sur toutes forme d’organisations les concernant.

En conséquence le cadre de concertation des Kel-Ansar considère ce projet de loi comme attentatoire aux libertés fondamentales des populations concernées.

A ce titre nous appelons le gouvernement de la République du Mali à procéder aux consultations d’usage en la matière.

Nous restons ouverts à toutes discussions et démarches allant dans le sens d’une organisation territoriale Républicaine et juste.

Bamako, le 09 Octobre 2018

Abdallah Ag HAMA
Porte parole

Tel: 89 24 89 85

1 commentaire pour Communiqué du cadre de concertation des Kel-Ansar

  • AG TADAMAKAT N'ASSAHRA

    Comme il suit, en tant que natif du Nord-Faguibine (cercle de Goundam, région de Tombouctou), bled appelé par ses populations locales, kel Tamacheqh/kel Ettel et Arabes/kel Assahil: « Alghakla-Tamekrart-Azawa-Haoussa-Affala-Aragaï, je formule mon opinion d’expert aménagiste du Territoire National et des terroirs en disant que la démarcation « physique » entre la Région actuelle de Tombouctou et la nouvelle Taoudéni doit être la ligne d’orientation Ouest-Est qui passe au-dessus d’Elbaskiya (dans le Tamakrart/Alghakla/Aragaï, dans la Commune de Ras el-Mâ) à Boujbéha (dans l’extrême Nord de la Commune de Ber.

    Araouane/Inchagaghen (« le lieu du veau » ou « les cailloux rouges », en Tamacheqh) fondé, au 16ième siècle, par Ahmad ag-ADDA, le Vénérable Patriarche des kel Tamacheqh chérifiens sahariens (et aussi de certains touareg « arabisés » dits « hel Araouane/Arawani »), devrait être négocié entre les Tombouctoutiens et les Taoudéniens pour aller, par consensus/mouslaha, à Taoudéni ou rester à Tombouctou; c’est là où,comme le dit bien Abdalla ag-Hamma, les populations locales doivent être, nécessairement, consultées.

Envoyer un commentaire