booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Kidal : 1er congrès organisé par la coordination des Associations des Femmes de l’Azawad

Studio Tamani-lundi 22 janvier 2018 18:19

KIDAL : les femmes de Kidal ont bouclé hier après midi(21/01/2018) leur 1er congrès organisé par la coordination des Associations des Femmes de l’Azawad. Durant trois jours, elles ont débattu des questions de développement féminin, de droit de femmes et de protection. À la fin de la rencontre, elles ont formulé des recommandations, notamment la mise en œuvre effective de l’accord de paix, et la participation des femmes aux actions de développement

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises

http://www.studiotamani.org/index.php/breves/14296-kidal-1er-congres-organise-par-la-coordination-des-associations-des-femmes-de-l-azawad

1 commentaire pour Kidal : 1er congrès organisé par la coordination des Associations des Femmes de l’Azawad

  • Le radar de l'Adrar

    « Kidal : 1er congrès organisé par la coordination des Associations des Femmes de l’Azawad », moi, ag-Tamadamkat, de souche Essouk, donc ag-Adghagh, si j’étais le journaliste Bamabara/Malinké du Mali, j’allais titrer mon papier: « Kidal : 1er congrès organisé par la coordination des Associations des Femmes de l’Adghagh.

    Ce n’est pas Zeina Walet Ilady, la veuve de Acheikh ag-Awissa (feu chef Etat Major de l’armée du HCUA), la fille de Alladi ag-Allad ag-Albacher dit Allah-din (« fils de Dieu », en Bmabara de Bamako), l’Alfalaga de l’Adagh, qui me contradirait; à toutes fins utiles, j’illustre mon bon propos par ce qui suit.

    « Moi, ZeinaWalet Ilady, manipulatrice… et alors ? » par B Samba; Twitter : @bsamba730 ; maliweb du 22 Jan 2018

    Impossible de ne pas vous conseiller de regarder ce documentaire sidérant, traité comme un thriller cauchemardesque : un mélange détonnant et hautement déconcertant !

    Le réalisateur nous propose de suivre Zeina Walet Ilady, heure après heure, jour après jour, minute après minute. Naturellement, nous nous faisons entraîner dans la vie de Zeina, à toute vitesse. Nous arrivons à peine à reprendre notre souffle car les rebondissements se suivent pendant 52 minutes. Cette femme est diabolique, tout le monde s’accordait à le dire et maintenant tout le monde peut le voir.

    Experte dès qu’il s’agit de manipuler les populations et de détourner des fonds, elle s’oppose farouchement dès qu’il s’agit de favoriser les accords de paix. Au fil de ce documentaire, nous comprenons que Kidal est la proie idéale pour une Zeina qui se sert de la peur et de la pauvreté pour arriver à ses fins. L’idée de cette production aurait pu être encore plus captivante si le lien entre les terroristes et la fameuse Zeina n’était pas déjà connu par une grande majorité de Maliens. Qu’importe, l’image de Zeina doit dépasser les frontières du Mali et ce documentaire, primé en 2017, remplira son rôle de lanceur d’alertes.

    Beaucoup trop de documentaires ont tendance à nous faire du “scoop”, mais dans cette production, c’est l’inverse qui se passe. Les témoignages restent discrets et les scènes de violence se déroulent loin des yeux de la MINUSMA.

    En bonne manipulatrice, Zeina dévoile à peine sa stratégie mais nous comprenons dès les premières minutes qu’elle prend tous ses ordres auprès d’Iyad Ag Ghaly. Dès le milieu du documentaire, nous découvrons les techniques utilisées pour abuser les femmes et les jeunes afin de les obliger à descendre dans la rue, nous apprenons comment elle arrive à détourner des fonds pour s’enrichir et comment elle arrive grossièrement à jouer le double jeu auprès des autorités.
    Depuis des années tout le monde parlait de Zeina sans vraiment la connaître. Maintenant à la question posée dans le titre du documentaire « … manipulatrice et alors ? » nous répondrons : « Et alors ??? Ne t’inquiète pas, tu vas payer pour tout le mal que tu as fait au Mali ! »

Envoyer un commentaire