booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

La réplique de la CMA: Monsieur Tieblé Dramé, Ministre des affaires étrangères

L’intérêt que vous, les cercles du pouvoirs et les médias d’Etat ont accordé à la posture des bras, des mains et des yeux du président en exercice de la Coordination des Mouvements de l’Azawad lors d’un diner ou vous étiez tous les deux invités, me surprend, m’interroge et m’oblige à une réaction tout à fait naturelle. Je vous garantie aussi que chaque fois que la CMA, ses responsables et de surcroit son président feront l’objet de vos attaques, vous aurez de nos nouvelles sans attendre!

Depuis votre surprenante nomination au poste de ministre des affaires étrangères à la faveur d’un virage opéré à 90 degrés vous menant du statut d’opposant le plus farouche au flatteur le plus habile du pouvoir actuel, l’opinion de l’Azawad vous attendait plus en termes d’actions urgentes pour accélérer la mise en oeuvre de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger que sur des déclarations inappropriées à l’encontre d’un des acteurs clé et incontournable du processus de paix.

Vous reprochez à monsieur Brahim Ould Sidatt, président en exercice de la CMA d’avoir croisé les bras de façon désintéressée et de s’être levé en retard au moment où le chant du Mali était entonné!

Monsieur le ministre des affaires étrangères, depuis quand le degré de patriotisme d’un homme, son respect de l’intégrité et du caractère laïc de l’Etat se mesurent-ils à la vitesse par laquelle il se lève ou par la tenue de ses bras au moment ou s’entonne un hymne national?

Vous parler de l’accord ?
N’êtes vous pas le premier dans un passé très récent où vous ne juriez que par le départ de IBK, à promettre à vos militants que l’accord devrait être déchiré et refait à zéro?

Monsieur le ministre, pendant que vous menaciez au cours de vos meeting dans l’opposition, de déchirer cet accord et de renverser les institutions de la République, Monsieur Ould Sidatt, justement dans un respect total de ces mêmes institutions, se battait bec et ongle à le sauver au prix d’inestimables efforts voire des sacrifices à travers les différentes cessions du Comité de Suivi de l’Accord.

Son excellence Pierre Buyoya, le représentant spécial de l’Union Africaine en vous invitant pour la commémoration du 56ème anniversaire de la journée de l’Afrique, inscrit son action dans le cadre des efforts de son organisation à aider au retour de la paix et la réconciliation au Mali et a tenu à ce que les femmes et les hommes engagés dans cette dynamique soient présents. L’Afrique de Buyoya comme la notre est une Afrique qui intègre toutes ses composantes et s’enrichit de toute sa diversité, celle de Tieblé Dramé quant à elle stigmatise tout ce qui ne lui ressemble pas et appelle à la vindicte populaire!J’imagine alors la déception de Mr Buyoya quand son invité de marque s’est embarqué dans des invectives inappropriées aux allures d’un populisme à peine voilé, savamment orienté contre un autre invité de marque.

Je vous rappelle par ailleurs que Les hymnes, les statuts, les symboles, les institutions sont justement les aspects qui constituent le continue de l’accord et font l’objet d’un débat pas encore définitivement réglé car devant être revus dans la future organisation politique et institutionnelle du pays.

Monsieur le ministre, je me permet enfin en attendant votre prochaine sortie que j’espère en adéquation avec les attentes du peuple, de vous dire que vous avez manqué pour une fois la meilleure occasion de vous taire.
Cordialement

Je vous salue en espérant que vous n’allez pas m’imaginer assis ou les bras croisés.
Mossa Ag Attaher
Cadre de l’Azawad.

2 commentaires pour La réplique de la CMA: Monsieur Tieblé Dramé, Ministre des affaires étrangères

  • ag-Tadamakat/Songhoï-izo/Oulad Aragaï

    Ne dit-on pas que « la répétition est pédagogique«? C’est en vertu de cet adage que je déterre « le scorpion sous roche » de l’Adagh n’Massinagh suivant.

    Chronique satirique de Tiékorobani : La CMA se paie la tête des maliens » par Tiékorobani ; Procès-Verbal du 19/01/2016. Extraits et commentaires.

    En somme, autant Ladji Bourama a son programme de gouvernement (“Mali d’abord, inch Allah”), autant la CMA a son programme de conquête dont voici les grands articles :

    Article 1: L’Azawad s’étend sur le territoire que le Mali appelle “régions de Gao, Tombouctou et Kidal”.

    Article 2: Les accords de paix signés à Alger et Bamako n’engagent aucun Azawadien adulte; ils servent à amuser la galerie.

    Article 3: Iyad Ag Ghali reste et demeurera l’unique mentor de l’Azawad.

    Article 4: Pour que les armées de l’Azawad foutent la paix au Mali, il faut que ce pays paie un tribut aux chefs politiques et militaires azawadiens. Ce tribut prendra la forme de postes ministériels croustillants et de places fortes dans l’administration, l’armée, la police, la garde, la gendarmerie et les Eaux et Forêts du Mali. En cas de besoin et sur demande nocturne des chefs azawadiens, le tribut sera versé en espèces, dans des sacs en plastique.

    Article 5: Tout Azawadien est justiciable des seuls tribunaux azawadiens. Les mandats de la justice malienne ne s’appliquent ni à leur personne ni à leurs biens.

    Article 6: En attendant le partage équitable du gâteau malien, aucun combattant azawadien ne sera ni cantonné ni désarmé.”

    Mes commentaires:
    1) La réunion consultative d’évaluation des parties signataires de l’accord de paix, qui s’est tenue hier à Alger, fut une aubaine programmée par l’Algérie, l’hôte « festoyer » qui aura permis aux « parties bellicistes », qui ont perdu du poids depuis Juin 2015, de « s’empiffrer » et de se conter des mensonges dans les hôtels d’ADEZAÎR.
    Cette rencontre, qui a réuni le gouvernement, les groupes armés et la médiation internationale, fut l’occasion, pour l’Algérie et la France, « parties surveillantes », de « verser de l’eau froide » sur le GRM, la CMA et la Plateforme pour les tirer d’un lourd sommeil, moins pour évaluer la mise œuvre de l’accord de paix qui n’a pas avancer d’un pouce, que les mettre d’accord, comme des larrons en foire, sur les nouveaux points de blocage qui leur permettraient de bouffer les sous des aides dédiées à la vraie mise en œuvre du Désaccord. Pendant le temps de pause prochain, l’Algérie et la France se mettront d’accord sur le modus operandi pour, respectivement, mettre en place des « camps-ghettos de Tindouf » dans l’Adagh et opérationnaliser l’exploitation des terres rares dans le bassin de Taoudéni.

    2) On dit que « Tout ce qui est bien conçu s’énonce facilement, les mots pour le dire viennent aisément »; au contraire de ce dicton, relativement à l’application de l’Accord de Paix et de Réconciliation « accouché par forceps », le GRM louvoie, tournoie, biaise, bloque, freine des quatre fers et repart, en cahin-caha chaotiques, fouetté, comme un baudet assez chargé, par la médiation. En effet, il y a des termes de l’Accord qui ne peuvent dépasser le stage de l’engagement politique bonimenteur des autorités politiques parce que ces termes marquent, de fait et de jure, une perte de souveraineté totale de l’Etat malien sur des affaires régaliennes qui ne peuvent relever que de la gestion étatique centrale, leur partage ou cession à des « Rebelles Mafieux Coalisés » qui ne représentent qu’eux-mêmes, même s’ils jurent leur repentance, est un non-sens politique au regard du droit international. En tout état de cause, pour tout ce qui est dans l’Accord qui nécessite des aménagements de la Loi Fondamentale du Mali, il faut faire traiter ces questions par une Conférence d’Entente Nationale prévue dans les schémas de mise en œuvre dans l’Accord. Relativement aux choses faciles comme le DDR, il faut procéder comme pour le Pacte National de Paix et de Concorde de 1992.

    Sincèrement

  • Il faut le dire!

    « Mali : La réplique d’un patriote à Mossa Ag Attaher suite à sa lettre ouverte à Tiébilé Dramé: la réplique d’un patriote à Mossa Ag Attaher, suite à sa lettre ouverte à Tiébilé Dramé » par Maliactu.net du 27 mai 2019.

    Cher ami , cher Mossa ag:

    Je commencerai par te dire ceci » Quand ton meilleur ami ou allié n’est as capable de te dire la vérité, remplace le par ton meilleur ennemi. »
    Cette posture guerrière et aveugle que vous avez eu dans votre lettre adressée à Monsieur le ministre est plus proche du dilatoire qu’à de l’objectivité.
    Je tiens d’abord à aller à l’essentiel avant de revenir à votre cours d’histoire rétrograde sur votre ministre de la république.

    Mossa; un pays ce sont des symboles , des valeurs, des institutions qui unissent un peuple ayant le désir de vivre ensemble.

    Quand un individu ne respecte pas l’hymne national de son pays , en principe il ne mérite aucun respect de la république et du peuple tout entier.
    Monsieur Sidati en agissant de la sorte s’est fait tout petit individu et a démontré sa vraie face d’apatride se reconnaissant pas malien, un Mali qu’il a reconnu en signant l’accord de paix et dont il prétend tenir à l’application. De son rang , il a démontré tout le mépris que peut avoir son groupe, la CMA pour les symboles de la république, une république qui le loge , le soigne le paye à coups de millions. C’est une marque d’ingratitude, on ne mord pas la main qui nous nourrit.

    Mon cher ami, aucun groupe armé n’est au dessus de la république et aucun groupe armé extérieur n’a signé l’accord de paix. Ce sont avant tout des maliens qui l’ont signé et en le faisant, ils ont reconnu l’unité, l’unicité de la république du Mali dans un contexte de décentralisation renforcée.
    Vous semblez surpris par ce recadrage de TD à l’égard de votre président et je le comprends car les autorités maliennes vous avaient habitué à faire passer sous silence des actes de défiance, de désinvolture, d’irrespect à l’égard de toute une nation et de ses symboles.

    Mettez-vous en tête qu’il y a un temps pour tout, tout a une fin car les choses évoluent.
    Mon cher ami, vous semblez dans votre lettre faire du dilatoire et tenter de la propagande en soutenant de façon voilée que Mr Buyuya pourrait être déçu de la réaction de TD alors qu’il n’en est rien. Mr Buyuya n’est pas là comme avocat de la CMA ni d’un quelconque groupe armé, mais il est là au compte de la paix pour le Mali, et j’insiste là dessus , de la paix pour le Mali.

    Le Mali, dont l’hymne national était entonné, que lui il a respecté et que tous devaient respecter si tous avaient la même vision pour la paix dans ce pays. L’événement organisé était dans le concept de l’unité d’Afrique et de cette Afrique fait parti la république du Mali libre et indivisible reconnu par toute la communauté internationale.

    Mon cher Mossa, dans votre missive , vous parlez de l’accord de la paix en notifiant les statuts , les symboles , les institutions… Peu importe ce qui découle de votre interprétation, il n’aura jamais deux hymnes nationaux pour le Mali nation , les institutions et statuts provenant de l’accord ne seront que maliennes donc j’en conclus que cette partie de votre correspondance est simplement une fuite en avant.

    Pour en venir à la partie historique rétrograde de votre correspondance : Vous prêtez à TD par endroit des déclarations qu’il n’a jamais faite en tant que opposant.
    Pire je voudrai vous attirer votre attention qu’il y a aussi ce Mossa d’antan et ce Mossa d’aujourd’hui avec des visions et des convictions différentes pour le Mali.

    Il y a eu Tiéblé Dramé d’avant opposant politique et Tiébiblé Dramé d’aujourd’hui, ministre; mais lui, il a toujours eu une seule conviction : Le Mali, son peuple , une seule vision pour un seul objectif et il en montre l’exemple aujourd’hui.

    Cher Mossa, pour finir , il n’y a qu’un choix qui s’impose aujourd’hui, c’est celui auquel votre groupe armé a souscrit: l’existence d’un seul Mali dont les valeurs et les symboles doivent être respectés par tous ses fils. C’est en cela que vous avez souscrit en signant l’accord de paix et c’est cela que vous devez respecter en tant que homme d’honneur.

    Le temps des actes de défiance non sens , des propos déplacés non constructifs a révolu. Vous devez aujourd’hui vous faire à l’idée que l’accord de paix n’est pas l’accord au compte de la CMA qui peut l’interpréter et le violer comme bon lui semble mais l’accord pour un Mali qui doit se retrouver.

    J’ai signé Boubacar Koumaré le malien libre et debout sur les remparts.

    Contributions Facebook

    2 réactions de promo-fac maliens de Mossa-l’azawadien fâché:

    – Ashley Torres: « Je voudrai attirer votre attention qu’il y a aussi ce Mossa d’antan et le Mossa d’aujourdhui avec des visions et des convictions différentes pour le Mali »; Ababach,apparemment M.Koumaré sait un brin de quoi vous discutez à la Fac »;

    -Moulaye Abdallah Haidara: « Que Dieu te garde et te bénisse Mr.Koumaré , tu es un homme de valeur et de respect ».

Envoyer un commentaire