booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Événements

  • Aucun événement

« Le moyen de diversion politique qu’était Kidal à Bamako, ne fonctionne plus »

Attaye Ag MOHAMED-Icimali-14-05-2020

Sikasso, Koutiala, Kita et Bamako hier, Kayes aujourd’hui. La recrudescence de la tension sociale un peu partout dans les grandes capitales régionales du Mali fait craindre le pire. Pour le chargé des questions juridiques de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), « le moyen de diversion politique qu’était Kidal à chaque fois que la gronde sociale devenait forte à Bamako, ne fonctionne plus. Les carottes sont-elles cuites partout?» Lisez.

Après des législatives essentiellement nominatives autant dans le Sud qu’ailleurs dans le pays, quel type de Gouvernement faudrait-il et pour quelle mission spécifique d’ici la fin 2è quinquennat du Président IBK?

Une chose est suffisamment claire pour tous dans le pays à ce jour, le système d’Etat adopté depuis 1960 ne pourra que servir la continuité du statuquo institutionnel établit à partir des années 90.

Au lieu d’un État au sens du terme, le pays se contente d’une sorte de «collège de gestion» où les mêmes personnalités issues d’une classe sociale et politique habituelle animent successivement le système. Aucune forme d’alternance même par nature.

Ainsi vu la situation du pays, la nature du Parlement actuel, le Gouvernement se doit d’être d’un type semi-transitionnel de part sa composition et ses objectifs à focaliser sur les réformes les plus audacieuses possibles.

A ce jour, il existe des grandes parties du pays où les populations se sont pratiquement familiarisées à une vie sans un quelconque rapport avec l’Etat ni ses symboles. Des enfants nées en 2010, ont déjà 12 ans sans lui et ceux qui avaient 7 ans à la même année ont déjà 17 sans plus aucun souvenir de l’Etat malien.
Dans d’autres partie du pays, c’est le conflit ouvert contre et le rejet progressif de l’autorité centrale même lorsque celle-ci se mobilise directement par circonstances.

Le moyen de diversion politique qu’était #Kidal à chaque fois que la gronde sociale devenait forte à Bamako, ne fonctionne plus.

Les carottes sont-elles cuites partout?
Possible, mais moi je crains qu’elles crament aussi…

A bon entendeur, salut…

Attaye Ag MOHAMED.

Icimali,https://bamada.net/attaye-ag-mohamed-le-moyen-de-diversion-politique-quetait-kidal-a-bamako-ne-fonctionne-plus

Envoyer un commentaire