booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

4° congrès ordinaire du Mouvement National de Liberation de l’Azawad- MNLA- Déclaration finale et recommandations

Les 30 Novembre, 1er, 02 et 03 Décembre 2019 s’est tenu à Kidal le quatrième congrès ordinaire du MNLA. L’ordre du jour de ce congrès a porté sur :

-La Réorganisation et à la rédynamisation des structures du Mouvement en vue de leur adéquation avec le contexte du moment
-L’evaluation de la mise en oeuvre de l’accord
-Les questions de sécurité, de paix et de réconciliation

Le congrès a enregistré la participation de plus de trois milles personnes venues de Libye, d’Algérie, deTunisie, de Mauritanie, du Maroc, du Niger, de Bamako, de la diaspora de l’Azawad à l’étranger ainsi que les militants, structures militaires et politiques, notables,chefs de tribus, de fractions, des organisations de jeunesse et de femmes, des cadres et notables de l’Azawad.

Les secrétaires généraux des autres mouvements de la CMA etaient egalement présents, exprimant ainsi le signal fort de la cohésion interne en son sein; il s’agit de M.Alghabas Ag Intalla pour le HCUA et de Sidi Brahim Ould Sidatt pour le MAA.

Les répresentants de la plateforme étaient presents, dont Me Harouna Toureh qui en est le porte parole. Le Congrès a enregistre la participation de la MINUSMA représentée par son chef de Bureau à Kidal. C’est le lieu de la remercier pour sa precieuse collaboration, sa disponibilité et ses louables efforts qui ont permi l’acheminement àKidal de tous nos participant dont le voyage a necessité un transport aerien.

Les groupes de l’incluisité étaient aussi présents. Le congrès a enregistré la participation des représentants des partis politique et d’anciens ministres venus de Bamako. LE Secrétaire Général du Mouvement, président du bureau exécutif dans son discours a fait le bilan des trois ( 3 ) ans de son mandat à la tête du mouvement. Il a mis en exergue les résultats atteints pendant l’exercice et a fait ressortir les difficultés rencontrées. Dans son allocution, il s’est appesantit sur les questions de Paix, de Sécurité, de Cohésion Sociale ainsi du retard enregistré dans la mise en ouevre de l’Accord. Dans ces conditions, il a lancé un appel pressant à toutes les parties impliquant afin de faire face aux défis du moment.

La participation combien importante de délégations venue de pays du sahel que nous remercions vivement, montre à suffisance tout l’interet porté à la cause de l’Azawad et des enjeux securitaires et multiples partagés par l’ensemble des habitant de cet espace géographique. Leur presence parmi nous exprime non seulement leur solidarité mais aussi leurs préoccupations face à la degradation de la paix et de la stabilité dans toute la sous région laissant comprendre le desir fort d’une sortie rapide de l’impasse.
Le Congrès a entendu avec intérêt les interventions des différentes délégations qui ont émises de sérieuses craintes d’un embrasement de la situation sécuritaire dans l’Azawad et dans la sous région. Cette situation s’accompagne par des assassinats ciblés et des spoliations de biens.

Le congrès salue la memoire des martyrs tombés sur le champ d’honneur en defendant la cause du peuple de l’Azawad

A l’issu des travaux, le Congrès a constaté:

1 Au plan de l’organisation interne du mouvement :
Le congrès à procedé à la réelection par acclamation de son Excellence Bilal Ag Acherif comme sécretaire General du MNLA pour un mandat de trois ans et lui souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions
L’urgence d’une actualisation des textes statutaires et réglementaires du Mouvement en vue de leur adaptation aux réalités du moment;
– La nécessité du renouvellement et de la réorganisation des structures du Mouvement

2  Au plan de la defense et de la sécurité:
– Le besoin de la réorganisation de l’outil de défense et de sécurité en vue de faire face aux défis sécuritaire du moment;
– La nécessité du renforcement des zones militaires du mouvement en moyen humain et
équipements matériels afin de les rendre plus aptes à assurer la sécurité des personnes et des biens.

3  Au plan de la mise en oeuvre de l’accord
Les congrès a fait les constats suivants:
– Un retard inquiétant dans l’application des dispositions pertinentes de l’accord, notamment celles relatives aux reformes
politiques et institutionnelles, à la reforme du secteur de la sécurité, à l’armée reconstituée à redéployer, aux questions de développement, à la reforme du secteur de la justice et aux questions humanitaires. Ce retard est du en grande partie à la mauvaise volonté du gouvernement du Mali entant que premier responsable de la mise en oeuvre du dit accord.
La prise unilatérales de décisions non consensuelles par le gouvernement portant sur des volets essentiels de l’accord et ce en dehors du cadre approprié, constitue un blocage préjudiciable à la mise en oeuvre de l’accord
– Les difficultés internes à la plateforme deviennent de plus en plus un obstacle majeur pour la tenue des débats sereins et constructifs au sein du comité du suivi.
Le statuquo que connait l’accord a entrainé dans le pays et dans la sous région une crise humanitaire et sécuritaire sans précédant.

4 Au Titre de la réconciliation et de la cohésion sociale:
Le congrès constate:
– Malgré la réconciliation entre la CMA et ses frères de la Plateforme dans le cadre de l’accord d’Afif, des zone d’ombre subsistent nécessitant un règlement définitif.
– Grace à l’intervention de la CMA, le conflit fratricide entre certaines communauté de l’Azawad à Menaka et à Tombouctou ont pu être apaisé pu être apaisé.
– Les structures régionales du MNLA au sein de la CMA ont participé à plusieurs réunions de réconciliation et de bonne cohabitation entre sédentaires et nomades.
La CMA, en dépit des résultats probants atteints depuis sa création en 2014, sur le plan unification, présente des insuffisances à corriger.

RECOMMANDATIONS

Le congrès, au regards de tous ces constats et soucieux du bien être des populations de l’Azawad et du retour de la paix et de la cohésion sociale, recommande: Le silence et l’indifférence de la médiation internationale qui, en dépit de la signature en Octobre 2018 à Bamako, d’un Pacte pour la Paix
entre les Nations Unies et le Gouvernement, sensé diligenter la mise en oeuvre de l’Accord, se limite à des déclarations sans effets.

Au titre de l’organisation interne du mouvement:
– La relecture et l’actualisation des textes statutaires et réglementaires du mouvement en harmonie avec les réalités actuelles du Mouvement;
– Après réélection par acclamation du secrétaire général son excellence M. Bilal Ag Acherif, le congrès recommande le renouvellements et la rédynamisation des structures conformément aux statuts du mouvement en vigueur;

Au Titre des questions de Défense et de la Sécurité
– Une réédification de la politique de défense et de sécurité du mouvement tenant compte de la configurations des réalités des fléaux existants.
– Une réorganisation de l’outil de défense et de sécurité à la hauteur des défis existants et son adéquation aux contraintes liées à l’insécurité grandissante sur le territoire.
– Le renforcement et l’extension des zones militaires du Mouvement en moyen humains et équipements matériels afin de les rendre plus aptes à assurer la sécurité des personnes et des
biens.

Au Titre de la Réconciliation et de la cohésion sociale:
– Le renforcement de la réconciliation entre la CMA et la Plateforme enclenchée depuis la signature de l’accord d’Anafif par la mise en place de grands ensembles pour la défense des intérêts supérieur des populations. Les questions de justice et d’équité doivent être définitivement résolues en vue d’une
cohabitation pacifique entre les populations.
– La poursuite des efforts pour la résolution définitive des conflits inter communautaires. Le congrès recommande par ailleurs la mise en place de mécanismes internes de veille, de prévention et de gestion des conflits locaux.
– La fusion dans les meilleurs délais de tous les mouvements composant la CMA au sein d’une seule organisation politico militaire pour faire face aux defis auxquels elle est confrontée.

Pour se faire le congrès recommande la mise en place d’une commission chargée de définir et collaborer les conditions de cette fusion.
– Aussi,le MNLA lance un vibrant appel aux frères des autres groupes à se joindre sans attendre à cette initiative qui ne peut qu’être salutaire pour tous.

Au Titre de la mise en oeuvre de l’Accord:
– Salue les efforts récents de la mediation et de la communauté internationales pour ramener les parties à la table des discussions en vue de dépasser les blocages liés à la mise en oeuvre de l’accord et exprime toute la disponibilité du MNLA au sein de la CMA à accompagner les efforts déployés.
– Déplore les prises répétées de décision unilaterales par la partie gouvernementale, notamment celle qui a occasionné la suspension par la CMA de sa participation aux Sessions du comité de Suivi ainsi qu’aux travaux du dialogue National; et appelle toutes les parties signataires à se conformer à l’article 65
de l’accord pour la paix pour toute discussion portant sur les dispositions dudit accord.
– Appelle le gouvernement et la médiation internationale à créer dans les meilleurs délais un cadre consensuel et approprié de reprise immédiate des discussions;
– Invite le gouvernement à prendre les dispositions diligentes requises pour l’application des dispositions pertinentes de l’accord notamment celles relatives aux reformes politiques et institutionnelles, à la reforme du secteur de la sécurité, à l’armée reconstituée à redéployer, aux questions de développement, à la reforme du secteur de la justice et aux questions humanitaires.
-Exige la mise en place d’un audit sur l’ensemble des fonds mobilisés pour la mise en oeuvre de l’accord depuis sa signature à nos jours et demande aux partenaires techniques et financiers
de faciliter l’accés aux informations nécessaires pour accompagner cet audit.

– Le Congrès exprime toute sa préoccupation quant aux informations faisant etat d’une possible réorientation des fonds destinés à la réalisation de la route Gao Kidal vers d’autres destinations.
– Le Congrès exprime ses vifs remerciements aux millitants du MNLA, aux jeunes et aux Femmes pour leur investissement et leur engagement sans faille dans la réussite materielle de la rencontre.
– Adresse egalement ses remerciement à toutes les delegations venues de l’interieur comme del’exterieur et leur souhaite bon retour dans leurs familles

Kidal; le 03 Decembre 2019 Le Congrès

mnla

1 commentaire pour 4° congrès ordinaire du Mouvement National de Liberation de l’Azawad- MNLA- Déclaration finale et recommandations

Envoyer un commentaire