booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

‘’L’instabilité politique liée au radicalisme religieux doit interpeler toutes les consciences civilisées’’

Le Pouce

Le Centre international de conférence de Bamako a servi de cadre, le samedi 27 février 2016,  au colloque national contre le  radicalisme religieux au Mali. Organisé par le mouvement SABATI 2012, la cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte Thierno Oumar Hass Diallo. Elle s’est déroulée en présence du président du Haut conseil islamique, El hadj Mahmoud Dicko, du  président de la Ligue des imams du Mali (Limama) El hadji Fodé Clissé et de Moussa Boubacar Bah, président de SABATI 2012. Le thème de ce colloque portait sur : « lutte contre le radicalisme : quel rôle pour les structures religieuses ? ».

 

Apres les mots de bienvenue de président de la Limama, El hadji Fodé Cissé, le président du mouvement SABATI 2012, Moussa Aboubacar Bah, a souligné que son organisation s’est fixé comme objectif de contribuer à l’avènement d’un Mali nouveau, garantissant le bien être de sa population et véritablement engagé sur les chantiers de la culture de la paix, de la réconciliation, de la stabilité, de la bonne gouvernance, du développement économique, social et culturel et de la justice pour tous. Selon lui, au Mali, le spectre de la violence semble trouver un ancrage solide avec la nouvelle forme qui est aujourd’hui le radicalisme religieux armé. Il précise que la manifestation de ce nouveau phénomène jadis méconnu dans notre pays n’a jamais été aussi présente. Aux dires du président de SABATI 2012, c’est à partir du 17 janvier 2012 date à laquelle le mouvement national de liquidation de l’Azawad attaque la garnison de Ménaka que la réalité du radicalisme religieux s’est installée au Mali.

Parlant de l’avènement du radicalisme au Mali, le président de SABATI 2012 a dit que  «  L’expression de la violence des radicaux se démontre par des actes de vandalisme, la prise et la vente d’otages. Les attaques et les assauts des radicaux sont presque souvent inattendus. Ils surprennent de peur, ne laissant souvent aucune chance à leurs victimes. Dans sa manifestation psycho-sociale, le radicalisme religieux armé vise à prendre le contrôle des individus ou des groupes ciblés en provoquant la peur et la terreur en rejetant la culture de l’autre, son mode de vie, sa pratique religieuse et en mettant en cause l’unité et la cohésion sociale. Sur le plan politique, les conséquences immédiates s’analysent en termes d’insécurité, de déstabilisation des pouvoir établis, de remise en cause des institutions légitimes et de la fabrication des nouveaux acteurs. L’instabilité politique liée au radicalisme religieux doit interpeler toutes consciences civilisées car, les radicaux religieux n’ont jamais conquis un territoire et installé leur califat sans qu’un travail préalable n’ait été fait par des puissances étrangères. Le radicalisme religieux armé n’est pas un cas isolé comme l’on veut nous faire croire. Il s’attaque aux musulmans, aux mosquées et aux vraies valeurs de l’islam c’est à dira la paix ; la tolérance, l’amour et le vivre ensemble dans la diversité et le multiculturalisme. Le mouvement SATATI 2012 reste convaincu, que la légitimation du radicalisme religieux au nom de l’islam et par les structures religieuses musulmanes est la mieux indiquée pour donner une réponse efficace à cette tragédie qui ne fait honneur à aucun musulman et dessert l’islam et nos Etats. »

Le président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko,  s’est adressé ainsi aux jeunes du SABATI 2012 en déclarant que : «  Les leaders religieux du Mali doivent obligatoirement s’atteler à préserver certaines mentalités, surtout celles des couches vulnérables aux thèses des radicaux religieux car, c’est sur celles des esprits faibles que les radicaux agissent et recrutent les futurs adeptes.

 

DAOUDA DIANKOUMBA, STAGIAIRE,https://www.maliweb.net/societe/moussa-boubacar-bah-au-colloque-de-sabati-2012-linstabilite-politique-liee-au-radicalisme-religieux-doit-interpeler-toutes-les-consciences-civilisees-1443412.html

1 commentaire pour ‘’L’instabilité politique liée au radicalisme religieux doit interpeler toutes les consciences civilisées’’

Envoyer un commentaire