booklet 8 pages

QUI SOMMES-NOUS ?


Association TAMOUDRE,“Touareg, vie et survie”.
Informations, réflexions et actions ciblées autour du DÉVELOPPEMENT et des problèmes de GÉOSTRATÉGIE, [...]

Lire la suite

TERRITOIRES ET ACTIONS

Pour exiger la déclaration de biens aux assujettis : La plateforme anti-corruption en sit-in devant l’OCLEI ce 14 juin !

Daouda T Konaté-10-06-2019 Mali24

L’information a été annoncée lors d’une rencontre d’informations de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC) que préside le Pr. Clément Dembélé. La rencontre qui a eu lieu au Conseil national du Patronat du Mali a réuni plusieurs organisations et associations engagées dans la lutte contre la corruption.

Le conférencier, Pr Clément Dembélé, a d’abord entretenu le public sur les causes de la corruption. Il s’agit selon lui, de la détérioration des valeurs culturelles en faveur d’une société caractérisée le paraître, la cupidité et l’arrivisme sans limite, l’incompétence et l’absence de transparence, l’impunité et la complicité en bande organisée. Conséquences : la misère, l’isolement, l’insuffisance alimentaire, la vulnérabilité face au terrorisme, l’impuissance de l’Etat, les violences intercommunautaires, la délinquance juvénile.

A l’en croire, si on s’en tient aux rapports du Bureau du vérificateur général, l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), le Contrôle d’Etat, la Banque mondiale, l’Afrobaromètre…ce sont quelque 250 milliards de nos francs qui sont détournés au Mali chaque année. Un véritable mal qui prive les populations maliennes des services sociaux de base, d’emplois et qui plombe le développement du pays.

Le Pr. Dembélé ne porte pas de gants pour dénoncer la corruption érigée en système dans notre pays. De l’administration en passant par les forces de sécurité, la douane, l’armée etc., tous sont minés par la corruption dont les acteurs sont les gouvernants.

Dans un manifeste, la Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC) prenant le peuple malien à témoin, rappelle que les assujettis à la déclaration de biens refusent de se libérer de cette obligation.Elle en appelle au Président de la République, chef de l’Etat, gardien de la constitution, pour ordonner la mise en œuvre de l’obligation de déclaration de biens.

« La plateforme appelle tous ses militants, de l’intérieur et de l’extérieur, tous ses sympathisants, tous les patriotes engagés dans la lutte contre la corruption et pour l’avènement d’un Etat de droit, d’une société de justice et d’équité, à converger dès 14 heures, le vendredi 14 juin 2019, à l’entrée de l’OCLEI, Place CAN, pour un sit-in de revendication de la mise en œuvre de la déclaration de biens. La plateforme PCC appelle tous les cités à rester vigilants et mobilisés pour la suite du sit-in, le vendredi 21 juin 2019, puis le vendredi 28 juin 2019 où la manifestation prendra un caractère de sit-in permanent jusqu’à l’obtention de la mise en œuvre effective de la déclaration de biens en République du Mali », peut-on lire dans le manifeste.

Daouda T Konaté

Mali24,http://mali24.info/pour-exiger-la-declaration-de-biens-aux-assujettis-la-plateforme-anti-corruption-en-sit-in-devant-loclei-ce-14-juin/

Envoyer un commentaire