Araouane est un mot tamacheq qui signifie la source ou l’abreuvoir. “Araouane, en réalité, a été habitée depuis des siècles et a existé bien avant Timbuktu” selon l’historien Aboubacrine dit Aback Ag Idoua.

Sahelien.com : Que sait-on de la fondation d’Araouane?

Aboubacrine dit Aback Ag Idoua : L’on pense qu’Araoune a été fondée par l’érudit des érudits, Sid’Ahmad Ag Adda. Araouane, en réalité, a été habitée depuis des siècles et a existé bien avant Timbuktu. Ce sont les gens d’Araouane qui ont peuplé Timbuktu. C’est la tribu des Imaqqacharan. Ils vivaient sous des tentes et des maisons faites de pailles. Dans l’histoire connue d’Araouane, il n’y a jamais eu d’édifice avant cette mosquée. Cette mosquée fût le premier édifice en banco érigé ici et construite par l’érudit Ahmad Ag Adda. ll n’y avait pas un seul arbre dans la cité autre que ce dattier sauvage. Il a existé depuis toujours. Pendant la construction de la mosquée du Pacha de Timbuktu, il entretenait de bonnes relations avec le Pacha de Timbuktu et le roi du Maroc. Araouane est donc devenue la connexion, le point focal entre le Maroc et Timbuktu qui était le centre du pouvoir le plus important au nord du fleuve Niger. Les correspondances venues du Maroc sont destinées à Araouane d’abord, puis renvoyées à Timbuktu et vice-versa. 

Sidi Mohamed Babaya dit Chamani, habitant d’Araoune : Araouane était un centre commercial où l’Azalaï venait de Taoudéni et les autres du Maghreb. Mais petit à petit, la sécheresse a poussé les gens vers Tombouctou. Araoune est plus vieille que Tombouctou de 70 ans. En voyant la construction de la mosquée de Sankoré qui est aussi l’université, les professeurs et quelques manuscrits ont quitté Araoune pour Sankoré à Tombouctou. Cela veut dire qu’Araoune est plus ancien que Tombouctou.Résultat de recherche d'images pour "araouane"

Comment était l’organisation après la mort du fondateur?

Aboubacrine dit Aback Ag Idoua : Concernant l’organisation sociopolitique, les tribus étaient organisées de sorte que tout le monde est égal. Ce n’était  pas hiérarchisé. Ils utilisaient plutôt le terme « alliés » pour se référer à toutes les autres tribus qui partageaient leur espace. Sur le plan commercial, Araouane est devenu un centre commercial qui connecte les commerçants de Tindouf et ceux de Douentza. Ils se rencontraient ici. Les commerçants de Ghadamès (Lybie) et ceux d’Atar(Mauritanie) aussi se rencontraient ici.  Araouane gouvernait la bande de Taghaza.

Walid Ag MenaniSory Kondo, http://malijet.co/societe/mali-deux-choses-a-savoir-sur-la-cite-historique-daraouane